jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

CLASSEMENT DU WORLD ECONOMIC FORUM: Le Sénégal classé 26e pays avec les pires qualités de route au monde



CLASSEMENT DU WORLD ECONOMIC FORUM: Le Sénégal classé 26e pays avec les pires qualités de route au monde
 
Le World Economic Forum (WEF) a récemment publié son rapport 2019 sur la qualité des routes dans le monde. Un dernier rapport pas du tout réjouissant pour notre réseau routier. Le Sénégal se classe encore au sein du peloton de queue, se situant à la 114e place du classement annuel, perdant un point par rapport à 2018 et devenant le 26e pays du monde qui a la pire qualité des routes.
 
 
 
L'édition 2019 de la série de rapports sur la compétitivité mondiale, publiée pour la première fois en 1979, présente l'indice de compétitivité mondial 4.0 (GCI 4.0). Alors que la décennie se termine et que nous nous dirigeons vers l'aube des années 2020, le GCI 4.0 offre un aperçu des perspectives économiques de 141 économies. Parmi les domaines évalués : la qualité des routes dans le monde. Et sur ce point, le Sénégal fait encore office de très mauvais élève. Ainsi, malgré les ponts, les autoroutes, les tronçons de routes, les échangeurs et le projet du prochain Brt dont se vantent les autorités, le Sénégal reste un pays au réseau routier de mauvaise qualité. C’est ce qu’a rapporté le classement du World Economic Forum (WEF) qui a récemment publié son rapport 2019 sur la qualité des routes dans le monde.
Si les autorités se vantent urbi et orbi des infrastructures routières réalisées, le classement mondial du WEF vient tout anéantir. Le pays de la Teranga est placé à la 114e place avec un score de 49,7. Et il faut croire que les choses vont de mal en pis. En effet, classé 113e l’année dernière, le Sénégal a chuté d’un point obtenant un score en dessous des 50 points.
 
 
 
L’Île Maurice, l’Afrique du Sud, les Seychelles, le Botswana, la Namibie, le Kenya, le Rwanda, le Ghana et le Cap Vert dament le pion au sénégal
 
 
 
Notre pays est ainsi devancé par plusieurs pays du continent, dont le premier au classement est Maurice classé 52e mondial avec un score de 64,3 points. Ensuite vient l’Afrique du Sud classéee 60e au niveau mondial avec un score de 62,4 points. Outre ces deux pays, six autres sont devant le Sénégal dans ce classement. Il s’agit de Seychelles (76e), du Botswana (91e), de la Namibie (94e), du Kenya (95e), du Rwanda (100e), du Ghana (111e) et du Cap Vert (112e).
Pourtant le Sénégal a enchainé les constructions de routes, d’autoroutes, d’échangeurs et de ponts ces vingt dernières années. Mais si le rang du Sénégal est si mauvais malgré tout, c’est parce que le rapport prend en charge un certain nombre de facteurs sur lesquels le Sénégal n’excelle pas forcément. Parmi ces facteurs qui sont pris en charge par le rapport, le capital social, les contrôles et bilans, la performance du secteur public, la transparence, la gouvernance d'entreprise ainsi que l’orientation future du gouvernement.
 
 
Singapour, les Usa et Hong Kong en tête du classement, la Rdc, le Yémen et le Tchad en bas du tableau 
 
 
 
Au terme au classement, c’est Singapour avec 84.8 points qui occupe la première place du classement. Les États-Unis arrivent en seconde position avec 83.7 points. Le trio de tête est fermé par Hong Kong qui a obtenu 83.1 points. Alors que la République démocratique du Congo (36.1), le Yémen (35.5) et le Tchad (35.1) sont respectivement 139e, 140e et 141e du classement.
Selon le rapport, les résultats révèlent qu'en moyenne, la plupart des économies restent loin de la «frontière» de la compétitivité - l'idéal global compte tenu de tous les facteurs de compétitivité. La performance est également contrastée entre les 12 piliers de l’indice. 
Le rapport montre que dix ans après la crise financière, alors que les banques centrales ont injecté près de 10.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale, les investissements visant à accroître la productivité, tels que les nouvelles infrastructures et le développement des compétences de la main-d'œuvre actuelle et future, ont été sous-optimaux.
 
Sidy Djimby NDAO


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Maitre Aliboron

Boomerang: Aiguillon

Boomerang: Préférence nationale

Boomerang: Flop

Boomerang: Injustices

Boomerang: Courte échelle

Boomerang: L’arroseur arrosé

Boomerang: Réformes

Boomerang: Retour

Boomerang: Révulsant