jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
 Allan Petre, ingénieur à la Nasa à 24 ans: « Mon prochain objectif serait de devenir astronaute »  100 JOURS AU POUVOIR DU NOUVEAU RÉGIME : L’Apr parle de 100 jours de confinement de Diomaye par Sonko et flaire la chasse aux sorcières NOMINATIONS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ  : Le Sames en colère demande des réparations immédiates ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE : Politiques, experts parlementaires… analysent le bras de fer entre l’Assemblée nationale et le Premier ministre Abdou Mbow au PM : « Le Sénégal n’est pas une rue publique mais une République » Stratégie de financement ciblé du ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire :  Le ministre Alioune Dione gâte 54 organisations de Bambey et avertit qu’il faudra rembourser jusqu’au dernier centime RENOUVEAU DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET PARIS : Diomaye et Macron pour un partenariat équilibré au service des intérêts réciproques des deux peuples et fondé sur un respect mutuel RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays

QUESTIONS ORALES A L’ASSEMBLEE NATIONALE: La condamnation de Sonko a perturbé les débats



QUESTIONS ORALES A L’ASSEMBLEE NATIONALE: La condamnation de Sonko a perturbé les débats

 
La XIVe législature a tenu hier sa première plénière pour les questions orales depuis son installation. Alors que le tribunal livrait le verdict dans le procès Adji Sarr contre Ousmane Sonko, les parlementaires s’entretenaient avec certains ministres du gouvernement. C’est pourquoi d’ailleurs la condamnation du leader de Pastef a fortement impacté les travaux des députés, hier.
 
Une trentaine de minutes se sont écoulées après l’ouverture de la séance avant que des murmures ne s’emparent de l’hémicycle. C’est le verdict du procès Ousmane Sonko/Adji Sarr qui venait de tomber. En effet, les députés recevaient hier une partie du gouvernement pour soumettre aux ministres concernés leurs questions orales, pendant que le tribunal livrait son verdict dans l’affaire Sweet Beauté. Yeux rivés sur les téléphones, balayant machinalement les écrans pour surveiller les informations relatives au verdict, les députés de Yewwi Askan Wi semblaient avoir toutes leurs pensées vers le tribunal de Dakar et ce qui s’y passait, pendant que leurs collègues de Benno défilaient au pupitre pour poser les premières questions orales.
C’est à travers les publications sur Facebook que la nouvelle s’est répandue et les visages des parlementaires partisans et alliés de Ousmane Sonko ont commencé à se décomposer, avant qu’ils ne laissent éclater leur colère. C’est Cheikh Thioro Mbacké de Pastef qui a donné le ton en se levant brusquement, gesticulant comme pour marquer son étonnement, avant de sortir de la salle. Ismaïla Diallo, Rama Bodian et d’autres députés de Pastef se sont aussi levés pour fustiger la condamnation de Sonko. «C’est abusé, vous n’avez même pas honte», lance l’un d’eux aux ministres installés dans leur box.
 
Les députés de Yewwi quittent la salle avant de revenir plus tard
 
Sokhna Mbodji de Benno, qui était en ce moment au pupitre pour poser sa question au ministre de l’Agriculture, commence alors à riposter en demandant à ses collègues de savoir raison garder et de faire preuve d’un peu de respect envers les ministres de la République. Ismaïla Diallo et Cie de crier de plus belle que ce verdict ne passera pas. Le président de l’Assemblée nationale, tentant de calmer les esprits, demande à Sokhna Mbodji de se limiter à sa question. Les députés de Yewwi, comme pour se concerter, commencent à quitter la salle sauf quelques uns comme Guy Marius Sagna, Ayib Daffé et Aicha Touré.
Après le départ de ces derniers, le calme est revenu dans la salle, le temps que Aly Ngouille Ndiaye réponde à l’interpellation qui lui est adressée. C’est Sanou Dionne de Yewwi Askan Wi qui lui succède au pupitre pour interpeller le ministre du Budget sur la situation des anciens employés de la Sotrac. Après avoir invité le gouvernement à régler la situation de ces pères de famille dans les plus brefs délais, il a tenté de bifurquer sur l’actualité en évoquant la condamnation de Ousmane Sonko, mais Amadou Mame Diop le stoppa net pour l’inviter à respecter l’ordre du jour. Alors qu’il tentait d’expliquer que ses préoccupations avaient un lien direct avec sa question, les députés de Benno, pour l’empêcher de parler, commencent à taper sur les tables. Et la séance sera encore perturbée pendant quelques minutes avant que le calme ne revienne.
 
La naturalisation de certains étrangers
 
 
C’est ensuite le tour de Mame Diarra Fam qui a adressé sa question au ministre de la Justice sur les conditions de naturalisation de plus de 100 étrangers, mais aussi le projet de naturalisation de centaines de réfugiés mauritaniens. Mame Diarra Fam se demande si cela n’est pas motivé par la tenue de la présidentielle. Ismaïla Madior Fall étant absent, c’est Mamadou Saliou Sow, ministre auprès du garde des Sceaux, qui a répondu. Ce dernier assure à la députée de Wallu qu’il ne s’agit nullement d’un enrôlement des réfugiés pour la présidentielle. A l’en croire, « ces derniers vivent au Sénégal depuis plus de 30 ans, ils sont bien intégrés à la société sénégalaise et ont adopté ses coutumes. Leur mode de vie ne diffère en rien au nôtre. Ils répondent à toutes les exigences de la loi sénégalaise dans ce sens». Poursuivant, M. Sow soutient qu’on ne gagne d’ailleurs pas une élection avec neuf mille cinq cents voix après avoir rappelé la procédure qui encadre la naturalisation.
 
Ayib Daffé : «la justice vient de confirmer la thèse du complot»
 
Le député Mohamed Ayib Daffé a interpellé le ministre auprès du ministre de la Justice Mamadou Salif Sow, venu représenter Ismaïla Madior Fall, sur les réformes pour combattre la corruption. « Quand comptez-vous arrêter l’ingérence et la manipulation qui freinent l’indépendance de la justice ? », demande le parlementaire.
Selon M. Daffé, il est incohérent de dire que le Président n’est pas impliqué. «Le rapport de la Cour des comptes, qui a épinglé des Dage et des ministres, le dossier Ousmane Sonko avec plus de 22 morts, ça veut dire que la justice a validé la thèse du complot en requalifiant en corruption de jeunesse», dit-il.
 
Amadou Saliou Sow : «arrêtez de diaboliser le pouvoir judiciaire»
 
Pour le ministre, Il est impossible de parler de manque de justice au Sénégal. «Le Conseil supérieur de la magistrature est dirigé par un magistrat. Le chef de l’Etat n’est que président à titre honorifique. La justice ne peut donc être au service du président de la République. La justice sénégalaise est indépendante et est rendue par des magistrats talentueux et qui connaissent le droit», selon Mamadou Salif Sow, qui poursuit : «le temps de la justice n’est pas le temps des autres», avant que les députés de Yewwi ne lui coupent la parole en le chahutant.
Le ministre auprès du ministre de la Justice de noter que le rapport de la Cour des comptes est entre les mains de la justice. Par rapport à l’enrichissement illicite, M. Sow signale que le Sénégal est en train de tout mettre en œuvre pour endiguer la corruption. «C’est pour cela que le Président a mis en place l’Ofnac. Arrêtez de diaboliser le pouvoir judiciaire», répond Mamadou Salif Sow.
 
Guy Marius Sagna vs Pape Malick Ndour : la passe d’armes
 
Malgré la condamnation de Sonko, il est resté suivre toute la séance plénière. Guy Marius Sagna a profité de son temps de parole pour flinguer encore une fois le gouvernement. Précisant que malgré le verdict du tribunal, le Président Macky Sall ne participera pas à la présidentielle et Sonko sera bel et bien candidat. Pour sa question orale, il interpellé le ministre de la jeunesse sur des contrats qui sont signés par des jeunes qui n’ont toujours pas de travail. Selon le député, «au niveau dudit programme, les salaires ne sont jamais payés à temps, il y a des omissions de plus de huit mois. Ceux qui revendiquent sont payés sans les arriérés. C’est, à la limite, une exploitation de l’homme par l’homme».
 En réponse, le ministre de la Jeunesse a confirmé qu’il y a parfois des retards de salaires, mais qu’il n’y a pas d’arriérés de huit mois. «C’est faux de vouloir faire croire aux gens qu’il y a des jeunes qui travaillent et d’autres qui encaissent leurs salaires. C’est mensonger et on le dit avec beaucoup de rigueur. Nous ne sommes pas coupables de corruption de jeunesse, nous cherchons du travail pour ces derniers».
 
 
Pape Malick Ndour et son lapsus
 
Alors qu’il tentait de convaincre Guy Marius Sagna que s’il est au courant des salaires des jeunes encaissés par des politiques sans réagir, il peut être poursuivi pour complicité de vol, le ministre a dit «complicité de viol». Les députés de Yewwi le prennent au mot et parlent de lapsus révélateur. Ayib Daffé, Samba Dang, Rama Bodian et les autres s’attaquent ainsi à Pape Malick Ndour, le traitant de tous les noms. Ce dernier, pour se défendre, va leur lancer : «complicité de viol ak viol dafa xew».
 
 
Ndèye Khady DIOUF
 
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Echos

Bon choix

Calculs

Impatience

Ville d’eau

Chronos

Débats

Oppositions

Le diable est dans le détail

Impulsion



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030