jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Plainte pour diffamation: Hissène Habré poursuit Marcel Mendy et lui réclame 200 millions de francs



Plainte pour diffamation: Hissène Habré poursuit Marcel Mendy et lui réclame 200 millions de francs
 
 
Le bras de fer qui oppose Hissein Habré à Marcel Mendy et la maison d’édition «Mamelles d’Afrique» est loin d’être terminé. Après la procédure civile, l’ancien Président du Tchad a initié une procédure pénale poursuivant l’autre partie pour diffamation. Certains passages de l’ouvrage portent atteinte à son honneur et à sa dignité, selon lui. Il réclame 200 millions pour la réparation de son préjudice. L’affaire passe devant le juge le 11 juin prochain.
 
 
 
Le feuilleton Hissein Habré-Marcel Mendy est loin d’être terminé. Les deux parties ont quitté le terrain civil pour atterrir sur le terrain pénal. En fait, c’est l’ancien Président tchadien qui a initié la procédure pénale en poursuivant Marcel Mendy devant le juge correctionnel pour diffamation. L’auteur de l’ouvrage «Affaire Habré : entre ombres, silences et non-dits» n’est pas le seul à faire l’objet de poursuite de la part de l’ancien homme fort de N’Djamena. La citation directe vise également Mansal Mendy, co-gérant de la Sarl «Mamelles d’Afrique», Lamine Guèye, un autre co-gérant ainsi que la maison d’édition, en l’occurrence la Sarl «Mamelles d’Afrique», en qualité de civilement responsable. Ils sont tous convoqués devant le juge, le 11 juin prochain. L’ancien Président tchadien est allé puiser dans l’œuvre de Marcel Mendy pour le poursuivre. «L’auteur se permet de dire que Hissein Habré aurait déclaré que le Président Abdou Diouf a été corrompu par le Président Kadhafi», note en premier lieu l’ex-président du Tchad, dans la citation. Il poursuit, citant un passage incriminé ou l’auteur écrit : «selon des sources dignes de foi, l’ancien chef de l’Etat tchadien aurait eu une liaison passagère avec une jeune dame sénégalaise (…) liaison dont serait né un enfant de sexe féminin (…)». «Attendu que le fait de consacrer un paragraphe du livre à l’existence d’une prétendue fille de Hissein Habré, née au Sénégal, procède de l’esprit de dénigrement de l’auteur qui, à cet égard, n’a fait que saisir au vol une occasion de faire un commentaire en apparence neutre, mais au fond déplacé, désobligeant, agressif et offensant», martèle l’ex-homme fort de N’Djamena qui en veut à l’auteur. 
Et toujours, dans les griefs, Hissein Habré cite également la page 47 du livre où il est écrit : «quant au juge Kéba Mbaye, haut magistrat sénégalais et père de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, il a fait un plaidoyer au sens étymologique du terme et a dressé un portrait on ne peut plus flatteur de Hissein Habré. Il se focalise plus sur la gouvernance de Habré que sur les conditions de son accession au pouvoir suprême». Et ce n’est pas tout, l’ex-homme fort de N’Djamena n’a pas aimé quand, à la page 243, Marcel Mendy écrit : «Hissein Habré a les défauts de ses qualités. Il a été victime tant de sa générosité proverbiale que de sa naïveté infantile. Après avoir perpétré autant d’exactions et de vilénies, dont la gravité se mêle à la cruauté, croire un seul instant qu’il pouvait échapper au glaive de la justice humaine anticipant celle de Dieu, relevait de l’utopie jetable. Ni plus ni moins». Ce, entre autres passages du livre. 
 
 
Face-à-face Hissein Habré-Marcel Mendy le 11 juin
 
 
Hissein Habré n’en a pas toujours fini avec l’auteur qui, dans un autre passage, écrit encore : «on peut dès lors affirmer que le gouvernement du Sénégal était dans les meilleures dispositions et n’avait pas le moins du monde l’intention de jouer les cassandres. Loin s’en faut. Ce qui n’était pas le cas au niveau des autorités religieuses et coutumières qui, pour certains, avaient déjà adopté l’ancien chef d’Etat tchadien. Le défunt Khalife général de la confrérie des Tidjanes, Abdou Aziz Sy Dabakh (paix en son âme), était son mentor et son guide spirituel. Son successeur, feu Serigne Mansour Sy, avait pris le relais après le rappel à Dieu du premier. Pour marquer son allégeance, Habré aurait participé au financement des travaux de la grande mosquée de Tivaouane, d’après des sources dignes de foi, à hauteur de 200 millions de francs Cfa. Le Saint homme aurait même juré qu’aussi longtemps qu’il sera vivant, personne ne jugera Habré (…). Ainsi Hissein Habré reproche à l’auteur d’avoir associé son nom «à la commission d’acte de prévarication». 
 
 
Hissein Habré réclame 200 millions
 
 
A l’en croire, Marcel Mendy a fait de fausses accusations. Certains passages de son livre contiennent, selon lui, «des imputations rigoureuses inexactes» qui portent atteinte à son honneur et à sa considération. «Attendu que Marcel Mendy, en faisant publier son livre sans procéder à aucune enquête sérieuse et vérification auprès de l’intéressé sur ces fausses allégations, a suffisamment prouvé sa mauvaise foi», peste l’ex-homme fort de N’Djamena, toujours dans son communiqué. Pour Hissein Habré, l’auteur a utilisé des «formules creuses  du genre «tel qu’il se susurre», ou «il paraîtrait que», ou «selon des sources dignes de foi» etc. Et cela participe à la violation de l’honneur et de la vie privée. Hissein Habré demande ainsi la condamnation de Marcel Mendy et des gens de la maison d’édition et demande, pour la réparation de son préjudice, 200 millions de nos francs. 
Par ailleurs, l’ex-Président tchadien avait poursuivi devant le juge civil Marcel Mendy et le journaliste a été condamné, en première instance. Après avoir fait un recours, le journaliste a été relaxé.
 
Alassane DRAME


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Hélicoptères

Boomerang: Repérage

Boomerang: Jeu de dupes

Boomerang: Feu du ciel

Boomerang: Pis-aller

Boomerang: Version

Boomerang: Bouillonnement

Boomerang: Futé

Boomerang: Voilée violée

Boomerang: Rentrée