jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

AFFAIRE DU CONFLIT DE COMPETENCE A LA ZAC MBAO : Ce qui s’est réellement passé entre des policiers et des gendarmes



Les vives prises de bec autour d’un conflit de compétence dans la commune de Mbao entre des éléments de la brigade de recherche du nouveau commissariat d’arrondissement de la Zone d’aménagement concertée (Zac) de Mbao et des gendarmes du poste de gendarmerie de Keur Mbaye Fall ont failli virer à une sanglante bataille rangée avec usage d’armes à feu. Même si un des policiers a dégainé son pistolet automatique de service (Pa) et tiré un coup de feu au sol pour sauver sa peau face à un gendarme qui fonçait droit avec son véhicule de service sur lui. Mais, «Les Echos» est en mesure de dérouler tout le film de l’incident.

Encore d'effroyables scènes de rivalité sur fond de conflit de secteur de compétence avec usage d'armes à feu entre des policiers et des gendarmes dans la commune de Mbao de la banlieue dakaroise.

La police tombe sur des pick-up de gendarmes en patrouille dans son secteur devant le bar «Beuteum» et les ignore

C’est au cours d'une patrouille de sécurisation, dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 janvier, aux environs de 23h, que les éléments de la brigade de recherche (Br) du nouveau commissariat de police de Zac Mbao sont tombés sur des gendarmes à bord de deux pick-up. Ces derniers effectuaient aussi une mission de sécurisation dans la zone et étaient en embuscade avec leurs véhicules de service, qui étaient garés à hauteur du bar dénommé «Beuteum». Un secteur qui appartiendrait aux policiers, souffle-t-on. Malgré tout cela, les flics se gardent de réagir, ignorant royalement la présence des hommes en bleu sur les lieux et continuent tranquillement leur traque aux malfaiteurs dans d’autres coins et recoins malfamés de la localité.

Les pandores rattrapent le véhicule des flics au croisement Keur Massar et les empêchent de passer

Cependant, l’attitude d’indifférence caractérisée des agents de police froisse les gendarmes. Ils embarquent ainsi à bord de leurs véhicules de service, démarrent en trombe et se lancent aussitôt aux trousses des policiers patrouilleurs. Qui étaient déjà loin des lieux. Mais, les pandores les rattrapent net au niveau du rond-point du croisement de Keur Massar de la Nationale 1 et viennent s’immobiliser brusquement devant leur véhicule d’intervention. Ils leur font ensuite une queue de poisson et les bloquent avec leurs deux pick-up pour les empêcher de passer.

Des flics du corps urbain en renfort, le décret portant création de la brigade de Zone franche agité

Les flics de la Br devinent les intentions des gendarmes et lancent l’alerte de renfort au niveau du poste de police. Leurs collègues du corps urbain sautent dans leur véhicule et se déploient immédiatement sur les lieux pour leur prêter main forte. Les deux entités de forces de défense et de sécurité (Fds) se retrouvent alors sur les lieux et engagent de vifs échanges de propos. Le chef de patrouille des hommes en bleu monte en première ligne et tente de rabattre le caquet aux policiers. «La gendarmerie est toujours compétente pour mener des opérations dans le secteur, conformément au décret portant création de la brigade de gendarmerie de Zone franche», lâche-t-il.

Les gendarmes font du boucan et se redéployent à Rufsac, les flics refusent de céder à la provocation

Les policiers dégagent en touche les allégations du chef de patrouille des gendarmes et campent sur leur position. Une vive prise de bec éclate. Mais, comme pour enfoncer le clou, les pandores quittent en catastrophe le rond-point de Keur Massar et se redéployent jusqu’à Rufsac de la Zac de Mbao, où ils installent un dispositif au niveau du rond-point. Mais, les flics se gardent de céder à la provocation et poursuivent leur patrouille nocturne dans les autres quartiers du secteur.

Cinq pick-up et trois «Boxer» mobilisés par les pandores, les flics se barricadent avec un securit devant le commissariat

Vers 2h du matin, les hommes en bleu reviennent à la charge avec un impressionnant renfort de cinq (5) pick-up et trois (3) «Boxer» et se positionnent cette fois-ci à 200 mètres du commissariat d’arrondissement. Ce fut alors la chaude alerte du côté des policiers. Qui se croient assis sur des braises ardentes et prennent aussitôt des dispositions pratiques pour protéger leurs locaux et ses alentours. Ceci, par l’installation d’un securit à 200 mètres du commissariat d’arrondissement de police. Mais, malgré cela, les gendarmes maintiennent leur position devant ledit commissariat. Ils se mettent aussitôt à tournoyer avec leurs véhicules autour du commissariat de police et poussent en même temps des cris d’indignation à tout rompre à l’encontre des flics du genre : «vous êtes des civils !». Mais, cela n’a pas ébranlé pour autant les limiers.

Ils font plusieurs tours avec leurs véhicules autour du commissariat tout en lançant aux policiers : «vous êtes des civils !»

Et comme si cela ne suffit pas, les gendarmes patrouilleurs poussent plus loin le bouchon de la provocation et se rapprochent d’une trentaine de mètres du dispositif de securit des policiers. Ainsi, un de leurs cinq pick-up, de marque Toyota immatriculé 2821 et floqué d’un drapelet à gauche de la plaque, se met en position, appuie sur l’accélérateur et force le dispositif de barrage des policiers. Il fonce ensuite droit sur deux éléments de la police, qui sont habillés en tenue correcte avec parements. Mais, un des deux flics flaire le coup, dégaine soudain son arme de service (pistolet automatique (Pa) et tire un coup de feu au sol ; une subtile manière de mettre en garde le gendarme conducteur du pick-up en question, mais surtout de sauver aussi sa peau.

Un pick-up force le passage et fonce sur deux flics en uniforme avec parements, l’un d’eux dégaine et tire au sol

Ainsi, le gendarme en question active net le système de freinage de son pick-up devant les deux policiers en uniforme, met ensuite la pédale douce à quelques mètres du securit des flics et rejoint ses collègues. Qui intensifient les actes de provocation et font un boucan d’enfer dans le secteur. Ils effectuent un véritable show dans la localité et font ensuite quelques tours avec leurs cinq pick-up et autres trois "Boxer" dans des quartiers avoisinant le commissariat d’arrondissement avant de lever le camp, à 2h10mn.

Les pandores décampent à 2h du mat’, les policiers lèvent leur securit à 3h du mat’, la provocation et le sabotage visés

Quant aux policiers, ils ont enlevé leur securit à 3h du matin, avant de retourner sur le terrain pour poursuivre leur mission de sécurisation dans le secteur. Aucune perte en vie humaine, ni de blessé encore moins de dégât matériel n’a été enregistré. Mais, en attendant que les autorités administratives étatiques des deux entités, en l’occurrence, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, et son collègue de la défense et des forces armées, démêlent l’écheveau et crèvent l’abcès dans ce regrettable incident, les flics du commissariat d’arrondissement de Zac Mbao visent les griefs de provocation et de sabotage d’une opération de grande envergure de la gendarmerie dans leur secteur de compétence.

Vieux Père NDIAYE
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Formalité

Alerte à Malibu

Adrénaline

SCÈNES D'AGRESSIONS APRÈS LE COMBAT BAYE MANDIONE-ZARCO :La police de Grand-Yoff interpelle 9 personnes, l’homme à la machette arrêté par la gendarmerie

Micmacs

Imbroglio

Grenouille

De conserve

Pamiblé

Quotas


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse

Covid : 1 décès et 313 nouveaux cas