jotaay

DOUDOU DIAGNE DIECKO: «Le Cng doit régler le cas des lutteurs qui se coalisent pour ne pas s’affronter»



 
La coalition entre certains lutteurs de même localité qui ne veulent plus s’affronter agace Doudou Diagne Diecko. Le président des amateurs de lutte tape du poing sur la table pour dire : basta !  A l’en croire, c’est un phénomène qui risque de tuer. Aussi, invite-t-il le Comité national de gestion de la lutte à y mettre un terme.
 
 
PARRAIN DU GALA DU 25 MARS
«Avant tout, je tenais à dénoncer ce qui se passe au Sénégal avec les rapts d’enfants. C’est quelque chose que nous déplorons et on tenait à partager la douleur avec la perte du bébé Serigne Fallou. C’est horrible et on aimerait que cela cesse. Pour vous répondre, c’est un honneur d’être choisi parrain de cette journée (Tournoi Fallou Ndiaye). Je considère que c’est le drapeau de tous les lutteurs de la place. Car nous sommes au service des amoureux de cette discipline. Aussi, je demande à tout le monde de la lutte à venir en masse dimanche pour assister à ce gala. Tout dernièrement, nous avons assisté à de beaux combats très alléchants. Les lutteurs ont démontré tout leur savoir-faire, notamment avec les combats Modou Lo-Lac 2, Ama Baldé-Papa Sow et récemment Sa Thiès-Boy Niang. La lutte a besoin de ce genre de combat pour encore aller de l’avant. C’est le moment aussi de féliciter tous les promoteurs de lutte qui vraiment effectuent un bon travail».
 
DEFAITE DE SA-THIES
«La lutte est ainsi faite. Même si on lui a donné des conseils, je peux dire que ça reste. Car sa stratégie n’était pas la bonne. On devait le canaliser. Il doit écouter ses conseillers comme Boy Niang l’a fait. Ce dernier était attentif aux conseils de son staff. Sa Thiès n’a pas respecté son adversaire, qui le connaissait bien. Et voilà le résultat. Mais je n’ai pas aimé la déclaration de De Gaulle après le combat ; il doit prendre de la hauteur et considérer tous les lutteurs comme ses enfants. Il doit savoir qu’il est le père d’un champion, donc il ne doit plus tenir certains propos. Car Boy Niang est en pleine progression. Et maintenant, personne ne peut le snober. Il peut affronter Tapha Tine, Lac 2 ou Modou Lo. Ce dernier aussi peut prendre Ama Baldé. Modou Lô peut dire qu’il n’est pas intéressé par un combat contre Ama, mais c’est juste des paroles de lutteur, cela ne tient pas debout. Ce combat, c’est le peuple qui le réclame et tôt ou tard, il aura lieu. Car Ama Baldé a fait ses preuves. Il a démontré face à Papa Sow qu’il a muri en le battant. Donc personne ne peut plus le refuser».
 
SUSPENSION DE LAC  2
«C’est mérité pour lui et je lui ai dit mes quatre vérités au téléphone. Il a mal communiqué en s’attaquant à tout le monde. Ce n’est pas ça la lutte. Il a perdu, il doit continuer à travailler pour rebondir. Lac 2, ce qu’il a gagné dans la lutte, ni Abdou Diouf ni Alioune Sèye 2 ne l’ont eu alors que ces derniers l’ont précédé dans la lutte. Il doit revoir son mode de communication. Il devait avoir de la maîtrise au lieu de s’en prendre au Cng, à Bécaye Mbaye ou je ne sais qui d’autre. Ce n’est pas parce qu’on lui a défalqué 7 millions qu’on ne doit pas le sanctionner. C’est le règlement et le Cng n’a fait qu’appliquer les textes. Donc, ce sont des fausses excuses, pour moi. Avec sa sortie, je pense qu’il aurait mérité qu’on lui prenne 30 millions. Je suis très en colère après lui. Il n’a pas à faire cela, car il est décrit comme un lutteur correct et très poli. Je ne ferai aucune intervention pour lui. Maintenant, il n’a qu’à écrire une lettre pour demander une grâce auprès du Cng, qui peut lui accorder son pardon. En tout cas, il a commis une grosse erreur».
 
BALLA GAYE-GRIS 2
«C’est le combat de tous les dangers. La défaite est interdite pour tous les deux. Gris Bordeaux comme Balla Gaye 2 sortent de défaite, ils auront à cœur de se rectifier pour rebondir. Il n’y a pas de favori. Ils partent à chances égales pour moi. Et je pense que ce sera un grand combat entre deux lutteurs de tempérament. En tout cas, on le souhaite et sans nul doute, les deux lutteurs feront honneur à leur rang. Le perdant ne pourra pas refuser les jeunes loups qui arrivent. Donc c’est un combat dangereux pour tous les deux. Ils doivent donc livrer le combat de leur vie, pour ne pas perdre du terrain».
 
COALITION DE LUTTEURS
«C’est un phénomène qui risque d’être préjudiciable pour la lutte. Quand je vois les 100% Pikine ou 100%  Parcelles ou Guédiawaye, je suis choqué. Ce n’est pas du sport. Ceux qui disent que je ne vais pas affronter un tel ou tel car on partage la même localité, c’est juste des trouillards. Si c’est ça, ils doivent créer une même écurie. Ce n’est pas du sport et le Cng doit se pencher sur ce cas, qui est comme une combine à mes yeux, pour trouver une solution. Cela tue à la limite cette discipline. Dans le passé, les lutteurs de la même localité s’affrontaient et après redeviennent amis, mais là, ce qui se passe, c’est n’importe quoi».


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Sanction

Volonté populaire

Energumènes

Ubiquité

Boomerang: La curée

Boomerang: Cas

Crescendo

Campagnes

Boomerang: Ronron

Marquage de territoire


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Covid : 1 décès et 313 nouveaux cas

Covid : 604 nouveaux cas

Covid : 717 cas en 72h

VACCINATION CONTRE LE COVID-19: Le Sénégal vers l’instauration d’une troisième dose

Les 3 cas de Omicron guéris

EXAMEN DU PROJET DE BUDGET DU MINISTERE DE LA SANTE POUR L’ANNEE 2022: Les députés plaident pour une hausse des salaires des médecins et interpellent le ministre sur la menace d’Omicron

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves