jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

NDEYE SALY DIENG, MINISTRE DE LA FEMME, DE L’ENFANCE ET DE LA FAMILLE: «Je ne suis pas là pour répondre à des questions individuelles»



 
La ministre de la Femme, de l’Enfance et de la Famille, a annoncé, hier, à l’Assemblée nationale, la mise en place d’un Laboratoire d’enquête sur les violences basées sur le genre.
 
«Je ne suis pas là pour répondre à des questions individuelles. Je suis là en tant que ministre de la Femme, de l’Enfance et de la Famille». C’est la réponse de Ndèye Saly Diop Dieng aux députés de l’opposition, Woré Sarr, Marie Sow Ndiaye, entre autres. En effet, alors que l’absence des femmes s’est fait remarquer lors de ce vote du budget, la ministre de la Femme, de l’Enfance et de la Famille n’a pas voulu entrer dans certaines considérations. Même quand Marie Sow  Ndiaye lui reproche de ne pas être ouverte à toutes les femmes du Sénégal, notamment dans le cadre des financements faits aux femmes. «Faites attention aux politiciens du dimanche. Parlez aux femmes, écoutez- les pour instaurer un climat de confiance. Rétablissez ce climat avec toutes les femmes du Sénégal», a lancé, à la figure du ministre, Marie Sow Ndiaye, qui dénonce par ailleurs le financement sélectif et partisan des femmes pour l’autonomisation. Même son de cloche chez Woré Sarr. L’ancienne mairesse de Médina-Gounass à Guédiawaye n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. Plus virulente que sa collègue de Pikine, elle interpelle vivement Ndèye Saly Diop Dieng, «A Guédiawaye, j’ai remarqué un financement partisan des femmes. Ce sont les femmes de l’Apr qui sont financées, au détriment de celles issues d’autres formations politiques», a cogné la députée du Groupe parlementaire «Liberté et démocratie».
 
Financement des femmes
 
Le ministre tente tant bien que mal d’expliquer. «Nous sommes transparents dans ce que nous faisons. Me concernant, je ne connais pas, pour la plupart, les femmes bénéficiaires de ces fonds. Je ne puis vous dire à qui ils sont destinés, aux femmes ou militantes de l’Apr», a-t-elle répondu. Quant à Marie Thérèse Sarr, elle a dénoncé «l’inceste et la nouvelle forme de violence des femmes sur les hommes». «D’habitude, ce sont les femmes qui sont victimes de violence, mais dernièrement, c’est le contraire qui est visible», a déploré la parlementaire, applaudie chaleureusement pas ses collègues, hommes et femmes. Pour sa part, Na Diaankho Sané, députée de Sédhiou, a dénoncé les nombreux cas de violences faites aux femmes dans sa localité. Ainsi, elle a demandé à Ndèye Saly Diop Dieng de permettre l’ouverture de la «Boutique des femmes et des centres de formations pour femmes à Sédhiou». 
Reprenant la parole, la ministre a annoncé l’instauration d’une enquête nationale basée sur le genre. Laquelle enquête livrera ses résultats tous les ans. Et elle permettra de recenser le nombre de victimes de ces violences pour un «appui conseil. Le budget a été arrêté pour 2019 à la somme de 12 milliards 687 millions F Cfa.  
Albino MANTANE
 
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Péremption

Boomerang: Pluie acide

Boomerang: Coup de Trafalgar

Boomerang: Partir

Boomerang: Mano a mano

Boomerang: Mille écueils

Boomerang: Exceptionnel

Boomerang: Jugement de Salomon

Boomerang: Héritage

Boomerang: Mission remplie