jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

GAMOU A MEDINA BAYE: Les Niassènes ne décolèrent pas contre Iba Der Thiam



GAMOU A MEDINA BAYE: Les Niassènes ne décolèrent pas contre Iba Der Thiam
 
 
Médina Baye a toujours en travers de la gorge les erreurs commises sur l’histoire d’El Hadji Abdoulaye Niass par les rédacteurs de l’Histoire générale du Sénégal. Lors de la soirée du Gamou, Serigne Aliou Niass n’a pas raté Iba Der Thiam et Cie, à qui il reproche d’avoir écrit sur leur aïeul sans les consulter, alors qu’ils ne savent rien de lui et n’ont jamais écrit sur lui. 
 
 
C’est à croire que les Niassènes ont toujours une dent contre le professeur Iba Der Thiam, coordonnateur de l’équipe d’écriture de l’Histoire générale du Sénégal. Pour Médina Baye, des erreurs ont été commises dans la relation de l’histoire de leur aïeul, El Hadji Abdoulaye Niass. «J’ai moi-même appelé Iba Der pour lui dire qu’il y a quatre erreurs dans ce qu’on a écrit sur El Hadji Abdoulaye Niass. Je lui ai dit : Premièrement, vous avez dit que les Niassènes sont passés par Porokhane, or ce n’est pas le cas. Deuxièmement, Mame El Hadji n’a pas fondé Taïba Niassène. Troisièmement, c’est faux de dire que Mame El Hadji est allé à Fass sur instruction d’El Hadji Malick Sy. Quatrièmement, je lui ai dit que Mame El Hadji n’est pas de l’école d’El Hadji Malick comme on le prétend (dans l’Histoire générale)», a martelé Serigne Aliou Niass. Qui fustige l’attitude et la démarche d’Iba Der Thiam et son équipe. «C’est un intellectuel. Il a écrit beaucoup d’ouvrages. Mais ceux qui sont ici et qui ont eu à suivre ses écrits peuvent constater qu’il n’a jamais écrit le plus petit article sur El Hadji Abdoulaye (Niass). Donc pour qu’il se trompe sur son cas, c’est facile. Parce que si on ignore certaines choses et qu’on n’a pas l’honnêteté intellectuelle d’aller se renseigner auprès de ceux qui maîtrisent le sujet, on ne peut que commettre des erreurs», cogne-t-il. 
Poursuivant, Serigne Aliou Niass soutient le fait qu’Iba Der et Cie se soient «basés sur les archives laissées par les blancs» et que la commission ait été confiée à quelqu’un qui ne sait rien du premier guide des Niassènes, ont contribué aux erreurs notées dans leur récit de l’histoire d’El Hadji Abdoulaye Niass. «Il a confié le travail à une personne, qui lui aussi ne connait rien d’El Hadji Abdoulaye. C’est lui-même qui m’a dit qu’il avait confié la commission à Abdou Aziz Camara. Qu’est-ce que ce dernier sait d’El Hadji Abdoulaye ?», fait-il remarquer. Considérant qu’El Hadji Abdoulaye Niass dépasse de loin la dimension qu’on lui donne dans l’Histoire générale du Sénégal, Serigne Aliou Niass rit sous cape quand on y parle de Mame Abdoulaye Niass, alors que ce dernier fait partie des premiers Sénégalais à porter le titre d’El Hadji. «Il est parti à la Mecque en 1890. C’est pourquoi ça fait rire quand on les entend dire : Mame Abdoulaye (au lieu d’El Hadji Abdoulaye). Au moment où il partait à La Mecque, il y a très peu de gens qui portaient le titre d’El Hadji dans le pays», soutient-il. Toutefois, en conclusion, «les erreurs commises dans l’Histoire générale du Sénégal ont fait que beaucoup de gens sont retournés revoir et relater l’histoire de Mame El Hadji Abdoulaye Niass».
 
Mbaye THIANDOUM


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Régression

Boomerang: Maitre Aliboron

Boomerang: Aiguillon

Boomerang: Préférence nationale

Boomerang: Flop

Boomerang: Injustices

Boomerang: Courte échelle

Boomerang: L’arroseur arrosé

Boomerang: Réformes

Boomerang: Retour