jotaay
jotaay jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

OUMAR GUEYE SUR LE CONCERT DE CASSEROLES: «L’opposition après avoir échoué lamentablement dans la mobilisation des populations a inventé ce système pour s’amuser»



OUMAR GUEYE SUR LE CONCERT DE CASSEROLES: «L’opposition après avoir échoué lamentablement dans la mobilisation des populations a inventé ce système pour s’amuser»
 
Le ministre porte-parole du gouvernement qualifie le concert de casseroles des leaders de Yaw comme une trouvaille pour s’amuser après l’échec de mobiliser les populations le 17 juin dernier. Sur le blocage des salaires des membres du cabinet du maire de la ville de Dakar, Oumar Guèye renvoie à l’organigramme type des Collectivités territoriales qui fixe les conditions de recrutement.
 
 
 
Interpellé sur l’interprétation du gouvernement suite au concert de casseroles initié par la coalition Yewwi Askan Wi, le porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye, précise que le concert de casseroles a été initié par une opposition qui a pensé que c’est une forme d’expression. «Mais force est de constater, dit-il, qu’après avoir échoué lamentablement en termes de mobilisation pour demander aux populations de sortir, elle a inventé ce système pour s’amuser, prendre des casseroles et de taper. Ce n’est pas une désobéissance civile ce que j’ai vu. Mais nous allons analyser par rapport à cette situation», fait remarquer le ministre porte-parole du gouvernement.
 
Une posture de responsabilité et de respect des institutions en 2011 versus une violence prônée par les leaders en 2022 
 
Dans un contexte de manifestations de l’opposition, le gouvernement a été aussi interpellé sur ce qui a changé entre 2011 dont les manifestations étaient portées par les acteurs du pouvoir et notamment le président de la République et celles d’aujourd’hui. «Le 23 juin 2011, c’était le combat de la population pour s’opposer au tripatouillage de la constitution avec le quart-bloquant initié par l’ancien président. Ce qui n’était pas acceptable à cette période, ni aujourd’hui, ni demain. Le peuple s’était levé pour dire non, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui parce que notre constitution a été stabilisée par référendum», a expliqué le ministre Oumar Guèye. Son collègue Serigne Mbaye Thiam d’ajouter : «beaucoup de membres du gouvernement actuel dont le Président Macky Sall étaient à la place Soweto le 23 juin avec une posture de responsabilité et de respect des institutions, mais avec fermeté», rappelle le ministre de l’Eau et de l’Assainissement qui en veut pour preuve son appel à la retenue des manifestants avec le porte-voix du commissaire Arona Sy. «Lorsque les jeunes ont voulu marcher vers le palais alors que le projet de loi a été retiré, les leaders d’alors s’y étaient opposés, contrairement à ce qui se passe aujourd’hui où les responsables appellent à la violence avant d’aller à la manifestation», charge Serigne Mbaye Thiam.
 
Sécurisation des personnes et des biens
 
Sur les actes de sabotage avec des cocktails Molotov, le ministre porte-parole du gouvernement met en garde les auteurs de ces agissements. A l’en croire, le gouvernement est en train de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la sécurisation des personnes et des biens. «Notre pays est sécurisé. Notre pays fait l’objet d’attention particulière, mais pas dans le bon sens. Mais ces questions seront prises en compte», indique Oumar Guèye. 
 
Si on recrute en dehors de l’organigramme type des collectivités territoriales …
 
S’agissant du blocage des salaires allégués des membres du cabinet du maire de la ville de Dakar, le ministre des Collectivités territorialesjure qu’il n’y a aucun blocage des salaires. «C’est l’organigramme type des Collectivités territoriales qui indique comment recruter. Maintenant si on recrute en dehors de cet organigramme type, aucun inspecteur ne va viser ce contrat et aucun percepteur ne va payer», tranche le ministre Oumar Guèye.
 
 
M. CISS
 
 
 
APPROVISIONNEMENT EN MOUTONS POUR LA TABASKI
Aly Saleh Diop rassure et annonce déjà un excédent de 13.000 moutons
 
 
 
Le ministre de l’Elevage Aly Saleh Diop rassure à propos de la disponibilité de moutons en perspective de la fête de Tabaski. A l’en croire, le marché enregistre déjà un excédent de 13.000 moutons. Il n’a pas manqué non plus de s’en prendre aux leaders de Yaw dont la manifestation du 29 risque d’entraver l’activité des éleveurs et opérateurs de moutons.
 
 
 
Le ministre de l’Elevage, Aly Saleh Diop, a révélé face à la presse que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour que le marché soit bien approvisionné en moutons durant la période de Tabaski. A cet effet, il annonce déjà un excédent de plus de 13.000 moutons. Il s’attend même à une suroffre de 19.000 moutons comme ce fut le cas l’année dernière, au lendemain de la Tabaski. S’agissant des Maliens qui refusent de convoyer leurs moutons, le ministre rappelle qu’il n’appartient pas au Sénégal d’interférer par rapport aux décisions de ce pays. «Nous n’avons pas attendu la Tabaski pour faire ce que nous avons à faire. Nous avons travaillé par rapport à la demande des 17 millions d’habitants du Sénégal et nous faisons en sorte que le secteur ait beaucoup de productivité. Il y a certes des pays qui se barricadent, mais nos efforts seront la réponse à ça. Nous avons été en Mauritanie pour faire en sorte que les opérateurs puissent vendre plus et mieux dans notre pays», explique Aly Saleh Diop. Face aux prix chers des moutons, le ministre est revenu sur la subvention de l’aliment de bétail qui passe de 15.000 francs à 5000 francs pour les éleveurs et s’attend à ce qu’elle se reflète sur les prix des moutons.
 
Aly Saleh Diop accuse les leaders de Yaw d’avoir d’autres préoccupations avec leur manif du 29 juin
 
Dans ce contexte de tension latente en prélude à la Tabaski, il accuse l’opposition, notamment les leaders de la manifestation du 29 juin, à vouloir entraver la vente de moutons dans la capitale. «Ceux qui sont dans cette trajectoire ne militent pas en faveur du développement de notre pays et veulent empêcher le monde rural, les éleveurs d’exercer leur métier. Ces gens-là sont aussi contre les habitants de Dakar qui voudraient acheter un mouton pour sacrifier à un rituel. Ces gens ont d’autres préoccupations. Dans tous les cas, rien ne se passera. L’Etat a pris les dispositions nécessaires pour que les points de vente soient sécurisés», décoche le ministre de l’Elevage. A l’en croire, les forces de défense et de sécurité seront déployées dans tous les points de vente de jour comme de nuit.
 
M. CISS  
 
 
 
 
 
LUTTE CONTRE LES INONDATIONS
 
 
 
Serigne Mbaye Thiam annonce un dispositif d’intervention de 125 motopompes et électropompes
 
 
 
De son côté, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam est revenu sur les dispositions prises par le gouvernement pour soulager le calvaire de la population pendant l’hivernage. Il s’agit d’abord d’un dispositif de prévention qui consiste, dit-il, à entretenir et à maintenir les ouvrages avant la saison des pluies, notamment avec le curage des eaux, la canalisation, le faucardage des bassins et lacs, le désherbage, les travaux confortatifs sur certains ouvrages ; en plus de nouveaux chantiers ouverts. Ensuite, le ministre annonce des dispositifs d’intervention en cas d’inondation avec le renforcement des capacités de pompage des eaux pour cette année avec l’acquisition de 125 motopompes et électropompes, compte non tenu des 12 motopompes de grande capacité pour l’office national d’assainissement. Enfin, en cas de nécessité, un dispositif d’assistance à la population.
S’agissant de la pénurie d’eau dans certains quartiers de la capitale, le ministre de l’Eau rappelle que la mise en œuvre de Km3 a amélioré la disponibilité de l’eau dans plusieurs quartiers de Dakar. Cependant, il est d’avis qu’il peut y avoir des interruptions d’une durée limitée pour des travaux. Poursuivant, il rappelle aussi que Kms 3 n’a pas touché tous les quartiers de Dakar, notamment Ngor, Ouakam, Yoff, etc. Ces quartiers, dit-il, seront pris en compte par l’usine de dessalement de l’eau de mer. Concernant, le milieu rural, le ministre pointe un problème de sécurité de l’accès à l’eau.
 
M.C
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Amadouer

Changement

Perrette

Confirmation

Météo

Silence

Loto

Sprint final

Débateurs

Millésime


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse