jotaay

CATEGORISATION DES ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES: Différence entre Maisons d’arrêt, Maisons d’arrêt et de correction, Camps pénaux et Maisons de correction



CATEGORISATION DES ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES: Différence entre Maisons d’arrêt, Maisons d’arrêt et de correction, Camps pénaux et Maisons de correction
L’information judiciaire a ceci de spécial qu’elle n’est pas à la portée de tous, même de certains journalistes. Maisons d’arrêt ; Maisons d’arrêt et de correction ; Camps pénaux ou encore Maisons de correction, les termes ne disent pas la même chose même s’il s’agit toujours de prison. Et certains s’y perdent au point de trahir complètement le sens des mots. Alors journalistes, ne faisons plus l’erreur.
 
 
 
Pour différencier les types de prison, les autorités ont établi une catégorisation des établissements pénitentiaires. Actuellement, le Sénégal a trente-sept (37) établissements pénitentiaires composés de deux maisons d’arrêt à savoir la Maison d’arrêt de Rebeuss et la Maison d’arrêt des femmes (Maf) ainsi que trente-deux (32) Maisons d’arrêt et de correction. Notre pays compte également deux (2) Camps pénaux qui sont le camp pénal de Liberté 6 et celui de Koutal et une Maison de correction : celle de Sébikotane.
 
Alors c’est quoi la différence ?
 
Que ce soient les Maisons d’arrêt, les Maisons d’arrêt et de correction, les Camps pénaux ou encore les Maisons de correction, chaque établissement pénitentiaire joue un rôle qui lui est propre dans la gestion de la population carcérale.
 
 
 
Maisons d’arrêt : Ce sont des établissements pénitentiaires qui ont pour vocation d’accueillir des détenus provisoires, c’est-à-dire des détenus en attente de jugement ou des condamnés à des peines de police, de légères peines entre un et six mois. Les maisons d’arrêt peuvent également accueillir des contraintes par corps. Le Sénégal en compte deux : la Maison d’arrêt de Rebeuss et la Maison d’arrêt des femmes (Maf).
 
 
 
Maisons d’arrêt et de correction : On les trouve le plus souvent dans les régions. Il s’agit d’établissements pénitentiaires qui peuvent en même temps accueillir des détenus provisoires et des détenus condamnés à des peines correctionnelles, c’est-à-dire inférieures à un an. Le Sénégal compte trente-deux (32) Maisons d’arrêt et de correction. On les trouve dans tous les chefs-lieux de région et dans plusieurs chefs-lieux de département.
 
 
 
Camps pénaux : Ce sont des établissements pénitentiaires qui accueillent des détenus condamnés à des peines criminelles, c’est-à-dire des peines dépassant un an. Dans les camps pénaux, on trouve des condamnés à perpétuité.
 
 
 
Maisons de correction : Les Maisons de correction, ce sont des prisons de réinsertion. Par exemple, un détenu condamné à 20 ans qui purge sa peine au niveau d’un camp pénal peut être déplacé dans une maison de correction quand il lui reste un an à purger, pour préparer sa réinsertion. Le Sénégal ne dispose que d’une maison de correction, il s’agit de la maison de correction de Sébikotane.
 
Sidy Djimby NDAO
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub



Gargantua

Boomerang: Coup de Jarnac

Boomerang: Radio Cancan

Boomerang: Rest in peace

Boomerang: Alternative

Boomerang: Unisson

Boomerang: Métayers

Boomerang: Tout ouïe

Boomerang: Spartiates

Boomerang: Turpitudes




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures