jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

SUITE ET PAS FIN DU BRAS DE FER A LA LIGUE DEMOCRATIQUE: Le Bureau politique suspend Mamadou Ndoye et 18 autres de ses camarades de la Ld-Debout

L’on est bien parti pour une scission de la Ligue Démocratique. Autant Mamadou Ndoye et ses camarades de la Ld-Debout disent être dans leur bon droit de conduire les destinées du parti, autant Nicolas Ndiaye et ses camarades promettent de faire régner l’ordre. A l’issue de la réunion du Bureau politique de samedi, décision a été prise de suspendre tous les fauteurs de troubles de leurs fonctions et responsabilités au niveau de la Ld, d’ici à l’organisation du prochain congrès du parti prévu au plus tard en Octobre prochain.



 
 
 
Mamadou Ndoye, Cheikh Guèye, Racky Wane, Ndèye Rosalie Diop, Souleymane Guèye Cissé, Papa Sarr, Balla Timéra, Mamadou Fall, Abdourahmane Guèye, Malick Sylla, Abdoulaye Bathily Junior, Alpha Doucouré, Noël Bakourine, André Bindia, Mamadou Lamine Sanokho, Souleymane Sarr, Dame Seck, Ousmane Ndoye, Abdoulaye Guèye, ont été suspendus de toutes leurs  fonctions et responsabilités au niveau de la Ligue Démocratique. La décision a été prise par les membres du Bureau politique de la Ld, qui se réunissaient samedi dernier en Bureau politique à l’Endss. En attendant la notification de la décision aux autorités compétentes et sa  publication partout où besoin sera, le Secrétariat Exécutif Permanent va être renforcé et réorganisé. Ainsi, le Bureau Politique a décidé d’élargir l’instance à Awa Wade (Sg de l’Uden), Cheikh Baba Sall, Pape Ndiaye, Mapaté Ba, Mame Ister Guèye, Mamadou Abdoulaye Ba et Moussa Ndiaye.
 
Motifs pour expliquer la suspension de Ndoye et Cie
 
Sur les raisons de leur suspension, Nicolas Ndiaye et Cie évoquent «le refus manifeste par les animateurs du mouvement LD-Debout de se conformer aux délibérations du Bureau politique, notamment en sa session du 21 octobre 2017 désapprouvant ledit mouvement et demandant la cessation de toutes ses activités». Dans les griefs, Moussa Sarr et Cie établissent «les tentatives de déstabilisation du parti orchestrées par un groupe minoritaire», «les nombreux actes de défiance et de remise en cause permanente des décisions du parti sur des bases non conformes à ses Statuts et Règlement Intérieur», «la manipulation de l’opinion et des militants et les tentatives multiples de discréditer la direction du parti par des moyens non appropriés et contraires aux principes fondamentaux de la Ligue démocratique». Ce n’est pas tout, ils évoquent «les nombreux actes de défiance et de dissidence par le mouvement  fractionniste et la remise en cause effective par ses initiateurs de l’unité et de la cohésion du parti», «les manquements graves à la discipline du parti», «l’insubordination à ses décisions et délibérations» et «les démarches fractionnistes et les nombreux actes de défiance et de dissidence».
Par la même occasion, le Bp a décidé de convoquer le 8ème congrès ordinaire du parti au plus tard en octobre 2018.
 
Madou MBODJ


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Pacte

Boomerang: Silence on tue !

Boomerang: Un truc de ouf

Boomerang: Exorcisme

Boomerang: Sketch

Boomerang: Asymétrie

Boomerang: Vaccin

Boomerang: Carton écarlate

Boomerang: L’eau dans le gaz

Boomerang: Croupier