jotaay

RECOMMANDATION D’UNE FORCE D’INTERVENTION POUR REFORMER LA CAF: Les experts Fifa proposent une refonte radicale des services de la Caf, un contrôle interne accru ainsi qu’un contrôle financier strict



RECOMMANDATION D’UNE FORCE D’INTERVENTION POUR REFORMER LA CAF: Les experts Fifa proposent une refonte radicale des services de la Caf, un contrôle interne accru ainsi qu’un contrôle financier strict
 
 
Le 2 février 2020 à Rabat, le Comité exécutif (ComEx) de la Confédération africaine de football (Caf) a pris connaissance des recommandations formulées pour réformer l’instance continentale. Ces préconisations ont été faites dans le cadre d’un partenariat avec la Fifa, à l’issue d’un audit mené par la société PwC (Price Watherhouse Coopers). Les experts africains mandatés ont proposé de profonds changements dans la gouvernance au sein de la Caf, ainsi que dans son administration.
 
 
 
Le Comité exécutif (ComEx) de la Caf sait désormais ce qu’il doit faire pour réformer en profondeur une Confédération africaine de football en crise depuis quelques mois, selon Rfi. Ou tout du moins, le ComEx a pris connaissance des recommandations formulées par la «Task Force des réformes» (RTF, force d’intervention), composée de cinq experts africains indépendants. Cette RTF a été mise en place dans le cadre d’un partenariat signé avec la Fédération internationale de football (Fifa) en août 2019. Ce 2 février 2020, à Rabat, les experts ont présenté une synthèse de leurs travaux. Leurs conclusions se basent sur un long audit mené par la société PricewaterhouseCoopers (PwC). Et le moins qu’on puisse dire, c’est que leurs préconisations ne renvoient pas l’image de l’institution moderne tant vantée par son président, Ahmad.
 
Une séparation plus claire des pouvoirs et une redéfinition du rôle du ComEx
 
Ils proposent d'abord d’élaborer de «nouveaux statuts de la Caf conformément aux statuts de la Fifa». En premier lieu, il est question «d’introduire une séparation claire des pouvoirs entre les organes législatif, exécutif et judiciaire». En deuxième lieu, le Comité exécutif et le Comité d’urgence doivent être dégagés des «responsabilités de gestion et d’administration» et que l’administration soit habilitée à…«prendre les décisions administratives» (sic). Dans ce contexte, la Task Force suggère que le Comité exécutif développe «un nouveau rôle stratégique» dans la conduite des affaires du foot africain. La RTF estime par ailleurs qu’il faut supprimer la limite d’âge des membres du ComEx (y compris pour son président) et qu’il serait plus judicieux d’introduire une limite du nombre de mandats.
 
 
Un contrôle interne accru
 
La synthèse insiste ensuite sur la nécessité d’améliorer grandement le contrôle interne à la Caf. Il faut entre autres «réorganiser les comités permanents de la Caf» en créant notamment des «organes judiciaires indépendants» et surtout créer un «Comité de révision». Celui-ci serait chargé d’effectuer «les contrôles d’éligibilité des officiels et membres des comités», comme à la Fifa où la probité des membres est (censée être) passée au crible. Autre recommandation emblématique, la création d’un «Comité de rémunération indépendant» qui serait chargé des «questions liées à la rémunération des membres et des comités de la Caf».
 
Décentralisation et féminisation
 
Moins développés, deux aspects sont aussi mis en avant par la Task Force. Tout d’abord, une décentralisation et une responsabilisation accrue des zones régionales (Ufoa, Cecafa, Cosafa, etc.) Le tout en redéfinissant le périmètre de ces zones et en supprimant les groupements linguistiques (anglophones, francophones, etc.) Ensuite, les experts proposent qu’il y ait davantage de femmes au Comité exécutif et dans les autres comités permanents.
 
Une refonte radicale des services
 
La suite vise surtout les différents services de la Caf. Et visiblement, il y a beaucoup de travail. Il faut en effet doter la Caf «correctement en personnel», «revoir les rôles et les responsabilités des postes». Sans parler «des règlements pour les employés (Code de conduite, Manuel de l’Employé, Directive sur les frais de voyage, etc.)» qui sont apparemment inexistants ou pas assez appliqués.
 
Un renforcement de l’éthique
 
Parmi les mesures fortes présentées, certaines concernent l’éthique. Il y a l’idée, ni plus ni moins, de «mettre en place une hotline de dénonciation […] et une politique contre les représailles des dénonciateurs». Les experts proposent également la publication d’un nouveau «code de discipline et d’éthique avec des nouvelles règles de procédure» à la Caf.
 
Un contrôle financier strict
 
Ensuite, une large part est consacrée à un secteur qui a fait couler beaucoup d’encre concernant la Caf, ces derniers mois : le contrôle financier. Il faut «renforcer la gestion financière et la responsabilisation», soulignent les auteurs, mais pas seulement. Davantage de surveillance semble également nécessaire. Les principales solutions indiquées dans le rapport : «introduire des contrôles physiques et informatiques», que «toutes les associations membres de la Caf et les zones se dotent de comptes bancaires dédiés pour les fonds de la Caf», que «tous les paiements soient effectués via des comptes bancaires officiellement désignés» (les «paiements en espèces et par chèque doivent être maintenus à un strict minimum»).
 
Des investigations sensibles à poursuivre
 
La Task Force s’attarde finalement très peu sur l’état du foot africain en lui-même, chose dont le patron de la Fifa Gianni Infantino s’est chargé sans ménagement, à Rabat. En revanche, la RTF conclut sa synthèse en invitant à poursuivre les «enquêtes» sur plusieurs sujets, parfois sensibles : les contrats passés par la Caf avec les sociétés de marketing Lagardère et LC2 (sans que soient précisées la période et la nature desdits contrats évalués), le dossier Tactical Steel (qui a valu à Ahmed d’être entendu par la justice française), les contrôles des paiements effectués par la Fifa et la Caf «aux 54 associations nationales membres de la Caf, ainsi qu’aux six zones de la Caf», «les allégations de possible mauvaise gestion et détournement de fonds» concernant le Centre d’excellence de Mbankomo, au Cameroun, inauguré en 2014 par les ex-présidents de la Fifa et de la Caf, Joseph Blatter et Issa Hayatou.
A noter que les experts souhaitent que l’audit mené par PwC s'étende aux années 2013 et 2014. Leur but : «évaluer les responsabilités» concernant un apparent manque de documentation liée aux transactions financières avant 2015. Ce qui pourrait s’apparenter à une investigation sur la gestion financière de la Caf durant le dernier mandat d’Issa Hayatou…
 
Une nouvelle direction de l’arbitrage
 
Dans le cadre de la restructuration de l’arbitrage continental, la Caf annonce une Direction des experts des arbitres techniques. Son patron est le Rwandais Celestine Ntagungira. Les deux vice-présidents de cette direction sont le Sud-africain Jerome Damon et le Marocain Hadqa Yahya, lequel sera spécifiquement chargé de la VAR (l’assistance vidéo à l’arbitrage). Par ailleurs, le Sénégalais Malang Diédhiou est responsable de la zone ouest A. Les cinq autres responsables sont l’Égyptien Essam El Dine Abdel Fatah pour la zone nord, le Mauricien An Yan Lim Kee Chong pour la zone sud, l’Ivoirien Noumandiez Doué pour la zone ouest B, le Camerounais Divine Evehe pour la zone centrale. La Béninoise Tempa Ndah est représentante de l’arbitrage féminin. Comme indiqué, cette direction ne comprend que des instructeurs techniques Fifa.
 
 


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub



Boomerang: Relâchement

Boomerang: Recul

Boomerang: Arguties

Boomerang: VRD

Boomerang: Dextérité

Boomerang: Choix

Boomerang: Cache-cache

Boomerang: Jaxaay bis

Boomerang: Immersion

Boomerang: Maître queux




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures