jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Ouverture du procès de El Hadji Adama Kébé accusé de meurtre: un compatriote risque la perpét en Afrique du Sud



 
 
 
 
 
 
 
C’est à croire que la mort insiste ces derniers temps pour être la seule liaison entre Dakar et Pretoria. En effet, alors qu’au Sénégal l’on n’a pas fini de pleurer la mort d’Alioune Sylla Sarr, du nom de ce Sénégalais qui a été tué jeudi dans son domicile de Pretoria par une bande de trois personnes, l’on vient d’apprendre qu’une autre affaire de meurtre concernant un Sénégalais vivant au pays de Mandela a refait surface. Mais cette fois, c’est bien notre compatriote qui a actionné l’arme. En effet, le procès dans l’affaire El Hadji Adama Kébé, ce Sénégalais qui avait poignardé plus de 10 fois sa petite-amie sud-africaine, avant de lui couper la tête, a repris ce mercredi à Johannesburg. Devant les juges de la Haute Cour de Johannesburg, où a commencé la procédure de détermination de la peine mercredi, Kébé, qui a fondu en larmes, a présenté des preuves pour atténuer la peine. Notre compatriote qui a plaidé coupable, a regretté son meurtre et exprimé ses remords. Alors que la partie civile n’a pas cessé de tenter de l’enfoncer. De son côté, le procureur a demandé que le Sénégalais soit condamné à la réclusion à perpétuité.
El Hadji Adama Kébé, arrivé en Afrique du Sud en provenance du Sénégal en 2016, avait déjà plaidé coupable en février d'avoir tué Zenzile, 29 ans, dans leur appartement de Kempton Park, à Johannesburg, le 25 avril 2019. À la reprise du procès hier, le Sénégalais qui avait littéralement décapité sa petite-amie après l’avoir poignardée plus de 10 fois, a déclaré qu'il regrettait ce qu'il avait fait à Sibongile Zenzile.
Selon la presse sud-africaine qui est revenue sur les conclusions de l’enquête, El Hadji Adama Kébé a laissé sa tête dans le réfrigérateur et a été arrêtée dans un magasin non loin de leur appartement le lendemain. Ainsi hier, le Sénégalais a également plaidé coupable à une accusation de violation d'un cadavre.
 
Les aveux et regrets de Adama kébé
 
 
 
La procédure de détermination de la peine a commencé mercredi devant la Haute Cour de Johannesburg, où Kébé a présenté des preuves pour atténuer la peine. Interrogé par son avocat sur ce qu'il pensait du meurtre de Zenzile, Kébé a pleuré et a dit qu'il regrettait tout ce qu'il avait fait. «Sibongile était ma petite-amie et complice. Nous avons tout fait ensemble. Je regrette profondément ce qui s'est passé», a déclaré le Sénégalais.
Prenant la parole à son tour, le procureur Enock Makua a demandé à Kébé s'il reconnaissait avoir brutalement tué Zenzile. À cette interpellation, le Sénégalais a répondu qu'il avait reconnu qu'il avait tué Zenzile, évitant de prononcer le mot «brutalement», comme le voulait le procureur.
Ainsi, le maitre des poursuites est revenu à la charge. Makua a déclaré que la question qu'il avait posée était de savoir si Kébé était d'accord pour l'avoir brutalement tuée. «Sa tête était complètement coupée. Ne diriez-vous pas que c'était un acte brutal ? Si vous montrez à quelqu'un les photos du défunt avec la tête complètement coupée, c'est un acte très brutal», a déclaré Makua. Devant l’insistance du procureur, le Sénégalais abdique et déclare qu’il était d'accord.
Le Procureur s'est alors demandé comment Kébé pouvait continuer et ouvrir sa boutique le lendemain en fonctionnant comme si de rien n'était. À ce propos, le Sénégalais a répondu qu'il était confus et qu'il ne pouvait pas rester à la maison. «Je ne sais pas ce qui m'est arrivé ce jour-là. Je ne pouvais pas rester à la maison car je ne pouvais pas voir le corps. Je n'avais aucun autre endroit où aller à part la boutique. Même au magasin, j'étais confus. Je savais que je serais arrêté. Je n'ai même pas pu m'enfuir», a déclaré El Hadji Adama Kébé, indiquant qu’il était d'accord avec Makua sur le fait qu'il devait être puni pour son crime.
 
 
«La tête de ma fille était coupée»
 
 
En ce qui la concerne, la partie-civile a appelé le beau-père de la victime. Devant les juges, Ncancashe a déclaré qu'après le meurtre, la santé de la mère de Zenzile s'était détériorée et qu'elle souffrait maintenant d'une maladie cardiaque. «Elle a passé deux semaines à l'hôpital en février à cause de problèmes cardiaques», a déclaré Ncancashe, ajoutant qu'après le meurtre de Zenzile, la famille s'est rendue à la morgue de Germiston pour l'identifier. «Elle a été bouleversée de voir sa fille avec des cicatrices sur le visage, la tête coupée», a-t-il déclaré.
Présentant des arguments pour atténuer la peine, Mthembu, l’avocat du Sénégalais, a déclaré que son client était un délinquant primaire et était en détention depuis près de deux ans. «Il ne s'est pas enfui. Il a été retrouvé dans un magasin non loin de la scène. Il s'est montré franc et a voulu plaider coupable», a déclaré la robe noire, qui ajoute que son client avait des remords. «Il s'agit d'un crime passionnel. Il y a eu une dispute qui impliquait un autre gentleman nigérian et il existe également des preuves que la défunte à un moment donné était celle qui a tenté de poignarder l'accusé. Et en représailles, c'est ainsi que nous nous trouvons dans cette position, où nous devons faire face à la mort de la défunte».
Le Procureur Makua a demandé que Kébé soit condamné à la réclusion à perpétuité. Le tribunal devrait prononcer le verdict le mois prochain.
 
 
 
Sidy Djimby NDAO
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Aiguillon

Boomerang: Libertés

Dette

Booemlrang: Alternative

Chimère

Surpassement

Test majeur

Démagogie

Françafrique

Glacis


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale