jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
LOI D’AMINISTIE POUR TOUTE PERSONNE CONCERNEE : Me Ciré Clédor Ly met la pression sur Ousmane Diagne et exige la libération des détenus politiques dès ce week-end 30 ANS DU GENOCIDE DES TUTSIS AU RWANDA : L’ambassade du Rwanda au Sénégal ressuscite les souvenirs douloureux de cent jours de massacre et magnifie le capitaine Mbaye Diagne POUR UNE GESTION COLLEGIALE DES AFFAIRES DE LA CITE : Ousmane Sonko demande à leurs alliés de tout faire pour éviter au Président Diomaye la solitude vécue par le Président Sall GOUVERNEMENT AU SERVICE DU BIEN-ÊTRE PRIMORDIAL DES SÉNÉGALAIS : Le Pm annonce la couleur, des ministres donnent le ton JUSTICE, INTÉRIEUR ET FORCES ARMÉES : Un ancien Cemga, un ancien Haut Comgend et un Procureur aux manettes des ministères de souveraineté DISCOURS A LA NATION:La Communauté africaine note Bassirou Diomaye Faye ABROGATION DU DECRET PORTANT DERNIERES MESURES DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE : Bassirou Diomaye Faye retire le poste de Premier président de la Cour suprême à Abdoulaye Ndiaye 🇸🇳 SPÉCIAL 4 AVRIL | CÉRÉMONIE DE LEVÉE DES COULEURS DÉBUT DU MAGISTERE DU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE FAYE : Ousmane Sonko, nommé Premier ministre, prévient qu’il s’agira de servir et pas se servir MAMADOU BADIO CAMARA AU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE FAYE :«A l’heure où surgiront les inévitables tentations du pouvoir, l’ivresse de la puissance, (…), il faudra se souvenir de la main de Dieu…»

GEORGES KEVIN NKOUDOU, AILIER GAUCHE CAMEROUNAIS : «Il ne faut jamais enterrer le Cameroun»



GEORGES KEVIN NKOUDOU, AILIER GAUCHE CAMEROUNAIS : «Il ne faut jamais enterrer le Cameroun»

 
 
Impossible n’est pas camerounais. Cette phrase bien connue au pays de Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football, sera mise en bandoulière par les joueurs de Rigobert Song. En conférence de presse d’avant match, l’ailier droit camerounais compte sur le mental de ses coéquipiers pour venir à bout du Sénégal.
 
Georges-Kevin Nkoudou s’est présenté en conférence de presse d’avant match avec son coach Rigobert Song. Souriant et très décontracté, le Camerounais a été l’un des rares joueurs à donner satisfaction à son coach lors de leur confrontation contre la Guinée Conakry qui s’est soldé par un score d’un but partout. Pour ce match l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille a mis l’accent sur le mental légendaire des Camerounais. « C’est vrai que le Sénégal est l’un des favoris de cette compétition. Mais il ne faut jamais enterrer le Cameroun. On est une grande Nation avec de très bons joueurs. Ils ont commencé cette compétition avec une très belle victoire contre la Gambie et nous on avait un bon match mais on est malheureusement reparti avec un seul point. C’est du passé maintenant et on est concentré sur le match d’aujourd’hui. Le match sera très difficile pour les deux équipes. C’est à nous de faire ce qu’il faut pour les mettre en danger. Je pense qu’on a toutes les armes nécessaires pour les mettre en difficulté » fait savoir l’attaquant camerounais. Qui ajoute que « le fait de juste porter le maillot du Cameroun te donne la passion et tous les désirs d’aller le plus loin possible dans une compétition comme celle-là. Après, le peuple camerounais est très passionné. On sait que quoi qu'il arrive ils sont derrière nous. Rien que ça et le fait de savoir ce que nos grands-frères ont fait dans le passé nous donne des ailes. Quand tu rentres sur le terrain avec ce maillot en sachant l’importance du maillot et du Cameroun dans le continent africain, tu sais ce qui te reste à faire en donnant le meilleur sur le terrain. C’est avec cette mentalité qu’on va aborder ce match et on verra ce que ça va donner à la fin. Mais en tout cas à la fin du match il ne faut qu’aucun joueur ait des regrets et on pourra se dire qu’on a tout donné».
Revenant sur la dernière confrontation entre les lions indomptables et le champion d’Afrique en titre qui s’est terminé par un but à zéro pour le Sénégal, le pensionnaire du Damac Fc du championnat d’Arabie Saoudite qui était absent ce jour a suivi la performance de ses coéquipiers. «C’était un match très serré. Il n’y a eu qu’un but à zéro. Un but marqué par Sadio Mané sur pénalty. Quand on sait que c’est sur penalty c’est entre guillemets 50-50», dit-il. Conscient aussi de la qualité individuelle des joueurs sénégalais, Nkoudou précise que le groupe camerounais regorge de talents mais il reconnait que «le match sera très serré. Les deux équipes vont vouloir donner le meilleur d’elles-mêmes. Je pense que l’équipe la plus soudée, la plus forte mentalement, la plus costaude, qui défendra ensemble en avançant, gagnera ce match. Le football se joue parfois à rien. On verra ce qui va se passer aujourd’hui. Je pense que ce sera un match très beau à voir. C’est deux belles nations qui jouent».
 
« On n’a pas de pression »
 
Force est de reconnaitre que l’ailier des Camerounais affole les statistiques en ce début de saison en Arabie Saoudite et il compte mettre au profit de l’équipe sa forme du moment. «C’est vrai que c’est l’une de mes meilleures années en termes de statistiques. Mais j’ai toujours été le même joueur même si j’ai eu quelques difficultés lors de mes saisons antérieures. Mais ça fait partie du football. Est-ce que demain c’est la belle affiche ? Oui c’est une très belle affiche. Les grands joueurs sont là dans les grands moments. Et je suis un joueur offensif, j’essaie toujours de faire le meilleur pour l’effectif. Si demain je peux apporter mes qualités, je vais tout faire pour. Je serai présent demain si le coach m’aligne», dit-il. Et d’ajouter : «on apprend de nos erreurs. On ne va pas faire les mêmes contre le Sénégal. On verra ce qui va se passer. On n’a pas le choix. Je dirai qu’on n’a pas de pression. C’est vrai que le Sénégal est le favori, le tenant du titre mais on reste le Cameroun. Et la pression est des deux camps».
 
«C’est trop facile de tirer sur le coach»
 
Alors qu’au Cameroun, on tire à boulets rouges sur Rigobert Song, Georges Kevin Nkoudou a tenu à défendre son coach. «C’est trop facile de tirer sur l'entraîneur quand il y a des mauvais résultats. Mais le coach est là pour faire une liste, mettre un onze. Après sur le terrain, c’est à nous les joueurs de répondre aux consignes et de donner le meilleur de nous-mêmes. Tout ce qui se dit sur le coach, c’est le football, ça a toujours été le cas depuis la nuit des temps. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes les acteurs principaux. Il nous donne des consignes et on les applique. Si ça marche tant mieux, si ça ne marche pas c’est comme ça, c’est le football. On n’y peut rien», conclut Nkoudou.
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé


Les trois « J »

Démackysation

Le Maodo ressuscité

De l’ombre à la lumière

Exception

Ultime bavure

Cuvée

Prompteur

Maturité

Sprint final



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030