jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Problèmes à l'ipres: Mamadou Diagne Sy Mbengue vilipende Racine Sy



Problèmes à l'ipres: Mamadou Diagne Sy Mbengue vilipende Racine Sy
 
 
La guéguerre entre Racine Sy et Mamadou Sy Mbengue, qui couve depuis quelque temps au sein de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), vient d’être officialisée hier, par le Directeur général de l’Ipres. Faisant face à la presse, le maire de Tivaouane est revenu sur son différend avec le président du Conseil d’administration de l’Ipres pour démontrer que les récentes attaques dont il est victime ne sont que des manœuvres pour le faire partir de son poste.
 
 
 
 
Accusé d’être à l’origine de tous les maux dont souffre l’institution de prévoyance retraite, Mamadou Diagne Sy Mbengue se veut clair : il est hors de question de flancher face à ces attaques. Il ne quittera point, même si c’est le souhait de Racine Sy. «Cette histoire dure depuis un temps et je n’avais pas souhaité me prononcer là-dessus, mais, il y a des moments de la vie où il faut véritablement, au-delà de votre personne, penser aussi à ceux qui vous sont chers», affirme Diagne Sy Mbengue. Sur l’affaire de l’Ipress, il parle d’une crise artificielle, fomentée et entretenue. Listant ses réalisations depuis son arrivée à la tête de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal, Mamadou Diagne Sy Mbengue estime que l’Ipres se porte bien mieux qu’avant. 
Selon ce dernier, il serait compréhensible qu’on reproche au Directeur général des difficultés à payer les pensions ou la non-exécution des projets d’investissement décidés par le Conseil d’administration, mais les reproches qu’on lui fait sont tendancieux et instrumentalisés. «Les reproches tournent autour de la rupture de médicaments, du retard de paiement des pensions, de la fraude sur les tickets de restauration, du recrutement abusif ou encore le parrainage du couple présidentiel», déclare le Directeur général de l’Ipres.
 
 
«Ils nous accusent de retarder les paiements des pensions, alors que nous payons 15 jours à l’avance»
 
 
Mamadou Diagne Sy Mbengue dégage en touche toutes ces accusations et clarifie. «Pour ce qui est des ruptures de médicaments, il faut savoir que la prise en charge médicale des retraités n’est pas dans les obligations de l’Ipres, d'ailleurs, toutes les missions de contrôle ont considéré les dépenses relatives à cela comme des fautes de gestion», indique-t-il. «Et pour les disfonctionnements dans le paiement des pensions dans les régions du Nord, l’Ipres n’y est pour rien, c’est juste des problèmes de coordination», poursuit-il. Pour M. Mbengue, l’Ipres n’est plus dans les détails de retard puisqu’elle paie la pension 15 jours à l’avance.
Concernant la fraude des tickets de restauration, le maire de Tivaouane soutient qu’on a voulu semer le doute dans l’esprit des Sénégalais, quand bien même c’est lui-même, sur alerte du Directeur des ressources humaines, qui a découvert le pot aux roses avant de saisir la justice qui mène actuellement une enquête là-dessus. «Les recrutements abusifs dont ils parlent sont totalement faux, puisqu’en faisant le point sur le nombre de recrutements autorisés, nous avons encore un gap de 53 personnes à recruter et les services en demandent encore», dit-il.
Décrit comme le protégé du couple présidentiel, le Directeur général de l’Ipres avoue en rire sous cape. «Même ceux qui le disent savent que le Président Sall n’est pas dans une logique de promouvoir des médiocres. Ces insanités me poussent à vous dévoiler mon cursus pour que vous puissiez juger par vous-mêmes», révèle Diagne Sy Mbengue, avant d’enchainer : «je suis économiste de formation, administrateur civil principal sorti de l’Enam. J’ai occupé différents postes de responsabilités dans différents secteurs qui prouvent à suffisance mes compétences. La question qu’il faut se poser, c’est pourquoi cet amalgame qui implique le couple présidentiel si l’on sait que le Directeur général de l’Ipres n’est pas nommé par décret présidentiel, encore moins par un arrêté ministériel, mais sur simple délibération du Conseil d’administration», s’interroge Diagne Sy Mbengue, qui croit que c’est juste pour mettre le Président Macky Sall en mal avec le peuple.
 
 
«Racine Sy a reconnu qu’il souhaitait effectivement que je quitte la Direction  générale»
 
Se prononçant sur son différend avec Racine Sy, le maire de Tivaouane avoue que ce dernier a lui-même soutenu sa candidature à la Direction générale de l’Ipres. «Je chemine avec Racine Sy depuis 7 ans. Il a même soutenu ma candidature, mais, quand ces supputations sont allées bon train dans la presse, je m’en suis ouvert à lui. Et devant témoin, il a reconnu qu’il souhaitait effectivement que je quitte la Direction générale de l’Ipres», révèle le maire de Tivaouane, qui poursuit : «sur les raisons, il a expliqué qu’on lui aurait soufflé que j’étais, avec un grand syndicaliste, l’instigateur d’articles dénonçant la fin de son mandat depuis 2016. On m’aurait aussi prêté des intentions d’accaparement des pouvoirs du Conseil d’administration par la Direction générale. Il s’est donc senti visé par ma personne», affirme-t-il.
D’après Diagne Sy Mbengue, les tentatives de déstabilisation ne passeront pas. La détermination du président du Conseil d’administration ainsi que la sortie de cette vingtaine de retraités qui ont tenu une réunion à Thiès, pour parler au nom des retraités, ne l’ébranlent guère. S’il doit quitter l’Ipres, ce sera sur la décision du Conseil d’administration qui l’avait installé.
 
Ndeye Khady D. FALL


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Pis-aller

Boomerang: Version

Boomerang: Bouillonnement

Boomerang: Futé

Boomerang: Voilée violée

Boomerang: Rentrée

Boomerang: Promotion

Boomerang: Bla-bla

Boomerang: Propriété

Boomerang: 100 m2