jotaay

LEVEE DU CORPS ET ENTERREMENT HIER A MERMOZ ET YOFF:Pluie de témoignages et une foule immense ont accompagné Lamine Diack à sa dernière demeure



LEVEE DU CORPS ET ENTERREMENT HIER A MERMOZ ET YOFF:Pluie de témoignages et une foule immense ont accompagné Lamine Diack à sa dernière demeure
 
 
Ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme, Lamine Diack s’est éteint à l’âge de 88 ans dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 décembre à Dakar. Le monde sportif et politique, reconnaissant, l’a accompagné à sa dernière demeure. Lamine Diack a été maire de Dakar de 1978 à 1980 et parlementaire de 1978 à 1993. Il a été la première personne non-européenne à diriger la Fédération internationale d’athlétisme, de 1999 à 2015. Malheureusement, à la fin de son mandat, il a été rattrapé par des scandales qui ont quelque peu terni sa réputation. Des affaires qui l’ont empêché de retourner au Sénégal pendant près de 5 ans. Il est rentré dans son pays natal le 11 mai 2021 pour y rendre son dernier souffle. Il repose désormais au cimetière musulman de Yoff.
 
 
Macky Sall: «Diack était un homme d’une grande dimension»
 
«Avec le décès de Lamine Diack, le Sénégal perd un de ses plus illustres fils. Sportif de renommée, ancien maire de Dakar, ancien député, ancien ministre et ancien président de l’Iaaf, Diack était un homme d’une grande dimension. Mes condoléances émues à toute la Nation».
 
Matar Ba : «ce qu’il a eu à faire l’a immortalisé avant sa disparition»
 
«Ça a été un choc, une secousse qui touche non seulement le Sénégal, mais le monde entier. C’est difficile pour un pays de perdre un illustre fils de la trempe de Lamine Diack qui, de son vivant,a posé des actes. Ce qu’il a eu à faire l’a immortalisé avant sa disparition. Personne ne peut l’oublier. Lamine Diack a mis tout le monde sur les rails et il a continué à vendre l’image de l’Afrique, du peuple sénégalais partout où il est allé pour exercer de hautesfonctions».
 
Abdoulaye Diaw: «il a beaucoup fait pour son pays»
 
«C’est difficile d’énumérer toutes les qualités du doyen, mais il faut noter que c’était un monument, une légende, une figure emblématique du sport mondial et sénégalais en particulier. C’est avec tristesse que j’ai appris sa disparition, une grande perte pour le Sénégal. Je ne connais pas mal de personnes qui confirment avoir eu un toit sous son magistère, comme pour dire que c’était un homme avec un grand cœur. Le doyen était d’une simplicité exemplaire.Cet homme a beaucoup fait pour son pays et pour le monde du football. Je prie pour que le Tout-Puissant l’accueille dans son paradis céleste».
 
 
Mbaye Diouf Dia: «c’est l’un des meilleurs fils que le Sénégalais ait connus»
 
«Le président Lamine Diack, quand on prononce son nom, de Saint-Louis à Ziguinchor, tout le monde se retrouve. Dans l’administration en général, dans les hautes fonctions de l’administration, dans le football, à l’athlétisme africain comme mondial, il a été un digne fils et représentant du Sénégal. C’était un homme d’une dimension exceptionnelle, c’est l’un des meilleurs fils que le Sénégalais ait connus et qui a rendu énormément de services à nous. Dieu sait reconnaitre les siens.Là où il est, je crois qu’il saura que tout le Sénégal à l’unanimité reconnait en lui un grand monsieur. Qu’Allah l’accueille au paradis».
 
Amadou Dia Ba : «il a fait de moi son fils et protégé»
 
«Tous les sportifs sénégalais ont une relation particulière avec Lamine Diack. Je fais partie de ses enfants. Président Lamine Diack a fait de moi son fils et protégé. Je connais sa rigueur parce qu’à chaque fois, il voulait qu’on soit parfait. Si aujourd’hui on parle de El Hadji Amadou dia Ba, Lamine Diack y a joué un grand rôle. Je me rappelle,à Séoul,quand j’ai remporté le médaille d’argent, en faisant le tour, je suis tombé dans ses bras, j’ai pleuré et c’était le premier jour où il m’a félicité. Il m’a poussé pour que je puisse réussir ma vie. Il m’a beaucoup aidé. Tous les sportifs sont émus avec le décès de cetteréférence».
 
 
Augustin Senghor: «c’était un visionnaire»
 
«C’estune référence pour tous. Ce que je retiens le plus, c’est que c’est lui qui a été le premier à proposer une réforme du football sénégalais. C’était un visionnaire. A voir sa carrière, on peut en être fier. Il a montré qu’il ne fallait pas seulement être Africain, mais qu’il fallait être le meilleur. Il nous a toujours montré le chemin. Il a réglé le conflit lors de la normalisation du football en 2008. Il y a de cela 1 an, alors qu’il était en France, il m’a appelé pour me conseiller sur ma candidature à la présidence de la Caf. Il a partagé sa valeureuse expérience avec moi. C’était un homme de compétence, charisme, franc-parler, simplicité et esprit rassembleur.»
 
Khalifa Sall : «c’est sa résistance qui va servir de modèle a tout le monde»
 
«Il est très difficile de parler de Lamine Diack, parce que c’est notre parent. C’est lui qui nous a élevé et éduqué. Il nous a soutenu dans tous nos combats. C’est un modèle pour tous. C’était un homme pieux, digne et courageux. Sa vie ne pouvait que se résumer ainsi parce que les difficultés n’arrivent qu’aux gens de Dieu. C’est sa résistance qui va servir de modèle à tout le monde. Il a été le plus humble. Je l’ai dit depuis 2015, Lamine Diack a été pris en otage.»
 
 
Abdoulaye Matar Diop : «par sa détermination, par son courage, Lamine Diack a toujours porté ses missions»
 
«Lamine Diack tirait tous les tiroirs de la société : au plan social, au plan associatif, sportif et politique. C’est l’homme qui se dédie chaque fois aux missions qui lui sont confiées. Quand le Président Senghor a eu des difficultés avec la jeunesse, c’est à Lamine Diack qu’il a fait appel. C’est Lamine Diack et Jacques Chirac, alors Maires de Dakar et Paris, qui étaient à l’origine du rallye Paris-Dakar alors que Senghor s’y opposait. Par sa détermination, par son courage, Lamine Diack a toujours porté ses missions. C’est Lamine Diack qui a créé les premiers championnats du monde d’athlétisme. Il a professionnalisé l’athlétisme mondial. Au plan politique, c’est lui qui a ramené Dakar a son statut de droit commun communal, pour avoir un statut de maire. Il a toujours travaillé pour le développement du Sénégal.»
 
 
 Me Ousmane Sèye : «honorer Lamine Diack, c’est donner son nom à une avenue, un édifice ou une infrastructure sportive»
 
«C’est un grand monsieur qui nous a quittés. Pour honorer Lamine Diack, il faut donner son nom à une avenue, un édifice ou une infrastructure sportive. On construit un nouveau stade peut être que le président peut lui donner le nom de Lamine Diack. Ceci, dans le but de permettre aux générations futures de connaitre qui est Lamine Diack. Je dis aux jeunes de prendre exemple sur lui parce qu’il a été un homme très humble, modeste et très poli. Nous prions pour le repos de son âme».
 
 
Saer Seck: «il nous a donné les outils pour bien tenir le sport sénégalais»
 
«Il a défendu le drapeau national du Sénégal. C’est un grand homme qui nous a été arraché. Chaque personne dans ce monde sportif sénégalais avait une relation particulière avec lui. Il nous a donné les outils pour bien tenir le sport sénégalais. C’était un homme généreux. C’était un homme d’Etat de très grande valeur. Ce fut quelqu’un de bien. Il a beaucoup apporté au Sénégal, particulièrement le monde sportif sénégalais. Nous prions pour le repos éternel de son âme et que la terre de Yoff lui soit légère.»
 
 
Barthélemy Dias : «ma génération à moi doit énormément au président Lamine Diack»
 
«Le Sénégal mais aussi le monde entier a perdu un grand homme. Nous prions pour lui. Je suis très mal placé pour faire un témoignage sur Lamine Diack, mais j’aimerais que le Sénégal sache que ma génération doit énormément au président Lamine Diack. Si aujourd’hui on est maire, c’est parce que cet homme nous a transmis son savoir, mais aussi il nous a tous soutenus financièrement. Il l’a fait avec beaucoup d’hommes politiques dans ce pays.»
 
Alioune Ndoye : «il faut être reconnaissant aux gens de leur vivant, surtout en cas de difficulté»
 
«Lamine Diack est un père pour nous. C’est quelqu’un qui a beaucoup servi son pays, mais qui, par le destin, a eu à rencontrer des difficultés et qui n’a pas bénéficié de tout le soutien qu’il aurait dû avoir. Il a tellement donné à ce pays et je pense qu’il aurait aimé voir son pays plus présent à ses cotes lors de ces moments difficiles. Il a toujours été reconnaissant. Aimons-nous vivants. Il faut être reconnaissant aux gens de leur vivant surtout en cas de difficulté.»
 
Henry Camara: «il nous a montré le chemin pour réussir nos vies et nos carrières»
 
«C’est un homme inoubliable. Quand j’étais au Jaraaf, il nous a beaucoup soutenus et nous a montré le chemin pour réussir nos vies et nos carrières. C’est très émouvant de le voir partir ainsi. Nous prions pour le repos de son âme.»
 
 
 
 
 
Mamadou Lamine Diallo-Lamine Diack
 
Mamadou Lamine Diallo de Tekki a réagi à la disparition de l’ancien patron de l’athlétisme mondial. Dans un message de condoléances posté sur sa page Facebook et adressé au monde sportif et au peuple sénégalais, il dit que le disparu «a rendu d’éminents services au sport et à la jeunesse de ce pays dont il fut le premier commissaire après mai 68. Qu’Allah le Miséricordieux l’accueille en son paradis Firdawsi».
 
Déthié Fall-Lamine Diack
 
Déthié Fall, le président du Parti républicain pour le progrès (Prp)ne dit pas autre chose. Il a présenté ses condoléances à sa famille, aux staff et supporters du Jaraaf, à la communauté sportive et à toute la Nation sénégalaise. Mais surtout magnifié «l’athlète de haut rang, de la présidence de Jaraaf à la présidence de l'Iaaf, en passant par les stations de maire de Dakar, député, vice-président à l'Assemblée nationale, qu’il fut. Et aussi, le grand ambassadeur du sport et du Sénégal qu’il fut. 
 
Sonko devait rencontrer Lamine Diack, il y a de cela deux mois, mais…
 
Ousmane Sonko, le leader de Pastef a aussi fait un témoignage. Et c’est pour au-delà de s’incliner devant la mémoire du disparu, magnifier le travail qu’il a fait, révéler qu’ils devaient de se retrouver pour une entrevue. Ils avaient même calé rendez-vous, il y a deux mois. Mais «l’entrevue n’a pas pu se tenir à cause de son état de santé», a regretté Sonko qui a rappelé les rapports étroits qu’il avait avec le défunt. «Il prenait régulièrement de mes nouvelles auprès de Serigne Abdou Mbacké, qui était son confident : ‘’As-tu des nouvelles de mon collègue, se plaisait-il à lui dire’’. Et Sonko de dire que «Lamine Diack, pour ceux qui l’ignorent, était inspecteur des impôts et des domaines de profession. L’un des pionniers sénégalais dans le corps. Il fut grand patron des impôts et domaines de Dakar, en des temps où cela s’étendait de Yenne au Plateau. Et ses collègues ont témoigné qu’il en est parti sans avoir accaparé un seul mètre carré à son profit».
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Sanction

Volonté populaire

Energumènes

Ubiquité

Boomerang: La curée

Boomerang: Cas

Crescendo

Campagnes

Boomerang: Ronron

Marquage de territoire


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Covid : 1 décès et 313 nouveaux cas

Covid : 604 nouveaux cas

Covid : 717 cas en 72h

VACCINATION CONTRE LE COVID-19: Le Sénégal vers l’instauration d’une troisième dose

Les 3 cas de Omicron guéris

EXAMEN DU PROJET DE BUDGET DU MINISTERE DE LA SANTE POUR L’ANNEE 2022: Les députés plaident pour une hausse des salaires des médecins et interpellent le ministre sur la menace d’Omicron

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves