jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

OPERATION «FAXAAS» POUR SE DEBARASSER DE MACKY: Bougane et Sonko brulent le conseil constitutionnel



OPERATION «FAXAAS» POUR SE DEBARASSER DE MACKY: Bougane et Sonko brulent le conseil constitutionnel
 
Ousmane Sonko ne peut pas comprendre le mutisme de la population, face aux dérives du chef de l’Etat. Pour le coordonnateur du Pastef, il est plus que jamais temps que le peuple se lève pour barrer la route au Président. C’était à l’occasion du lancement de l’opération «Faxaas» du mouvement Gueum sa Bopp. Pour le chef de file dudit mouvement, le Président est plus que jamais prêt à frauder pour remporter les élections. Et tout comme le patron de Pastef, Bougane demande aux populations de sortir et mener le combat.
 
Ousmane Sonko est monté au créneau pour dénoncer le comportement des Sénégalais. En effet, très peu de compatriotes ont répondu à l’appel du patron de Gueum sa bopp, qui lançait l’opération «Faxaas». «Aujourd’hui, le peuple sénégalais doit décider. S’il pense que rester dans leur salon, faire leur thé et commenter va régler le problème, il se trompe largement. Que les Sénégalais arrêtent leurs amusements», a-t-il lâché. Pour Ousmane Sonko, c’est au peuple de se lever et de mener le combat. «Il faut que le peuple, particulièrement la jeunesse, sache que le départ de Macky ne se gagnera pas si facilement. Lui-même a confié à ses proches que cette opposition est incapable de mobiliser les Sénégalais. Et jusqu’à preuve du contraire, il a raison», se désole-t-il. Avant de poursuivre : «si on va aux élections avec ces conditions mises en place par Macky Sall, il fera ce que bon lui semble, le Conseil constitutionnel le déclarera vainqueur, que personne ne vienne pleurer ici», prévient-t-il.
Le chef de file de Pastef a profité de l’occasion pour répondre au frère du Président qui, lors d’une de ses sorties, déclarait qu’Ousmane Sonko est financé par des travailleurs des impôts. «Je n’ai pas volé l’argent du pétrole, encore moins celui du gaz du Sénégal», répond-il sèchement. 
 
«Si les Sénégalais sont prêts à signer un bail de 17 ans avec Macky…»
 
Pour Ousmane Sonko, donner encore cinq années à Macky Sall serait une catastrophe. Et tout le peuple devrait être conscient de cela et s’engager. Estimant que le chef de l’Etat veut faire 3 mandats, Sonko assène : «si les Sénégalais sont prêts à signer un bail de 17 ans avec Macky Sall, sa famille, ses ministres et son système corrompu, qu’ils restent chez eux tranquillement, pensant que le combat est celui des leaders politiques. S’ils veulent un changement, une occasion historique de reprendre notre destin en main, qu’ils sortent quand on les appelle», martèle l’ancien inspecteur des impôts. Avant d’ajouter : «ce qu’on devait faire, on l’a fait. Notre bail avec le peuple sénégalais, on l’a largement rempli. Ce qu’on attend maintenant de ce peuple, c’est qu’il remplisse sa part». 
 
Bougane Guèye : «qu’il cesse ses magouilles, facilitées par les vieux corrompus du Conseil constitutionnel qui travaillent à son compte»
 
Des gilets orange à l’image des «gilets jaunes» de l’hexagone ont envahi la place de la Nation, à l’occasion du lancement de l’opération «Faxaas» du mouvement Gueum sa Bopp. Tout comme Sonko, Bougane Guèye a demandé aux Sénégalais de s’engager. «C’est vous seuls qui pouvez mettre fin à cet esclavage. Ce combat, ce n’est pas pour nous. Soyez déterminés comme nous le sommes !», laisse-t-il entendre. Pour le chef de file du mouvement Gueum sa Bopp, Macky Sall et ses alliés sont dans une logique de voir comment frauder leurs élections. «Mais ils se trompent», lance-t-il. Avant d’ajouter : «Nous sommes déterminés à leur barrer la route et éviter une forfaiture qu’ils veulent organiser. S’il gagne aujourd’hui ces élections, nous serons plus dans le pétrin, parce qu’avec Macky Sall, tous nos biens sont aujourd’hui à la merci des étrangers. Ils ne nous restent que notre dignité, donc levons-nous pour mener le combat. S’il réussit à avoir aujourd’hui cinq candidats, son plan d’action sera plus facile à dérouler».
Et il ne compte pas rester les bras croisés. «Chaque jour, nous serons debout jusqu’à ce qu’ils cessent ses magouilles, facilitées par les vieux corrompus du Conseil constitutionnel qui travaillent à son compte. Le Sénégal ne mérite pas cela».
Amsatou Sow Sidibé, Cheikh Guèye et Cie ont tous abondé dans le même sens.
Khadidjatou DIAKHATE


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL


Les plus récentes
1 sur 52

Boomerang: Les dés jetés sont-ils pipés ?

Boomerang: Laïcat

Boomerang: Clopinettes

Boomerang: Charivari

Boomerang: Alarme

Boomerang: TER rime avec APR

Boomerang: Train-train

Boomerang: Ingérence

La vérité sur un chantage avorté: Il n’y a jamais eu de photo de la femme de Mame Mbaye Niang nue sur Seneporno

Boomerang: Enjeu inédit