jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Comité de Pilotage du PROMISE : Le Plan de travail annuel pour 2021 validé



Comité de Pilotage du PROMISE : Le Plan de travail annuel pour 2021 validé
Le ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire a présidé une réunion du Programme national de développement de la microfinance islamique au Sénégal (Promise). Une rencontre qui selon Zahra Iyane Thiam, marque une étape importante dans la mise en œuvre du Promise.
 
La rencontre a permis de passer en revue le rapport d'activités 2020, mais surtout de valider le Plan de travail annuel pour 2021. « Ce Programme, souligne-t-elle d’emblée, s’inscrit dans la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall, qui accorde une place toute particulière à la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes pour lutter contre le chômage et la pauvreté, conformément aux orientations déclinées dans l’axe 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) », a souligné Zhara Iyane Thiam dans son discours lu devant le Directeur National de la BCEAO, le Président de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés et les membres du comité de pilotage du PROMISE.
 
Dans son diagnostic économique et social, le PSE cite la finance islamique comme « un mode de financement innovant insuffisamment utilisé dans l’économie », rappelle la ministre selon qui la microfinance est aussi considérée « comme un moyen qui participe à l’approfondissement du secteur financier », «  une alternative à côté de la finance conventionnelle, afin de faciliter l'accès aux services financiers des couches jusque-là insuffisamment desservies par les institutions financières (jeunes, femmes, MPME rurales, etc.) ».
 
Dans son discours, elle fait constater que « les produits de la finance islamique sont utilisés dans la zone UEMOA depuis 1983, mais de façon relativement marginale. C’est seulement à partir de 2012, avec la signature du protocole entre la BCEAO et la BID et qui s'est traduit par l'aménagement d'un cadre juridique plus propice, que la finance islamique a amorcé un nouvel élan de développement dans notre zone ».
 
Sur ce registre, les Etats ont posé d'importants jalons avec le lancement des premières opérations de Sukuk du Sénégal en 2014 et de la Côte-d’Ivoire en 2015. Le marché de l'intermédiation financière n'est pas demeuré en reste avec l'ouverture d'institutions ou de guichets spécialisés dans ce domaine. Du côté de la demande, les besoins de financement de l'économie apparaissent importants particulièrement dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage et du tourisme, comme en attestent les résultats de l’Enquête sur l’Inclusion Financière du Sénégal (EIFS) 2015. Ces statistiques font ressortir aussi un taux d’exclusion financière touchant une proportion élevée de femmes, de jeunes et de très petites entreprises. Le contexte semble donc favorable au développement de la microfinance islamique au Sénégal, s’est-elle réjouie.
 
C’est donc pour lutter contre le chômage et l’exclusion sociale, et conscients de ces enjeux que l’Etat du Sénégal et la BID ont procédé à la signature d’un accord de financement pour la mise en œuvre du Programme de Développement de la Microfinance islamique au Sénégal, souligne-t-elle. Avant de saisir l’occasion pour « magnifier la coopération fructueuse entre le Gouvernement du Sénégal et la Banque Islamique de Développement et dont l’aboutissement a été la mise en place de cet ambitieux programme dont le financement s’élève à 47,6 milliards de FCFA et réparti comme suit : BID : 34,8 milliards FCFA ; contribution des systèmes financiers décentralisés, 9 milliards FCFA ; - La contrepartie Etat du Sénégal 3,8 milliards de FCFA ».
 
Au vu de ses objectifs, missions et résultats attendus, le PROMISE ambitionne ainsi d’être une réponse au défi de l’inclusion financière.
 
Après trois années de mise en œuvre, le PROMISE doit s’orienter vers l’opérationnalisation de ses mécanismes d’intervention. Il s’agira, dans ce cadre, de mettre en place les mécanismes institutionnels et opérationnels par la mise en œuvre des diligences suivantes: l’élaboration et l’opérationnalisation du sharia board ; l’identification des SFD partenaires et la formalisation du partenariat à travers la signature de conventions; l’entame du processus de développement des produits et services de microfinance islamique; la mise en place de la ligne de financement moudharaba restreinte; ou encore la mise en place de la ligne de refinancement du FIMF au profit des SFD hors article 44.
 
Pour relever les multiples défis, un budget de 19,2 milliards a été ainsi dégagé pour couvrir les activités identifiées au titre des quatre composantes que comporte le Promise. «  Je compte sur la perspicacité et la détermination aussi bien du comité de pilotage, que de l’unité de gestion et de coordination du programme pour faire preuve de proactivité et d'esprit d'initiative pour orienter et exécuter efficacement ses missions avec succès », conclut la ministre de la Microfinance.
 
La mise en œuvre des activités du PROMISE, promet-elle, répondra aux attentes des différents acteurs, à tous les niveaux et lui permettra de jouer pleinement son rôle d’outil de développement économique et d’instrument de mise en œuvre du PSE.


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


ALIOU SALL: «On semble valider toutes les caractéristiques d’une République à la périphérie de la République sans que cela n’émeuve nullement»

Boomerang: Intolérance

Boomerang: Aiguillon

Boomerang: Manœuvre

Boomerang: Embellie

Boomerang: Corde raide

Boomerang: Plan serré

Boomerang: Antécédent constant

Boomerang: Economie d’égos

Boomerang: Ritournelle



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures