jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

PETROLE ET GAZ DANS LE MONDE: Le sous-sol sénégalais a été le plus fécond durant 2017, malgré une baisse record des découvertes mondiales

La société indépendante d'analyse et de conseil sur le pétrole et le gaz Rystad Energy a conclu cette semaine que 2017 était une nouvelle année record pour la faiblesse des volumes de pétrole conventionnel découverts dans le monde. Toutefois, dans ce marasme des sous-sols mondiaux, seul le Sénégal s’en sort avec un sous-sol très fécond.



 
 
L’année 2017 a été celle de la plus forte diminution de tous les temps pour ce qui est des ressources découvertes. Du 1er au 31 décembre, moins de 7 milliards de barils de pétrole ont été découverts à travers le monde. Il s’agit-là de la plus mauvaise année depuis plus de 78 ans, comme le font remarquer les analystes de Rystad Energy. «Nous n'avons rien vu de pareil depuis les années 1940», assurent les spécialistes, qui rappellent que «les volumes découverts atteignaient en moyenne 550 millions de barils d'équivalent pétrole par mois».
Et le plus inquiétant dans cette situation est le fait que le taux de remplacement des réserves pour l'année n'a atteint que 11% (pour le pétrole et le gaz combinés). En 2012, par exemple, ce taux était de plus de 50%. Selon la société d'analyse et de conseil, la situation est d’autant plus grave que non seulement le volume total de ressources découvertes a diminué, mais aussi il a été noté une forte baisse des ressources par champ découvert. «Une découverte offshore moyenne en 2017 détenait 100 millions de barils d'équivalent pétrole (bep), contre 150 millions de bep en 2012», rapporte Rystad Energy.
A en croire la société d'analyse et de conseil, les faibles ressources par champ découvert peuvent influencer sa commercialisation. «Selon notre scénario actuel de prix de référence, nous estimons que plus d'un milliard de bep découvert en 2017 pourrait ne jamais être développé», estime encore Rystad Energy, qui note que les trois premiers pays en termes de volumes découverts en 2017 sont le Sénégal, le Mexique et la Guyane.
Au Sénégal, Rystad Energy revient sur le cas Kosmos Energy qui a découvert le gisement de gaz de Yakaar. A ce propos, la société d’analyse se montre plus rassurant. En effet, elle indique : «cette découverte de gaz… couplée avec la découverte de Teranga en 2016, pourrait représenter un grand développement de GNL à l'avenir».
En définitive, Rystad Energy établit que bien qu'il y ait eu quelques succès notables cette année, le monde devra faire face au fait que les faibles volumes découverts au niveau mondial représentent une menace sérieuse pour les niveaux d'approvisionnement dans les dix prochaines années. «Les dépenses mondiales d'exploration ont diminué d'année en année depuis trois années consécutives, chutant de plus de 60% de 2014 à 2017. Nous devons voir un revirement dans cette tendance si un important déficit d'approvisionnement doit être évité à l'avenir», assure Rystad Energy dans son rapport publié sur son site internet.
 
Sidy Djimby NDAO
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Tabou aboli

Boomerang: Canari

Boomerang: Cancrelat

Boomerang: Ila Touba

Boomerang: Prétexte

Boomerang: Tempo

Boomerang: Match-piège

Boomerang: Charivari

Boomerang: Ressentiment

Boomerang: Rentrée