jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: Birahim Seck charge l’Ofnac et déplore les 728 milliards de gré à gré en 2021



LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: Birahim Seck charge l’Ofnac et déplore les 728 milliards de gré à gré en 2021
 
Le coordonnateur du Forum civil a déploré le manque de volonté de l’Ofnac dans le contrôle des grands projets de l’Etat, mais aussi des institutions du pays. Ce qui enfonce le Sénégal dans la zone rouge des pays corrompus en dépit de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption 2020-2024 qui a nécessité plus de dix milliards. Non sans se désoler de constater les 728 milliards de gré à gré contractés par le Sénégal en 2021.
 
 
 
En dépit de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption 2020-2024 pour outiller l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), le Sénégal peine à éradiquer ce fléau. Pire, d’après l’indice de perception de la corruption publié en janvier dernier, le Sénégal s’enfonce dans la zone rouge avec une note de 43/100. Ce qui a motivé l’atelier organisé par le Forum civil sur le financement de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption. «Nous avons jugé incompatible qu’on puisse disposer d’une Stratégie nationale de lutte contre la corruption et que le Sénégal continue de s’enfoncer dans la zone rouge», a d’emblée dénoncé le coordonnateur du Forum civil, Birahim Seck qui regrette, dans la foulée, l’absence de représentant de l’Ofnac à cette rencontre pour apporter des explications sur la mise en application de cette Stratégie nationale de lutte contre la corruption. D’autant plus que cette stratégie a mobilisé 10 milliards 172 millions.
 
Manque de volonté de l’Ofnac
 
Pour justifier le classement du Sénégal dans la zone rouge de l’Ipc, Birahim Seck pointe du doigt le manque de volonté de l’Ofnac, notamment dans le contrôle des grands projets de l’Etat. «On ne peut être dans un pays et que les Sénégalais ne connaissent pas les montants réels qui ont été dégagés pour la réalisation du Centre international Abdou Diouf et l’Ofnac, à notre connaissance, n’a rien fait. Idem pour le Pôle urbain de Diamniadio d’un montant de 20 milliards, la construction du stade du Sénégal et l’ensemble des projets qui sont construits à Diamniadio. Rien n’empêche l’Ofnac de mener une enquête sur le montage financier de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio étant donné que l’entreprise concessionnaire n’a injecté que 61 milliards sur un coût de 380 milliards», se désole de constater le coordonnateur du Forum civil qui invite l’Ofnac à être proactif sur les dossiers qui interpellent les Sénégalais, notamment lors des élections où de l’argent est distribué. «Les fortes sommes d’argent qu’on dépense dans les campagnes électorales, le Forum civil ne peut que s'indigner et alerter. Il y a un organe qui a les leviers, mais il ne bouge pas. On laisse faire comme si c’était normal. Ça ne peut être un manque de volonté ou parce que l’Ofnac ne maîtrise pas sa mission», indique M. Seck qui déplore l’audience accordée par le chef de l’Etat à un mandataire d’un parti politique au Palais. «Dès lors qu’il y a suspicion, l’Ofnac devait pouvoir déclencher une procédure d’enquête pour savoir de quoi il s’agissait réellement», ajoute le patron du Forum civil qui estime que l’Ofnac aurait pu poser un acte fort de prévention contre la corruption.
 
La présidence, l’Assemblée nationale, la justice ne doivent pas échappées au contrôle
 
Dans cette liste, il ajoute les conventions de financements qui sont signées par les ministères sans pour autant que les Sénégalais soient informés sur les conditions de contractualisation. A l’en croire, pas moins de 400 milliards ont été signés en termes de convention de financement. Ce n’est pas tout puisqu’il évoque aussi les fonds dits politiques de toutes les institutions : présidence de la République, Assemblée nationale, Cese, etc. Pour toutes ces structures, il y avait un besoin pour aller voir comment cet argent est utilisé. Malheureusement, déplore le patron du Forum civil, il n’y a jamais eu de rapport de l’Ige, de la Cour des comptes sur l’Assemblée nationale. «De la même façon pour l’exécutif et le législatif, le judiciaire aussi doit être contrôlé car certains juges reçoivent des fonds lors des élections. Pourquoi l’Ofnac ne nous informe pas sur l’utilisation de ces montants ?», s’interroge M. Seck.
 
728 milliards de gré à gré en 2021
 
Dans cette dynamique de dénoncer l’absence de contrôle, le coordonnateur du Forum civil révèle qu’en 2021, l’Etat du Sénégal a contracté 728 milliards 317 millions francs Cfa de gré à gré et parmi ces ententes directes, il y a des conventions de financement, des offres spontanées négociées. Mais aussi, des montants autorisés par l’Armp alors qu’elle n’est pas habilitée à le faire. En effet, rien qu’au premier trimestre de 2021, 474 milliards 540 millions francs Cfa ont été passés par entente directe. Ce montant est descendu à 120 milliards 708 millions au second trimestre et 20,6 milliards au troisième trimestre ; et 112 milliards 388 millions au quatrième trimestre. «Si le président de la République le voulait, il peut mettre fin à l’impunité. Il est la clé de voûte des institutions et doit libérer les corps de contrôle», précise Birahim Seck. Malheureusement, il se désole de constater que les sanctions administratives ne tombent pas. «Seules les sanctions politiques tombent généralement. Quand il s’agit de prendre des sanctions contre les prédateurs financiers, il n’y a pas de sanctions», fulmine M. Seck. Par ailleurs, il a plaidé pour la réduction de l’équipe qui compose le collège des délégués de moitié (de 12 à six), car ces derniers, dit-il, sont parfois payés à ne rien faire. Ces montants, dit-il, pourraient être déployés dans d’autres départements comme celui chargé de faire la prévention.
 
M. CISS
 
 
 
 
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Chauvinisme

Pilepoil

Crier haro

Histoire

Intifada

Réitération

Exemple

Déséquilibre

Surenchère

Décharge


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse