jotaay

BABA TANDIAN OFFRE UN IMAC à «LES ÉCHOS» ET ASSèNE SES VéRITéS «je demande à mon marabout, mon ami, mon voisin Serigne Moustapha Sy de condamner cet acte de barbarie»



BABA TANDIAN OFFRE UN IMAC à «LES ÉCHOS» ET ASSèNE SES VéRITéS «je demande à mon marabout, mon ami, mon voisin Serigne Moustapha Sy de condamner cet acte de barbarie»
Baba Tandian était en visite dans nos locaux après l’attentat perpétré par les Moustarchidines. Le vice-président des éditeurs de presse a offert à la rédaction de «Les Échos» un IMac 27 pouces tout neuf avant de condamner avec la dernière énergie l’acte barbare des talibés de Moustapha Sy. D’ailleurs, Baba Tandian, talibé, ami et voisin du guide des Moustarchidines, propose ses services afin d’apaiser la tension et amener ce dernier à condamner ces actes. Tout de même, il souhaite ardemment que les nervis soient sévèrement sanctionnés.
 
Après le saccage des locaux du quotidien «Les Échos», les bonnes volontés continuent de se manifester. En effet, après les 3 ordinateurs et le chèque de 500.000 F Cfa de la Convention des jeunes reporters du Sénégal, c’est le vice-président des éditeurs de presse qui a fait une agréable surprise à la rédaction en lui offrant un IMac 27 pouces tout neuf. Baba Tandian a vivement déploré l’attentat perpétré par les ouailles de Moustapha Sy, tout en apportant sa solidarité et celle de l’imprimerie Tandian aux journalistes du quotidien. «Il faut que force reste à la loi. Ces gens-là doivent être sanctionnés sévèrement à la hauteur de l’acte ignoble qu’ils ont commis. Il faut qu’ils payent, qu’ils remboursent, parce qu’ils ont détruit du matériel qui vaut très cher, surtout que la presse vit des moments très difficiles», fait savoir Baba Tandian. Et de lâcher: «c’est inacceptable ce qu’ils ont fait».
 
Baba Tandian : «Ce sont des actes barbares, j’ai honte. Les coupables doivent être sévèrement punis»
 
Ainsi Baba Tandian soutient en tant qu’éditeur de presse que cette agression l’a profondément touché. «Ces gens-là m’ont fait mal… j’ai honte», dit-il. Homme de paix et de conciliation, Baba Tandian propose ses services pour discuter avec le guide des MoustarchidineswalMoustarchidaty. «Je veux lancer un appel à Serigne Moustapha Sy. C’est mon marabout, mon ami et mon voisin et cela, je le revendique haut et fort. Je fais appel à lui, à sa sagesse… parce que c’est un homme qui communique beaucoup et ses sorties sont relayées à travers des organes de presse comme le vôtre. Il ne doit pas cautionner que des gens qui se réclament de lui puissent faire des actes aussi barbares. Je lui demande de condamner. Mieux, je suis prêt à jouer les bons offices entre lui et la rédaction de Les Echos», soutient Baba Tandian. Le patron de l’imprimerie Tandian d’ajouter : «je vais aussi lui demander, comme il l’a toujours fait, de lancer un appel à ses talibés pour que ce genre d’actes ne se répète plus jamais. Et c’est valable pour les autres confréries. En plus je lui lance un appel pour qu’il puisse aider à restaurer un peu tous ces équipements qui ont été détruits».
 
Mbaye Thiandoum, Rédacteur en chef: «c’est un acte fort, qui nous encourage»
 
Prenant la parole, le rédacteur en chef de «Les Échos» a remercié vivement Baba Tandian. «Nous ne sommes pas surpris de votre visite parce que vous êtes de la corporation et vous êtes toujours présent quand il y a des problèmes de ce genre», a soutenu Mbaye Thiandoum. Qui ajoute : «nous ne sommes non plus surpris de l’acte que vous venez de poser en nous offrant cet ordinateur. Cet acte que vous venez de faire, nous allons le prendre comme un encouragement, une invite à faire beaucoup plus que ce que nous faisions, parce que si on se laisse intimider, cela veut dire que nous n’avons plus le droit de faire ce métier».
 
Cheikh Oumar Ndaw: «Baba Tandian est un militant de la liberté…»
 
Emboitant le pas à son Red chef, Cheikh Oumar Ndaw a magnifié le geste de Baba Tandian et lui a exprimé la gratitude infinie de toute la rédaction. Le Directeur de Publication de «LesEchos» de rappeler que Tandian est un pionnier dans la profession puisqu’il a été le premier homme d’affaires à avoir investi dans la presse pour l’épanouissement professionnel des jeunes passionnés du métier. Selon Ndaw, il est impossible d’écrire l’histoire de la presse sans parler de l’apport inestimable de Baba Tandian. «Vous avez été le premier. Vous avez donné à nombre de jeunes journalistes de l’époque, aujourd’hui parmi les meilleurs de la corporation, leur premier salaire. C’est après que YoussouNdour, Bara Tall, Cheikh TallDioum ont investi le milieu. C’est donc dire que vous êtes un militant de la presse, un militant des journalisme, un militant de la démocratie, un militant de la liberté d’expression, un militant de la liberté tout court», a rappelé Cheikh Oumar Ndaw. Qui est aussi largement revenu sur les nombreux actes de bienfaisance de Tandian. : «cela signifie qu’aider les gens est dans l’Adn de Baba Tandian. Dieu sait que le besoin est là, mais on ne tend pas la main. Reconnaissance éternelle de Les Echos».
 
Samba THIAM
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub



Boomerang: Arguties

Boomerang: VRD

Boomerang: Dextérité

Boomerang: Choix

Boomerang: Cache-cache

Boomerang: Jaxaay bis

Boomerang: Immersion

Boomerang: Maître queux

Boomerang: Canossa

Boomerang: Dilemme




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures