jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

HOMMAGE APPUYÉ AU FILS DU MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE: Histoire jamais racontée et témoignage inédite sur Abdoulaye Cissé, le défunt fils de Me Alioune Badara Cissé



HOMMAGE APPUYÉ AU FILS DU MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE: Histoire jamais racontée et témoignage inédite sur Abdoulaye Cissé, le défunt fils de Me Alioune Badara Cissé
 
 
La mort d’Abdoulaye Cissé, fils du médiateur de la République Me Alioune Badara Cissé, n’a pas fait mal qu’à sa famille. La mort tragique du jeune Sénégalo-Américain continue de faire beaucoup de peine à la population de Minneapolis. Profitant d’une cérémonie d’hommage à la mémoire du disparu, ceux qui l’ont connu ont tenu des témoignages qui ont fait pleurer certains. Alors que sa famille est toujours dans l’attente des résultats de l’enquête.
 
 
 
Retrouvé mort le 16 octobre dernier dans sa ville natale de Minneapolis le jour même de son anniversaire, Abdoulaye Cissé continue de faire parler de lui, plus de deux semaines après sa mort. Si au Sénégal, pays de ses parents, l’affaire ne fait plus les gros titres, dans son pays les États-Unis, notamment dans sa ville natale de Minneapolis, Abdoulaye Cissé manque à tout le monde. Ils ont été nombreux à témoigner leur respect à celui qui a su combiner ses deux cultures. En effet, selon des témoignages publiés dans le journal local «StarTribune», après avoir rejoint la Garde nationale du Minnesota, Abdoulaye Cissé a rapidement impressionné ses maîtres par sa maîtrise du français, du mandarin et du wolof, langue de ses parents. Cela fait de lui un candidat de choix pour une carrière dans le renseignement militaire, aux yeux de l'un de ses officiers supérieurs - une perspective qui semblait l'exalter, selon d'anciens collègues du défunt Sénégalo-Américain. «Sa mission était d'aider les gens, peu importe qui vous êtes, et je pense qu'il l'a fait jusqu'à sa mort : un héros méconnu», a déclaré Kany Seck, un ami de longue date de la famille. 
Quelques semaines après que Cissé a été poignardé dans le quartier de Marcy-Holmes, sa famille cherche des réponses aux questions concernant sa mort. Les autorités n'ont jusqu'à présent pas découvert le mobile de l'attaque, mais ont indiqué que les détectives exploraient toutes les possibilités. «Il est mort dans le même hôpital que celui où il est né - le jour de son anniversaire», a déclaré Seck qui est allé jusqu’à rappeler le baptême de celui que les membres de la petite mais très soudée communauté sénégalaise autour des Twin Cities, avaient surnommé «Bébé Abdoulaye». 
Comme beaucoup d'Américains de la première génération, il a grandi coincé entre le monde de ses parents et la société au sens large, s'efforçant parfois de trouver sa place dans les deux. Mais sa mère, qui a suspendu sa carrière juridique pour élever quatre enfants, a veillé à ce que Cissé et ses frères et sœurs restent connectés à leur culture ancestrale, insistant sur le fait qu'ils parlent le wolof à la maison et les inscrivant à une école d'immersion française, a déclaré Seck. «Je pense qu'ils ont magnifiquement élevé leurs enfants pour qu'ils adoptent la citoyenneté américaine, mais qu'ils sachent en même temps d'où ils viennent et d'où viennent leurs ancêtres et adoptent ce mode de vie sénégalais», a déclaré Seck.
Après son retour au Sénégal avec sa famille au début des années 2000, Cissé est allé à l'université à Beijing avant de revenir aux États-Unis. Selon un de ses amis, le fils du médiateur de la République était devenu membre de la Garde nationale en 2014, motivé par un désir croissant de rendre service à la communauté. «Sa dernière mission était celle de spécialiste de l'appui-feu auprès du 334e bataillon du génie de brigade», a confirmé une porte-parole de la Garde. 
 
 
Un leader-né
 
 
Selon un autre ami de feu Abdoulaye Cissé, qui exerce les fonctions de sergent des ressources humaines auprès de la Garde, celui-ci était un leader-né qui savait tirer le meilleur des gens. «Ce jeune homme avait tant à offrir, beaucoup de potentiel. Etre parti - et de la manière dont cela s'est passé -, c'est une perte pour toute l'humanité, non seulement l'armée, mais aussi les États-Unis. Nous avons des soldats qui témoignent qu'ils ne sont retournés à l'université pour terminer leurs études qu’à cause de ce jeune homme - quel héritage», a-t-il déclaré lors de la cérémonie en l'honneur de son service de garde.
 
 
Il voulait se former comme «collectionneur d'intelligence humaine»
 
 
 
Ses collègues disent qu'il était sur le point de réintégrer la Garde avec l'intention d'assister à la «Defense Language Institute», la première école de langues de l'armée, à Monterey, en Californie, afin de se former comme «collectionneur d'intelligence humaine». Ses compétences linguistiques et sa facilité à communiquer avec les autres le lui permettaient largement, confie un autre collègue. Avant que son ancien commandant, le capitaine Chloee Carlson, ne déclare que «Cissé a laissé une impression durable sur ses camarades soldats».
 
Sidy Djimby NDAO
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Supermané

Boomerang: Overdose

Boomerang: Bigophone

boomerang: Mirage

Boomerang: Oser

Boomerang: Courte paille

Boomerang: Jeunes pousses

Boomerang: Transgression

Boomerang: Maldonne

Boomerang: PTB-TER-BRT