jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays BASSIROU DIOMAYE FAYE À BAMAKO DEVANT ASSIMI GOÏTA : «La position malienne, quoique rigide, n'est pas totalement inflexible… la Cedeao est très malmenée, mais nous ne devons pas nous résigner» ASSISES SUR LA REFORME ET LA MODERNISATION DE LA JUSTICE BDF : écarte tout procès en inquisition et théorise un système judiciaire qui inspire confiance aux justiciables DIALOGUE NATIONAL SUR LA JUSTICE Dr Cheikh Tidiane Seck dénonce une ‘’ foire de l’hypocrisie’’ et révèle le ‘’deal’’ qui est de transformer le Conseil constitutionnel en Cour constitutionnelle Mauvaise nouvelle pour les autorités : le fret a presque triplé REFORMES DANS LA JUSTICE : La date des assises prévue pour le 28 mai ; des préalables non encore réglés JOURNEE DE LA MEDIATION : A l’heure de la conciliation comme mode de règlement des litiges CHEIKH OUMAR SY, ANCIEN DEPUTE : « Macky Sall a sacrifié son candidat, son bilan et son parti pour sauver ses propres intérêts »
jotaay

VIOLENTE INTIFADA EN BANLIEUE DAKAROISE :2 morts et trois blessés par arme à feu dont une balle perdue



VIOLENTE INTIFADA EN BANLIEUE DAKAROISE :2 morts et trois blessés par arme à feu dont une balle perdue

 
 
 
Le décompte macabre continue dans les violentes manifestations entre des jeunes et des forces de l’ordre ; des manifestations de rue consécutives au verdict de la chambre criminelle dans l’affaire Sweet Beauté. Trois morts ont été signalés, hier, aux Parcelles Assainies et à Pikine Guinaw-rails dans la banlieue dakaroise. Les défunts s’appelaient Tamsir Cissé et Bassirou Sarr. Trois blessés par balle ont été aussi notés. Il s’agit de deux manifestants et une victime collatérale.
 
 
 
De violentes manifestations sanglantes et meurtrières entre des jeunes garçons et des forces de l’ordre ont encore éclaté, hier, dans les coins et recoins de la grande banlieue dakaroise. Qui ont été transformés en véritables champs de bataille.
C’est dans l’après-midi d’hier que les nombreuses actions de guérilla ont repris. Juste après la prière du vendredi, des groupuscules débarquent au rond-point de Tally Mame Diarra, sis à Fass Mbao, et paralysent le trafic routier en installant des barricades au milieu de la chaussée. Certains haranguent la foule par des slogans hostiles au régime en place et débitent des énormités à tout bout de champ. D’autres trainent des pneus hors d’usage et y mettent le feu. Ce qui du reste suscite la curiosité des habitants du quartier, qui déboulent de leurs maisons respectives, accourent en catastrophe et se massent sur l’asphalte.
 
Des agresseurs infiltrent la foule et dictent leur loi avec des armes blanches
 
 Des individus malintentionnés profitent de l’occasion, brandissent des armes banches (machettes et autres barres de fer…) et infiltrent la marée humaine. Ils intimident des passants avec leurs armes, les agressent et les dépouillent de leurs biens. Ils arrachent des sacs à main des dames et dérobent des téléphones portables et autres objets de valeur. Ils se faufilent ensuite entre les nombreux manifestants surexcités et disparaissent dans la nature en se fondant dans la masse.
 
Les manifestants érigent des barricades sur la route, les gendarmes gazent    
 
  Pendant que les agresseurs dictent leur loi, les manifestants continuent leurs agissements et deviennent maîtres de la rue. Ils progressent leur dévastatrice procession, installent des pneus brûlés par-ci par-là et se pointent à hauteur du pont de Fass Mbao. Des forces de l’ordre (gendarmes de la Légion de Mbao (Lgi) arrivent et tentent de repousser par des jets de lacrymogènes les manifestants. Qui opèrent un repli stratégique, s’engouffrent dans les rues et se dispersent. Ils passent par d’autres labyrinthes de la bourgade, effectuent un rapide retour à la case départ et répliquent avec violence par des jets de projectiles contre les gendarmes. Qui sonnent à nouveau la charge et lancent la traque aux manifestants. Ils les pourchassent jusque dans les ruelles et les gazent. Occasionnant des victimes collatérales. Qui étaient loin des théâtres d’opération.
 
Des affrontements, des actes de pillage et autres actions de guérilla signalés
 
Au même moment, des jeunes d’autres quartiers de la banlieue dakaroise envahissent la rue, battent le macadam et engagent une rude bataille rangée avec les forces de l’ordre. Ils se livrent aussi à des actes de pillage, de vol et de vandalisme des grandes surfaces. Notamment, aux abords de la station d’essence du département de Keur Massar, où des manifestants laissent éclater leur colère et déversent leur bile dans la rue. A Keur Mbaye Fall, des actions de rue ont été également signalées. De la même manière, de violentes actions de guérilla ont été aussi notées aux Parcelles Assainies de Dakar et ailleurs en banlieue dakaroise.
 
Le commissariat de Pikine ciblé par les manifestants. La Bip venue en renfort
 
Le pire a été cependant commis dans d’autres localités. Il y a eu trois blessés par balle à Thiaroye Azur, dont une victime collatérale. Laquelle a reçu une balle perdue devant son lieu de travail. Tous les trois ont été évacués au centre hospitalier national de Pikine (Chnp). Deux autres jeunes ont perdu la vie. Il s’agit des nommés Bassirou Sarr, 31 ans, à Pikine Guinaw-rails, et Tamsir Cissé, aux Parcelles assainies de Dakar. Des éléments de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) auraient été aperçus au commissariat d’arrondissement de Pikine. Ils étaient venus en renfort à leurs collègues policiers, dont les locaux étaient, semble-t-il, dans la ligne de mire de manifestants en embuscade.
 
Mouhamed Sylla, atteint par balle, avant-hier, a succombé à ses blessures          
 
Aux dernières nouvelles, le jeune Mouhamed Sylla a succombé à ses blessures par arme à feu. Celui-ci a été grièvement atteint, avant-hier, par balle au cours des violentes manifestations de rue avec les forces de l’ordre à Thiaroye Tally Diallo. Ses parents ont appris le drame lorsqu’ils se sont rendus à l’hôpital Dalal Jamm, où ils ont découvert le corps sans vie du jeune garçon.
 
Vieux Père NDIAYE
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Desserrer l’étau

Triple bonheur

Derrick

« Le bon la brute et les truands »

Parti-Etat ?

Coaching

Etuve

Leader mental

Tollé

Forces contraires



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030