jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

SUICIDE OU ASSASSINAT?: Doudou Samba Sow, 54 ans, trouvé mort éventré dans sa chambre



SUICIDE OU ASSASSINAT?: Doudou Samba Sow, 54 ans, trouvé mort éventré dans sa chambre
 
Le cadavre de Doudou Samba Sow, constaté dans sa chambre, lundi dernier, vers 10h, par les hommes du commissaire de police de Jaxaay, Youssou Ndong, continue de faire jaser ses voisins de l’unité 17 des Parcelles assainies de la commune de Jaxaay. Le sieur Sow a été trouvé mort dans des circonstances pour le moins troubles et suspectes. 
 
Doudou Samba Sow s’est-il donné la mort par éventrement dans sa chambre ou a-t-il été victime d’un meurtre avec préméditation, pendant la nuit du dimanche 9 au lundi 10 septembre dernier ? En attendant que les limiers de Jaxaay percent le mystère sur les véritables circonstances du drame chez la famille Sow, les habitants se perdent en conjectures et avancent toutes sortes d’hypothèses.
 
Endroit curieux, où l’arme du «suicide» a été trouvée (entre le matelas et le pied du mur de la chambre)
 
Les flics de la commune de Jaxaay ont été alertés de la découverte du sieur Sow au petit matin, lundi dernier, par les proches du défunt. Toutes affaires cessantes, ils embarquent à bord de leur fourgonnette de service, débarquent sur les lieux et constatent le corps inerte de Doudou Samba. Qui était couché sur le ventre, sur un matelas posé à même le sol et avait une blessure saignante au ventre. Après une fouille minutieuse de la pièce, les limiers découvrent un couteau tâché de sang, qui se trouve coincé entre ledit matelas et le pied du mur de la piaule. Ce qui du reste suscite moult interrogations somme toute légitimes et pertinentes chez les policiers enquêteurs. D’autant que le bonhomme aurait du mal ou plutôt ne saurait se donner la mort par un coup de couteau dans le ventre, puis trouver le temps de planquer l’arme blanche, dégoulinant de son sang, entre le matelas et le pied du mur. Ceci, avant de s’écrouler au milieu de la chambre, puis mourir. Ce qui parait curieux et invraisemblable. D’où l’intime conviction de beaucoup de gens à privilégier la thèse de l’assassinat.
 
La police tient à élucider le suicide présumé ; beaucoup de thèses avancées
 
Les circonstances du décès tragique de Doudou Samba Sow, 54 ans, laissent pantois et perplexes plus d’un. Quelqu’un aurait-il tué le sieur Sow et tenté de donner une autre tournure à la tragédie, en cherchant à brouiller les pistes et semer les agents de police ?  Comment les gens ont su que le bonhomme s’était suicidé par éventrement, alors qu’il a dormi seul dans la chambre fermée à clef durant la nuit des faits ? Qu’est-ce qui explique que la police ait été alertée tôt le matin du supposé suicide, alors que le corps du défunt n’était point en état de décomposition avancée, au point d’alerter sur l’odeur pestilentielle, et par conséquent, susciter la curiosité des gens à aller jeter un coup d’œil dans la pièce ?  Autant de questionnements qui hantent les esprits et obligent les habitants à rester prudents et attendre la suite de l’enquête ouverte à cet effet par les limiers. Qui n’écartent aucune piste et tiennent vaille que vaille à démêler l’écheveau. Ils ont d’ailleurs démarré depuis lors les auditions des proches du défunt et autres individus susceptibles de porter un faisceau lumineux sur cette nébuleuse histoire de suicide causée par arme blanche (couteau).
 
Sow souffrait d’hépatite (arrivée en phase terminale) ; s’est-il suicidé pour abréger sa souffrance ?
 
Le défunt vivait avec son unique enfant dans le cocon familial, à l’unité 17 des Parcelles Assainies de Jaxaay II. Il était sans emploi, sans moyens et rencontrait d’énormes difficultés à faire face à sa maladie hépatique en phase terminale (cirrhose) qu’il a traînée pendant de longues années. Et vu que Sow luttait contre cette pathologie en phase terminale, des langues trop bien pendues penchent pour la thèse du suicide et soutiennent qu’il se serait donné la mort pour abréger sa souffrance. Son épouse est décédée. Il n’a jamais tenté dans le passé de se donner la mort. Son corps a été remis, hier, à ses parents, aux fins d’inhumation. Le certificat de genre de mort confirme le décès causé par arme blanche.
Description : https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif
Vieux Père NDIAYE
 

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL


Les plus récentes

Boomerang: Oubli sélectif

Boomerang: A visage découvert

Boomerang: Jet de l’éponge

Boomerang: Le feu couve

Boomerang: Moulins à vent

Boomerang: Pacte

Boomerang: Silence on tue !

Boomerang: Un truc de ouf

Boomerang: Exorcisme

Boomerang: Sketch