jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

POURSUIVI POUR: association de malfaiteurs et apologie du terrorisme: Mamadou Diaou, 22 ans, vers la liberté



POURSUIVI POUR: association de malfaiteurs et apologie du terrorisme: Mamadou Diaou, 22 ans, vers la liberté
 
 
Poursuivi pour association de malfaiteurs et apologie du terrorisme Mamadou Diaou bientôt libre ? Si le juge suit les réquisitions du procureur de la République, ce sera le cas. Le représentant de la société a en effet requis 5 ans de réclusion criminelle contre le jeune Mamadou Diaou, 22 ans, alors qu’il est en détention depuis 2016.
 
 
Si le juge de la Chambre criminelle par devant qui Mamadou Diaou comparaissait hier pour association de malfaiteurs et apologie du terrorisme suit le parquet dans ses réquisitions, il sortira des liens de la détention, car il risque 5 ans de réclusion criminelle. Alors que cette peine a été presque purgée par cet accusé de 22 ans. De nationalité française, il a été interpellé à peine le sol sénégalais foulé, le 12 août 2016 à l’aéroport, alors qu'il venait juste d'atterrir. Ce garçon qui était connu des services de renseignements français a été signalé auprès des services du Sécuriport. Alors qu'il n'avait que 16 ans, Mamadou Diaou avait fait l’objet d’une enquête du fait de ses fréquentations, notamment un de ses amis du nom de Yanis Ziari qui purge en ce moment une peine de 12 ans en France pour terrorisme. Et pourtant, l'enquête avait révélé que les autorités policières avaient déconseillé au sieur Diaou de fréquenter ce jeune homme qui était dans la délinquance avant d’être expédié en Egypte par son grand-frère.
Pour justifier sa présence à Dakar, Mamadou Diaou a allégué le tourisme. Malheureusement, ce n'est pas ce qu’ont révélé les investigations. Car, celles-ci ont prouvé que l'accusé devait passer par le Sénégal et, avec l’aide d’un certain Ibrahima Ndiaye, rallier la Syrie et l’Irak avec le concours d’un certain Aly. Mais, l'enquête menée par les services de renseignement sénégalais n'a jusqu'à présent pas permis d'identifier les susnommés.
 
 
 
«J’ai décidé d’émigrer et de faire le combat…je suis juste parti chercher une maison au paradis»
 
 
En outre, les investigations ont montré que Mamadou Diaou, avant de quitter la France pour venir au Sénégal, avait vidé son compte bancaire et n’avait pas informé ses parents de son voyage. Ainsi, il avait acheté son billet d’avion à 1000 euros et ne détenait comme argent de poche que 171 euros. D'après toujours l’enquête, il avait déjà écrit une lettre d’adieu destinée à sa famille établie en France. «J’ai décidé d’émigrer et de faire le combat…je suis juste parti chercher une maison au paradis car la vie ici-bas n’a aucune valeur par rapport au paradis… ne soyez pas tristes…», avait-il écrit. Hélas, pour lui, certaines pièces à conviction trouvées par les enquêteurs l'ont enfoncé. Car, après fouille de son téléphone portable, 66 vidéos d’une rare violence et autres 160 vidéos du même genre ont été trouvées. Et mieux encore, une photo de lui en treillis a été également retrouvée dans ses affaires. À cause d'un problème technique, lesdites vidéos qui montraient des scènes insoutenables où des gens se faisaient décapiter, si l’on se fie aux déclarations de l’un des juges, n'ont pas été visionnées hier à l’audience.
 
 
Mamadou Diaou nie toutes les accusations
 
 
Interrogé sur les faits, Mamadou Diaou a clairement dit à la Chambre qu'il n'a aucun lien avec des terroristes, même si les réquisitions de son portable l'accablent. À l'en croire, il a fait la connaissance d'un certain Ibrahima Ndiaye via le réseau social Facebook. Après avoir sympathisé avec celui-ci, dit-il, ils ont échangé des coordonnées et ont poursuivi leurs discussions via Telegram. «C’est sur invitation de Ibrahima que je suis venu au Sénégal. J’étais tenté par l’aventure et je voulais visiter l’Île de Gorée», a-t-il renseigné. Et de poursuivre : «je reconnais que je suis musulman, même si je n'ai jamais appris le Coran, malgré je me rendais souvent dans les mosquées. En France, il y a des prêcheurs qui viennent toquer aux portes. J’ai commencé à les fréquenter. Je suis parti avec eux plusieurs fois», a-t-il indiqué.
 
 
Le procureur requiert 5 ans
 
 
Précisant au passage qu'il ignorait les notions de djihad et de terrorisme, Mamadou Diaou a déclaré qu'il bannit les agissements des terroristes. Alors qu'il avait soutenu que la France est pays de mécréants, cette fois-ci, il a changé de fusil d'épaule en précisant n'avoir jamais dit cela. N'empêche, le procureur a requis 5 ans de réclusion criminelle contre lui sur les faits d'apologie du terrorisme, après avoir écarté le crime d'association de malfaiteurs. Aussi, il a sollicité une amende de 1 million F Cfa contre lui. «Des jeunes comme l’accusé sont des marionnettes. L’apologie qui lui est reproché a un lien avec le téléphone portable qu’il détenait», a fait observer le parquetier. Par contre, l'avocat de la défense a plaidé la relaxe de son client de tous les crimes qui lui sont imputés. «On a contre lui la lettre dans laquelle il partage son intention de se rendre en Irak et en Syrie pour faire le djihad. Cette lettre n’a jamais été envoyée. Ce qui pousse à dire que ses intentions n’étaient pas évidentes. Il a projeté d’écrire à sa famille», a expliqué le conseil. Son client sera fixé sur son sort le 29 avril prochain.
 
Fatou D. DIONE
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Aiguillon

Boomerang: Libertés

Dette

Booemlrang: Alternative

Chimère

Surpassement

Test majeur

Démagogie

Françafrique

Glacis


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale