jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

L'escroc à col blanc est tombé: Daouda Sow plume un ambassadeur, 2 maires de grandes villes et un Pdg d'un institut d'enseignement supérieur



L'escroc à col blanc est tombé: Daouda Sow plume un ambassadeur, 2 maires de grandes villes et un Pdg d'un institut d'enseignement supérieur

Le voile est levé sur l’identité de cette personne, qui s’est fait passer pour le Doyen des juges pour gruger d’honnêtes citoyens. Il s’agit du multirécidiviste Daouda Sow, qui est sous le coup d’un mandat d’arrêt du juge de Thiès, après qu’il a s’est évadé alors qu’il était en garde-à-vue au commissariat de Thiès. Déféré hier au parquet, le mis en cause s’est également fait passer pour le procureur Serigne Bassirou Guèye ou le Dg des Impôts et Domaines, Cheikh Ba, entre autres, pour gruger d’autres personnalités, parmi lesquelles un ambassadeur, deux maires, un Pdg d’un institut privé d’enseignement. 
 
Dans notre édition d’hier, nous évoquions le scandale au premier cabinet du juge d’instruction du Tribunal de grande instance de Dakar, où un individu s’est fait passer pour le Doyen des juges, Samba Sall, pour arnaquer d’honnêtes citoyens. Depuis lors, les hommes du redoutable commandant Abdou Mbengue de la Section de recherches de Colobane s’étaient lancés à ses trousses. Ces hommes en bleu n’ont pas mis de temps pour lui mettre le grappin dessus, vendredi dernier. Du coup, le masque sur l’identité de cette mystérieuse personne est tombé. Il s’appelle Daouda Sow, un multirécidiviste connu des fiches de la Section de recherches pour avoir été arrêté en 2016 pour des faits similaires d’usurpation d’identité et d’escroquerie, avant d’être condamné à six mois ferme. Loin de s’amender après avoir recouvré la liberté, il a repris ses activités délictuelles et sera, de nouveau, alpagué par la gendarmerie à Thiès. Seulement, pour ces faits, il n’a pas attendu son jugement, puisqu’il a profité d’un retour de parquet pour prendre la clé des champs, une fois au commissariat central de Thiès. En cavale depuis lors, Daouda Sow est sous le coup d’un mandat d’arrêt décerné par le juge de Thiès. Suite à cette nouvelle arrestation, il a été déféré, hier, au parquet pour escroquerie, usurpation d’identité et de titre. Sans compter des faits similaires pour lesquels il a été arrêté à Thiès, en plus du délit de fuite.
 
Daouda Sow dans les habits de Samba Sall, Serigne Bassirou Guèye, Cheikh Ba…
 
En attendant de connaitre le sort qui lui sera réservé par le Doyen des juges, «Les Échos» vous livre les différentes personnalités qui ont fait l’objet d’usurpation d’identité par le mis en cause. Dans cette logique, Daouda Sow s’incruste dans des domaines prisés par les Sénégalais, parfois dans le désarroi, pour dérouler son entreprise délictuelle. La témérité en bandoulière, il n’a cure de se mettre dans les habits de personnalités très redoutées de la justice pour se faire une crédibilité apparente afin de mieux appâter ses victimes. En effet, outre le Doyen des juges d’instruction, Samba Sall, dont l’identité a été usurpée, Daouda Sow s’est également mis dans la peau du redouté procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, pour perpétrer des actes délictuels à son insu. Il s’est également mis dans les habits du commissaire et non moins Directeur des passeports, Mame Seydou Ndour, pour gruger des candidats au voyage en quête de ce sésame. Le mis en cause a poussé le bouchon plus loin, pour se présenter, dans d’autres circonstances, comme le tout puissant Directeur général des Impôts et Domaines, Cheikh Ahmed Tidiane Ba.
 
Il réclamait entre 50.000 et 300.000 F Cfa
 
Dans cette entreprise délictuelle, Daouda Sow, derrière le masque de toutes ces personnalités, réclamait à ses interlocuteurs (victimes) de l’argent en contrepartie d’un service qui n’existe pas. Il s’agit, d’une part, de la promesse d’une mise en liberté provisoire d’un parent contre le paiement de frais de dossier et, d’autre part, des facilités administratives contre paiement de frais de dossier. Et les montants soutirés à ses victimes sont compris entre 50.000 francs Cfa et 300.000 francs Cfa.
 
Un ambassadeur, deux maires de grandes villes, un Pdg d’un institut d’enseignement supérieur parmi les victimes
 
Toutefois, si le mis en cause s’est mis dans les habits de ces différentes personnalités, c’est loin d’être fortuit. En effet, c’est pour accrocher d’autres personnalités comme des oiseaux à plumer. Ce qu’il a réussi, puisqu’il a grugé plusieurs personnes de différentes couches sociales. En plus des citoyens anonymes, des personnalités figurent dans la longue liste des victimes de Daouda Sow. En effet, le fugitif du commissariat central de Thiès a roulé dans la farine un ambassadeur actuellement en poste en Afrique centrale, mais également deux maires de grandes villes économiquement importantes de notre pays. S’y ajoutent, parmi ses victimes, un Pdg d’un grand institut privé d’enseignement supérieur, deux administrateurs civils et un commissaire aux enquêtes économiques. Comble de cette entreprise délictuelle, Daouda Sow, pour se faire de l’argent, a eu à annoncer le décès de sa mère alors que celle-ci est bien vivante.
 
Moussa CISS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Et si c’était l’avion ?

Boomerang: OTD

Boomerang: Potion magique

Boomerang: Fenêtre

Boomerang: Pain noir

Boomerang: Divertissement

Boomerang: Pistaches

Boomerang: Yes they Can !

Boomerang: Casse-Cranes

Boomerang: Hausse illégale