jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

RAPPORT SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 24 FEVRIER: Le candidat Macky Sall se taille la part du lion dans les publications, le Cnra parle «d’équilibre» selon la ligne éditoriale des journaux



RAPPORT SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 24 FEVRIER: Le candidat Macky Sall se taille la part du lion dans les publications, le Cnra parle «d’équilibre» selon la ligne éditoriale des journaux

 
Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a évalué, dans son rapport publié hier, la couverture médiatique de la présidentielle du 24 février dernier, de la précampagne à la proclamation des résultats. L’instance de régulation a noté un équilibre relatif, selon la ligne éditoriale des quotidiens. Toutefois, l’on note la prédominance du candidat sortant dans les «Unes» et les différentes publications de la presse écrite.  
 
 
Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) dirigé par Babacar Diagne a rendu public son rapport sur l’élection présidentielle du 24 février 2019. Dans ce rapport, le Cnra est revenu sur la couverture médiatique durant la campagne électorale de la dernière présidentielle. En ce qui concerne la presse écrite, 60 «Unes» ont été consacrées aux candidats de la présidentielle lors de la campagne électorale du 3 au 22 février. Le quotidien national «Le Soleil» a consacré à cette campagne 15 «Unes» dont neuf au Président sortant. Pendant ce temps, le quotidien «Libération» a consacré «pratiquement toutes ses Unes» au candidat Macky Sall. Les quotidiens «Enquête», «Les Échos» arrivent en seconde position, en consacrant chacun six «Unes» à au moins un candidat de la présidentielle. Contrairement au «Soleil» et à «Libération», le Cnra relève que le quotidien «Les Échos» a consacré des «Unes» «exclusivement aux candidats» Ousmane Sonko et Idrissa Seck. 
En somme, le candidat Macky Sall représente 53,33% des «Unes» de la presse écrite, suivi des candidats Ousmane Sonko et Idrissa Seck avec respectivement 18,33% et 13,33%, El Hadj Issa Sall 10% et Madické Niang 5%. Au total, 1307 articles ont été consacrés aux candidats de la présidentielle sur un échantillon de 21 journaux. Toutefois, même si le candidat sortant se taille la part du lion au niveau des unes des journaux, le Cnra estime qu’il ne s’agit nullement de ségrégation. «On note un équilibre relatif selon la ligne éditoriale de ces quotidiens», indique le rapport de l’instance de régulation. Outre la prédominance du candidat sortant dans les Unes des journaux, il compte également le plus grand nombre de publications en pourcentage avec 26,74%. Une baisse par rapport à la précampagne où il a été crédité de 32,99% des publications. Le candidat Idrissa Seck a eu 20,84%, Ousmane Sonko 20,23%, Madické Niang 18,85% et Issa Sall 13,33%.
 
Équilibre selon la ligne éditoriale
 
Quant à la presse en ligne, sur 22 plateformes, 1003 parutions ont été relevées sous forme d’articles. Dans ces différentes plateformes, le candidat Macky Sall compte plus de relevés avec 46 publications durant la campagne électorale, contre 10 lors de la précampagne, suivi du candidat Ousmane Sonko qui compte 32 publications, contre 13 lors de la précampagne. Pour la radio, 421 relevés ont été effectués durant la période de la campagne électorale et cette activité médiatique porte sur des programmes diffusés par un panel constitué de 8 stations dont I-Radio, Rsi, Rfm, Walf Fm, Sud Fm etc. 
Sur l’ensemble des stations de radio, I-Radio cumule à elle seule 32,07% des relevés contre 44,83% lors de la précampagne. La Rfm avec 25,65% vient en seconde position. Contrairement à la presse écrite et la presse en ligne, le Cnra a noté un rééquilibrage des passages avec le candidat Macky Sall qui représente 24,23%, contre 34,48 % des relevés lors de la précampagne. Le candidat Madické Niang a une exposition plus importante établie à 23,52% des passages, contre 17,24% durant la précampagne.
 
Le wolof privilégié par les candidats
 
Quant aux télévisions, le Cnra s’est fondé sur les programmes et émissions diffusés par dix chaines de télévision constituées entre autres de la 2sTv, Tfm, Rts, Sen Tv, Walf Tv, pour 1062 relevés de contenus et programmes dédiés à la campagne électorale. Ainsi, selon le rapport du Cnra, les télévisions Dtv et Tfm ont été les plus dynamiques avec respectivement 27,78% et 25,42% des relevés. La 7Tv a été très active aussi avec 21,37% sur l’ensemble des relevés effectués. La langue wolof a été privilégiée par les candidats dans 68,95% des contenus, en nette hausse par rapport à la précampagne, durant laquelle il était présent dans 59,29% des relevés. Le français est en recul. Son utilisation pendant la campagne est de 31,05% contre 40,71% lors de la précampagne. On note aussi la prédominance du candidat sortant dans les chaines de télévisions avec 810 relevés à l’avantage des candidats de l’opposition contre 252 relevés dédiés au candidat sortant. «Le candidat sortant Macky Sall, est présent sur 23,73% des relevés contre 18,92% pendant la précampagne. Le candidat Madické Niang est à 22,22% des relevés contre 25,68% durant la précampagne. Le candidat Ousmane Sonko passe de 24,32% des relevés lors de la précampagne à 19,30% des relevés pendant la campagne. Le candidat Idrissa Seck qui était à 22,97% pendant la précampagne, se retrouve à 19,11% durant la campagne. Enfin, pour le candidat El Hadji Sall, on note 8,11% des relevés lors de la précampagne contre 15,63% pendant la campagne», révèle le rapport.
 
Moussa CISS
 
RAPPORT DU CNRA
Le Cnra plaide pour la subvention de la presse privée pour éviter que la période électorale ne soit utilisée à des fins de propagande 
 
Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel a décerné un satisfecit aux candidats, mandataires et aux médias qui ont permis de préserver un climat salutaire de sérénité de la précampagne à la proclamation. Cependant, le Cnra n’a pas manqué de faire des recommandations sur la couverture médiatique riche en enseignements relatifs à «la forte mobilisation des médias relevant du public comme du privé ; à la difficulté pour le régulateur d’être présent sur l’ensemble du territoire et de suivre de très près tous les médias ; à la violation par certains médias des dispositions légales et des stipulations des cahiers des charges qui les régissent», note le rapport du Cnra. Ainsi, pour une bonne régulation et une participation positive des médias dans le processus électoral, le Cnra liste un certain nombre de mesures à mettre en œuvre. A cet effet, un plaidoyer a été fait à l’endroit de la presse privée. En effet, le Cnra invite l’Etat «à subventionner les médias privés afin de les confiner au respect des règles d’équilibre, car le constat est que la plupart de ces médias, ne recevant pas de subventions de l’Etat, perçoivent la période électorale comme celle des vendanges, en violation du Code électoral qui interdit l’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse, de la radiodiffusion et de la télévision», souligne l’instance de régulation. 
 
M. CISS
 
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Transferts

Boomerang: Ripailles

Boomeran: Le calice jusqu’à la lie

Boomerang: Serpent de mer

Boomerang: Air Ball

Boomerang: Mouise

Boomerang: De Charybde en Scylla

Boomerang: Dont acte

Boomerang: Coup de Jarnac

Boomerang: Honneurs