jotaay

MAURICE NDOUR CLAQUE LA PORTE DE L’EQUIPE NATIONALE: «Si les étrangers me respectent plus que mon peuple, donc je n’ai plus besoin de porter le maillot du Sénégal»



MAURICE NDOUR CLAQUE LA PORTE DE L’EQUIPE NATIONALE: «Si les étrangers me respectent plus que mon peuple, donc je n’ai plus besoin de porter le maillot du Sénégal»
 
Sur un long post publié sur sa page Facebook  intitulé «Diary of a wounded lion» (Ndlr : «journal intime d'un lion blessé»), Maurice Ndour exprime toute son amertume face à la situation qui prévaut dans la sélection nationale de basket.  Selon ses dires, «il n’est pas traité à sa juste valeur», raison pour laquelle il prend sa retraite internationale.
 
Maurice Daly Ndour et l’équipe nationale masculine de basketball, c’est terminé. L’ailier des Lions et du club d’Unic Kazan (Russie) a claqué la porte de la Tanière, à cause du manque de respect des dirigeants du ballon orange à son égard.  «A quand pour l’équipe nationale, je ne sais pas ? Mais l’avenir est prometteur», révèle Maurice Ndour. Pourtant, le 15 septembre dernier, Maurice avait déjà étalé sa colère sur son compte avant de le supprimer. «J’avais écrit sur mes réseaux sociaux que : ‘’si les étrangers me respectent plus que mon peuple, donc je n’ai pas besoin de porter le maillot du Sénégal’’. Quelques heures après, j’ai supprimé le post. Ce n’était pas parce que j’avais peur de ce que j’ai dit, car, honnêtement, je le pensais et je le pense jusqu’à présent, mais c’est parce qu’il y a des gens autour de moi qui me soutiennent à fond. Ma famille, la ville de Mbour et des milliers de Sénégalais qui me suivent de partout, qui me motivent et qui veulent me voir mouiller le maillot du Sénégal. C’est vraiment par respect pour eux que je l’ai supprimé», relate-t-il.
.A ses jeunes frères amoureux de la balle orange, Maurice donne des conseils.  «A tous ces jeunes du Sénégal, je voudrais dire ceci : n’arrêtez jamais de rêver et n’arrêtez jamais de travailler pour réaliser votre rêve. La journée sera longue et ça ne sera pas facile, car si c’était facile, il n’y aurait pas de Boniface Ndong, si c’était facile, il n’y aurait pas de Raymond Carvalho, de Makhtar Ndiaye, de Khalilou Fadiga, d’Henry Camara, Aliou Cissé, Cheikh Sarr (…)  qui ont réussi à partir de rien. Si c’était facile, il y aurait pas de Maurice Ndour, alors continuez à travailler, continuez à vous battre, et n’abandonnez jamais», lance Ndour. Et de conclure : «Tombez sept fois et relevez-vous huit fois. C’est facile de faire les premiers pas, mais sans engagement, vous n’allez jamais commencer et plus important encore, sans persévérance, vous ne finirez jamais. La facilité est la plus grande menace pour le progrès que la difficulté, alors continuez à avancer, continuez à grandir, continuez à apprendre et surtout restez humble. Un Lion reste toujours un Lion malgré les circonstances».


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Mix

Kiba-dachi

Brèche

Rachat

Qatar ou Dakar

Sublimation

Fambine

Sonadis

Casting

Genou


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse