jotaay

Boomerang: Avion-stop



Boomerang: Avion-stop
Corrosif, ce coronavirus, sur l’Empire du Milieu. C’est comme si le sort s’acharnait sur le pays de Mao afin de limiter son expansion, à moins que ce ne soit une offensive d’une virtuelle guerre bactériologique. En tout cas, l’espace aérien chinetoque est déserté par les compagnies occidentales et la vie économique de l’immense pays grouillant de monde s’est presque arrêtée. Avec le taux de croissance qui pique du nez. Or donc, quand les Occidentaux évitent le pays et évacuent leurs ressortissants pris au piège du coronavirus, les quelques Sunugaaliens qui se trouvent à Wuhan rongent leur frein et appellent au-secours. Un appel tombé dans l’oreille d’un Prési sourd. En effet, Niangal écarte toute idée d’évacuation au-dessus des maigres moyens de Sunugaal. Vrai que nous n’avons pas la logistique qui sied à ce genre d’opération, mais, tout de même, le discours est quelque peu décourageant. Si ses «amis» français, avec qui les Jambaars ont partagé plusieurs théâtres d’opérations, ne peuvent prendre en «avion-stop» la quinzaine de Sunugaaliens présents à Wuhan, les «frères» marocains auraient pu le faire. Ce qui est inadmissible c’est l’abandon de nos compatriotes à leur sort.
Waa Ji

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS


Boomerang: Écueils

Boomerang: Tacots

Boomerang: Tout baigne

Boomerang: Ndëp collectif

Boomerang: Image d’Épinal

Boomerang: Enlisement

Boomerang: Démon de midi

Boomerang: Capacités

Boomerang: Molécules

Boomerang: Talaatay Ndar