jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Mécontentement généralisé après la formation du gouvernement: la fronde couve au sein de l'apr



Mécontentement généralisé après la formation du gouvernement: la fronde couve au sein de l'apr

 
Dénonçant les «comploteurs» et les «médisants», Mame Boye Diao entend tirer les leçons des actes que posent les autres (contre lui), faire son introspection et prendre un nouveau cap, avec une nouvelle ligne de conduite. Dans son coup de gueule, à travers sa page Facebook, l’inspecteur des Impôts et Domaines, responsable apériste à Kolda, se réjouit, heureusement, des marques de reconnaissance, des encouragements et du jugement favorable des citoyens au service desquels il a toujours voulu être.  Mais au-delà de Mame Boye Diao, beaucoup de responsables apéristes sont sortis frustrés et mécontents de la formation du nouveau gouvernement. Et ça annonce un vent de rébellion au sein du parti présidentiel.
 
 
Ses partisans espéraient le voir sur la liste des ministres du nouveau gouvernement, tellement l’homme s’est battu aux côtés de Macky Sall et a défendu le régime bec et ongles, partout sur les plateaux de télé et dans la presse de manière générale. Mais, Mame Boye Diao garde la tête haute, avec la conscience tranquille d’avoir fait de son mieux, pour contribuer au bien-être des populations, celles de sa localité de Kolda en particulier. «La seule quête qui vaille pour un homme public est le jugement de ses concitoyens. Je suis très honoré par les encouragements de mes concitoyens qui me reconnaissent dans la rue, ou qui m'appellent en me disant de continuer de persévérer», se réjouit-il. Et de poursuivre, en remerciant tous ceux qui lui ont porté un «témoignage d'affection», ceux qui soutiennent ses activités politiques, ainsi que ceux qui le «contredisent pour poser le débat citoyen». Car convaincu que c’est de «l'expression plurielle», qui doit primer au Sénégal, «que jaillira le meilleur des avenirs».
Considérant que «le destin est implacable» et que «le choix d'agir pour le réaliser est un acte de dévotion», l’inspecteur des Impôts et Domaines de tirer leçon du présent, pour tracer son avenir. «Ne jamais laisser la place aux médisants et aux comploteurs. Les actes que posent les autres méritent réflexion et réaction en vue de prendre le meilleur cap pour agir», explique-t-il. Non sans ajouter qu’il va désormais prendre son destin en main : «le temps est venu pour moi de mener une vraie introspection au sortir de laquelle je définirai ma ligne de conduite». 
 
Un cadre compétent, politiquement engagé et dynamique sur le terrain
 
Actuel Directeur des services fiscaux régionaux, Mame Boye Diao, un ancien de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, où il a obtenu, une maîtrise en Sciences politiques, option Relations internationales en 1996, est entré àl’Ena en 1998, d’où il sortira deux ans après, avec le titre d’Inspecteur des Impôts en 2000. Auparavant, ila servi comme chef de l’Ifac au Centre des Services fiscaux (Csf) de Dakar-Plateau 2 (2000-2005), puis comme chef de l’Ufp au Csf de Dakar-Plateau 1, avant d’être promu chef du Csf de Fatick (2007-2011) et du Csf des Parcelles Assainies (2011- 2014). 
C’est l’un des premiers cadres des Impôts et Domaines à soutenir Macky Sall. Et quoi qu’on puisse lui reprocher, c’est quelqu’un de très méritant, professionnellement et politiquement. Ne fuyant jamais le débat, c’est le seul haut cadre de l’administration à oser affronter Ousmane Sonko et les proches de ce dernier. 
 
Nomination de Moussa Baldé, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase
 
A Kolda, on ne peut pas parler de l’Apr, d’engagement politique et d’actions sociales sans citer Mame Boy Diao en tête de liste. C’est quelqu’un qui a beaucoup fait pour les populations et qui a fait un travail important de massification de l’Apr dans la localité. Sa première frustration est née avec la promotion d’Abdoulaye Bibi Baldé, d’abord comme ministre et ensuite comme maire, alors qu’il n’est ni mieux formé ni plus représentatif que lui. D’ailleurs, en 2017 après les investitures de Benno Bokk Yaakaar, certains de ses partisans lui avaient demandé de geler ses activités au sein de la formation présidentielle, mais, pour on ne sait quelle raison, il n’a pas accédé à leur demande. Plusieurs fois, il a été pressenti au poste de Directeur général du Port et comme ministre, mais cela ne s’est jamais réalisé. Et malgré cela, il est toujours allé au charbon pour défendre Macky Sall et son régime. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est sans doute la nomination dans le nouveau gouvernement, à son détriment, de Moussa Baldé, comme ministre de l’Agriculture. 
 
 
Beaucoup de responsables Apr frustrés et mécontents
 
Le cas Mame Boye Diao n’est que l’arbre qui cache la forêt. En effet, la fronde et la rébellion couvent à l’Alliance pour la République (Apr) et le couvercle risque de sauter un jour. Beaucoup de responsables sont frustrés et très mécontents. Parce qu’ils estiment que si dans certains cas, on a fait «la promotion de la défaite», ailleurs c’est la promotion de «l’incompétence» qui a été faite. Ou encore, celle de «la mauvaise gestion» avec l’exemple de Cheikh Oumar Hann, ancien Directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) propulsé ministre de l’Enseignement supérieur et de l’innovation, pendant que des responsables compétents, qui ne traînent pas de casseroles, qui ont risqué leur carrière et qui se sont battus auprès de Macky Sall, avec des résultats électoraux probants, sont laissés en rade. 
 
Mbaye THIANDOUM




 



 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Jamais 203

Boomerang: Pis-aller

Boomerang: A vau-l’eau

Boomerang: Mutant

Boomerang: Pétrin

Boomerang: Gangue

Boomerang: Sellette

Boomerang: Cirage

Boomerang: Glotte sèche

Boomerang: Nœud coulant