jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

L'ancien député maire de Dakar donne le ton à ses militants et sympathisants: Khalifa sall lance l'assaut au fauteuil présidentiel



L'ancien député maire de Dakar donne le ton à ses militants et sympathisants: Khalifa sall lance l'assaut au fauteuil présidentiel

 
Presque un mois après sa libération, l’ancien maire de Dakar a consacré sa première sortie officielle, hier, aux femmes de la coalition Taxawu Senegaal. C’est dans une ambiance d’effervescence qu’elles ont accueilli leur leader. Après avoir salué la persévérance de ses militants dans leur combat à ses côtés, Khalifa Sall a jeté hier les bases de ses nouvelles orientations. Même s’il dit ne garder aucune rancune après cette épreuve, l’ancien maire de Dakar a réaffirmé son ancrage dans l’opposition.
 
 
 
La salle qui accueillait la rencontre de Khalifa Sall avec ses militants était pleine comme un œuf. Il lui a fallu beaucoup d’efforts pour calmer l’ardeur de ces derniers, afin de prononcer sa déclaration. Remerciant d’emblée ses sympathisants, l’ancien maire de Dakar soutient : «après deux ans et demi de détention, vous avez partagé avec moi cette épreuve faite de privations et de sacrifices. Croyez-moi, je n’ignore rien des pressions, des intimidations et des émotions que vous avez vécues et surmontées avec dignité et responsabilité». Khalifa s’adressait ainsi à ses militants et à tous les Sénégalais qui lui ont témoigné leur soutien durant sa détention. `
 
 
Khalifa prône la transformation des prisons en espaces d’acquisition de savoir-faire
 
 
S’indignant des rudes conditions de vie des détenus sénégalais, Khalifa Sall affirme que cette détention a renforcé ses convictions dans la nécessité d’améliorer les conditions de détention et le traitement des détenus. «Elle m’a permis de voir les drames humains provoqués par les longues détentions préventives qui transforment des présumés innocents en présumés coupables avant même d’être jugés. J’ai une pensée émue pour toutes les personnes privées de liberté. Mes pensées et ma gratitude s’adressent en particulier aux détenus de la maison d’arrêt de Rebeuss avec qui j’ai partagé cette partie de ma vie», lâche l’ancien député-maire. D’après ce dernier, sa détention lui a fait constater les effets désocialisant de la prison, contre lesquels il faut rapidement apporter des solutions comme le maintien des liens familiaux, la transformation des lieux de privation de liberté en espaces d’acquisition de savoir-faire pour favoriser la réinsertion des détenus et l’élargissement de la gamme des sanctions pénales alternatives à l’emprisonnement.
 
 
 
Khalifa Sall plaide pour les matons
 
 
Et pour les autorités pénitentiaires et les agents de la maison d’arrêt de Rebeuss, Khalifa Sall pense que la pression insoutenable et les rythmes astreignants auxquels ils sont soumis doivent obliger l’Etat à adopter un statut pour ces agents, afin de leur permettre d’exercer leur mission dans la dignité.
 
 
«Nous ne devons avoir ni haine ni rancœur, ni perdre notre temps à ressasser le passé»
 
 
Malgré sa détention qu’il juge arbitraire, le leader de Taxawu Senegaal estime que c’est une  épreuve qui ne doit pas lui faire perdre son humanité. «Nous en sommes sortis le cœur ouvert. Cela est parfois mal compris, mais nous ne devons avoir ni haine ni rancœur même dans l’adversité. Nous ne devons pas céder aux excès de la politique, ni perdre notre temps à ressasser le passé», confie-t-il à ses militants.
 
 
«La fidélité à nos valeurs nous a permis de résister à l’acharnement du pouvoir»
 
 
Jetant les bases de ses nouvelles résolutions, Khalifa Sall évoque trois viatiques. Il brandit les valeurs qui sous-tendent ses croyances. «Cette épreuve n’a pas entamé nos convictions. La fidélité à nos valeurs nous a permis de résister à l’acharnement du pouvoir. Nous sommes les héritiers d’une histoire vivante forgée dans l’alliance entre la démocratie et le progrès. Nous devons en être fiers et porter son message fondé sur les valeurs de liberté, d’égalité, de justice et de solidarité. Si nous sommes plus résilients, et c’est le premier viatique, c’est donc grâce à notre identité que nous devons garder intacte», renseigne Khalifa Sall. Pour le leader de Taxawu Senegaal, le sens du sacrifice pour un Sénégal plus libre, plus prospère, plus juste et plus solidaire, à l’opposé du pays dans lequel nous vivons, est le deuxième viatique qui les différencie du pouvoir et les engage à s’opposer à ses politiques néfastes pour le peuple sénégalais. «Nous restons sur cette ligne d’ancrage dans l’opposition avec responsabilité, mais sans compromission, avec fermeté, mais sans excès», clarifie-t-il.
Pour le troisième viatique, Khalifa Sall évoque la conclusion des Assises nationales qui reflète la richesse des expériences et les attentes du peuple qu’il faudra, selon lui, adapter au nouveau contexte du pays.  
 
«Après avoir capitalisé les expériences vécues, j’y ai puisé une énergie nouvelle que je continuerai à mettre au service du Sénégal»
 
Évoquant l’avenir du Sénégal, Khalifa Sall pense que vivre ensemble, ce n’est pas seulement la coexistence des communautés, c’est la communion entre des femmes et des hommes ayant le même sentiment d’appartenance à une Nation ouverte à toutes les fraternités, partageant les mêmes valeurs et unis par un destin commun. «Nous ne saurions appréhender le vivre ensemble dans toute sa mesure si nous ne l’associons pas à un modèle de gouvernance qui en garantit la cohésion et la permanence. Cela nous engage à renforcer notre pacte républicain avec des garanties partagées et acceptées d’effectivité de la séparation des pouvoirs, de l’indépendance de la justice, de la démocratie, de la décentralisation, des libertés publiques, des droits humains et de la transparence dans la gestion des ressources publiques», soutient Khalifa Sall.
Pour l’ancien maire de Dakar, il est impératif de placer l’homme au cœur des politiques publiques et de le considérer comme la première ressource sur laquelle l’Etat doit investir. Ainsi, chaque Sénégalais, en zone urbaine comme dans le monde rural, pourra accéder à des soins de santé de qualité, à l’éducation, à la formation, à un emploi décent, à la protection sociale, à la sécurité et aux autres services publics en nombre et en qualité.
 
«Nous marcherons vers un avenir prospère et solidaire»
 
 
Toujours dans ses projections, le leader de Taxawu Senegaal croit que cette nouvelle orientation permettra à notre pays de développer une économie dynamique, diversifiée, inclusive et portée par le secteur productif national et par le secteur privé sénégalais. «Après avoir capitalisé les expériences vécues, j’y ai puisé une énergie nouvelle que je continuerai à mettre au service du Sénégal. Et résolument tourné vers l’avenir de notre pays, seule perspective digne d’intérêt, je poursuis mon engagement politique avec vous mes chers camarades, avec toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs de liberté, de progrès, de justice et de solidarité et en étant ouvert aux apports fécondants de toutes les forces vives de notre pays», confie-t-il avant d’assurer : «tous ensemble, un pas après l’autre, dans la confiance retrouvée et dans une espérance partagée, nous marcherons vers un avenir prospère et solidaire». 
 
 
Ndèye Khady D. Fall
 
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Imprécations

Boomerang: De la guerre

Boomerang: Supermané

Boomerang: Overdose

Boomerang: Bigophone

boomerang: Mirage

Boomerang: Oser

Boomerang: Courte paille

Boomerang: Jeunes pousses

Boomerang: Transgression