jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

SEYDOU DIOUF APRES L’ATTAQUE DE SA MAISON «C’est de la lâcheté, un fait générateur qui part du discours tenu d’abord par Ousmane Sonko»



SEYDOU DIOUF APRES L’ATTAQUE DE SA MAISON  «C’est de la lâcheté, un fait générateur qui part du discours tenu d’abord par Ousmane Sonko»
 
Même s’il ne veut accuser quiconque sans preuve,Seydou Diouf estime que les discours des responsables du parti Pastefpourraient être les éléments déclencheurs de ces attaques et menaces. Le président de la commission des finances de l’Assemblée, dont la maison a été attaquée avant-hier par des individus encagoulés,se désole de la pratique irresponsable de la politique qui commence à gagner du terrain au Sénégal.
 
Sa maison attaquée avec quelques dégâts matériels, Seydou Diouf n’entend point abdiquer. Même s’il décide de ne pas porter plainte, le président de la commission des finances de l’Assemblée nationale attend de la police qu’elle fasse son travail. Revenant sur le film de l’attaque, M. Diouf dira que c’est vers 20h 30mn, alors qu’il faisaitsa séance de sport avec ses jeunes fils, qu’il a été alerté par les cris de son épouse qui disait qu'on les avait attaqués et que la maison était entrain de brûler. «Je suis alors descendu et je me suis automatiquement souvenu que ma voiture de service était garée dehors. A mon arrivée, elle avait déjà pris feu. Heureusement, j’ai été secouru par les voisins qui m’ont aidé à éteindre le feu avec du sable. On s'est rendu compte par la suite que le balcon avait pris feu lui aussi et les arbres qui séparent la maison et l’école étaient eux aussi atteintspar le feu. Nous avons automatiquement coupé l’électricité pour éviter plus de dommages», explique le député.
Poursuivant,SeydouDiouf déclare qu’ils ont eu la chance d’avoir l’aide en ce momentd’un sapeur-pompier qui rentrait chez lui après son service. «Son aide nous a été précieuse. Nous étions une vingtaine de personnes et on s’est partagé les tâches. Les uns s’attelaient à éteindre le feu au balcon, les autres s’en sont pris à la voiture, ainsi de suite. C’est d’ailleurs ce qui nous a permis de circonscrire très rapidement le feu. Cela nous a pris une quinzaine de minutes», dit-il.
 
 
Les auteurs : une dizaine de personnes encagoulées
 
 
D’après le gardien, renseigne le parlementaire, les auteurs de cette attaque sont au nombre d’une dizaine de personnes encagoulées. «Ils sont arrivés d’une petite ruelle sombre derrière la maison. Ils l’ont pris par surprise.Cinq (5) d’entre eux l’ont saisi avant de l’entrainer dans la ruelle afin de faire tranquillement leur besogne. Les autres se sont hâtés de jeter les cocktails Molotov dans la maison et sur la voiture. Mais heureusement, il ya eu plus de peur que de mal : les dégâts matériels ne sont pas très importants et il n’y a eu aucun blessé. Le store den haut était baissé et cela a amorti la bouteille qui s’est écrasée et a pris feu. Cela s’est propagé jusqu’aux meubles de jardin disposés au niveau du balcon. Pour la voiture aussi, c’est le côté passager qui a été endommagé et un pan du capot», raconte-t-il. Par contre, explique le président de la commission des finances, les enfants étaient un peu secoués. «Le commissaire et son adjoint sont passés me voir et ils ont constaté comme nous ce qui s’est passé. On pense que ceux qui nous ont attaquéssont venus à bord de 2 véhicules et une moto», croit savoir M. Diouf.
 
«J’ai été formé à l’école de Mbaye Jacques Diop, des choses comme ça ne peuvent pas m’ébranler ou m’intimider»
 
Seydou Diouf de prévenir sesdétracteurs. «J’ai été formé à l’école de Mbaye Jacques Diop, des choses comme ça ne peuvent pas m’ébranler ou m’intimider. Au contraire, cela me conforte dans mon engagement politique pour ma ville Rufisque, mais aussi pour tout le Sénégal. Je réitère mon engagement au Président Macky Sall», a confié Seydou Diouf qui poursuit: «si c’est parce qu’on est député et membre de la coalition majoritaireque l’on nous attaque, je dis qu’ils le feront 15 fois encore et je serai 15 fois plus déterminé et engagé auprès du président de la République».
 
«Ce sont les discours irresponsables des responsables de Pastef qui conduisent le pays  dans cet état»
 
Le député de préciser qu’il ne portera pas plainte pour si peu. «Je ne vais accuser quiconque, mais ce que je crois, c’est que ce sont les discours irresponsables des responsables de Pastef qui conduisent le pays  dans cet état. Je ne sais pas s’il s’agit des jeunes de ce parti, mais c’est un fait générateur qui part du discours tenu d’abord par Ousmane Sonko», tonne le parlementaire.
Seydou Diouf croit que si on a des ambitions pour diriger un pays on doit être plus responsable. «Comment est-ce qu’on peut vouloir diriger un pays tout en œuvrant pour qu’il brûle ?Nous sommes des députés avec la même légitimité et ça c’est des actes de lâcheté», dit-il avant de lancer : «nous avons des jeunes comme eux et nous connaissons les responsables de Pastef de Rufisque, mais j’ai dis à mes jeunes militants que la République que ce n’est pas la loi du talion. Ma conception de la politique est certainement différente de celle des autres. Je pense que ce n’est qu’une confrontation d’idées», conclut-il.
NdèyeKhady DIOUF
 
 
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


ALIOU SALL: «On semble valider toutes les caractéristiques d’une République à la périphérie de la République sans que cela n’émeuve nullement»

Boomerang: Intolérance

Boomerang: Aiguillon

Boomerang: Manœuvre

Boomerang: Embellie

Boomerang: Corde raide

Boomerang: Plan serré

Boomerang: Antécédent constant

Boomerang: Economie d’égos

Boomerang: Ritournelle



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures