jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Fallou Sène, 26 ans tué pour avoir réclamé sa bourse: il était marié et père d'un enfant



Fallou Sène, 26 ans tué pour avoir réclamé sa bourse: il était marié et père d'un enfant

La journée d’hier a été dramatique à Saint-Louis, avec la mort de l’étudiant, Fallou Sène, sous les coups des forces de l’ordre suite à des échauffourées au campus social de Sanar. Les étudiants réclamaient juste des bourses en retard et en représailles, ont décrété des journées sans tickets de restaurant. Ce que le recteur ne veut pas entendre, faisant appel aux gendarmes.
 
Les étudiants de l'Université Gaston Berger ont fait face, tôt hier mardi, aux forces de l’ordre qui voulaient les empêcher d'accéder aux restaurants universitaires, suivant le mot d'ordre de «journées sans tickets» décrété la veille par la Coordination des étudiants de Saint-Louis lors d’une Assemblée générale. Par cet acte, les étudiants voulaient dénoncer le retard du paiement des bourses. Ce qui est le cas depuis des mois. Ils ont vivement dénoncé les difficultés que rencontrent certains de leurs camarades de l’Ugb quant à la réception des bourses sur la plateforme Wizzal. Au moment où les étudiants tenaient leur Ag nuitamment, le recteur de l’Ugb, Pr Baydallaye Kane, avait sorti une note d’information dans laquelle il a rappelé qu’il n’allait plus tolérer les «journées sans tickets» et que «toutes les dispositions nécessaires» seront prises pour les stopper.
 
 
Fallou Sène est marié et père d’un enfant, il a fêté son anniversaire la veille de sa mort
 
 
Conséquence : hier matin, les étudiants ont tenu à se rendre sur la route nationale 2 pour bloquer la circulation. Mais c’était sans compter avec la détermination des gendarmes à ne pas les laisser occuper cet axe routier qui dessert le Nord du Sénégal. Une intifada s’en est suivie. A la suite de rudes affrontements, les étudiants ont réussi à faire sortir les forces de l'ordre du campus et à bloquer la route nationale n°2. De nombreux blessés ont été enregistrés des deux côtés, dont un étudiant par «balle»  ainsi que d'autres, évacués à l’hôpital. Le blessé va succomber à ses blessures. Il s’appelait Fallou Sène. Le corps est vite mis à la morgue. Il est natif de la région de Diourbel et il est en 2e année en section Français à l’Ufr des Lettres et Sciences humaines. Fallou Sène est marié et père d’un enfant. Il a fêté son anniversaire ce lundi avant d’aller à l’assemblée générale avec ses camarades.
Dès que la nouvelle est tombée, les étudiants commencent à envahir l’hôpital. Des policiers du Gmi sont vite dépêchés pour sécuriser les lieux. La ville de Saint-Louis est mise sous haute surveillance, face à une menace des étudiants d’attaquer les édifices publics et maisons des autorités.
 
 Patrice Corréa Sg du Saes section Ugb : «c’est une attaque à notre dignité»
 
 «Nous avons appris avec beaucoup de tristesse et de consternation la disparition d’un de nos étudiants qui se nomme Fallou Sène, à la suite d’affrontements qui ont opposé les étudiants et les forces de l’ordre dans le campus social de l’Ugb. C’est inadmissible. Ce n’est pas possible. Encore une vie humaine qui tombe dans un campus social, dans une université au Sénégal en 2018. C’est pour nous une blessure que les mots ne peuvent pas traduire. C’est une attaque à notre dignité profonde. Un étudiant c’est un humain, un enfant. C’est l’espoir du pays et de ses parents. Le Saes va continuer à lutter pour la dignité de l’humain, de l’universitaire quel qu’il soit».
 
Les étudiants brûlent un bus de l’Olac, saccagent les directions du Crous, du rectorat et la maison de Mary Teuw Niane
 
A l’annonce de la nouvelle de la mort de l’étudiant Fallou Sène, les étudiants sont allés saccager les bureaux de la direction du Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis. Sur leur passage, ils ont tout détruit. Ordinateurs, bureaux ont été saccagés. Après avoir mis à sac le Crous, le rectorat est la deuxième cible des étudiants à l’Ugb. Les locaux du recteur n’ont pas été épargnés par la furie des étudiants. Intenables, les étudiants ont marché vers Ngallèle où se trouve la maison du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Mary Teuw Niane. Mais, en cours de route, ils font un détour au siège de l’Office des Lacs et Cours d’Eau où ils ont brûlé le bus des travailleurs. Et ils demandent au chef de l’Etat de démettre les ministres Mary Teuw Niane et Amadou Bâ, qu’ils ont pointé d’un doigt accusateur. Et aussi, ils réclament le départ du recteur Pr Baydallaye Kane.
 
Alassane MBAYE
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL


Les plus récentes
ACTUALITE
Sidy Djimby NDAO | 14/08/2018 | 36 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
ECONOMIE
| 10/08/2018 | 28 vues
00000  (0 vote)
SPORTS
| 05/08/2018 | 28 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 46

Boomerang: Cash-cash

Boomerang: Libations

Boomerang: Mât de Cocagne

Boomerang: Régression

Boomerang: Abyssal

Boomerang: Bug de la Pub

Boomerang: Simultanéité

Boomerang: Saupoudrage

Boomerang: Que dalle !

Boomerang: Démesure