jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

L'ONU déclasse le cannabis des drogues les plus dangereuses



L'ONU déclasse le cannabis des drogues les plus dangereuses
Cette décision pourrait faire considérablement avancer la recherche sur l'usage médical de la marijuana.
 
Ce mercredi, une commission de l'ONU a voté le déclassement du cannabis à usage médical de la liste où il figurait, parmi les drogues les plus dangereuses du monde, dont l'héroïne. Cette décision pourrait permettre de faire considérablement avancer la recherche sur l'usage médical de la marijuana.
 
Initié par la Commission des stupéfiants des Nations Unies, ce vote a été proposé à 53 États-membres, qui ont dû considérer une série de recommandations de l'OMS afin de reclasser le cannabis et ses dérivés. L'attention s'est particulièrement portée sur l'une des propositions qui suggérait de retirer le cannabis du quatrième tableau de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, dans lequel figurent les drogues les plus dangereuses et les plus addictives au monde.
 
Selon les experts, l'approbation de cette recommandation n'aura pas d'implications immédiates qui mèneraient à un relâchement des contrôles internationaux. Chaque gouvernement aura toujours sa propre législation, qui lui permettra de classifier le cannabis comme il l'entend. Toutefois, beaucoup de pays s'inspirent des conventions internationales pour établir leurs lois. Le fait que l'ONU reconnaisse le cannabis comme une drogue moins dangereuse que d'autres est donc une victoire symbolique pour les personnes militant en faveur d'une évolution des politiques antidrogues.
 
«Le monde a changé depuis le début des années 1960,» remarque Alfredo Pascual, journaliste pour le Marijuana Business Daily. Selon lui, jusqu'à présent la classification du cannabis constituait un frein pour la recherche. Le fait que l'ONU déclasse le cannabis permettrait de reconnaître son utilité médicale.
 
«Un cirque diplomatique»
 
La décision a été difficile à prendre. Le vote, initialement prévu en 2019, a d'ailleurs été retardé. Tandis que les États-Unis, les pays européens et d'autres étaient en faveur de la proposition, la Chine, l'Égypte, le Nigeria, le Pakistan et la Russie y étaient opposés.
 
«Cela a été un cirque diplomatique», confie Kenzi Riboulet-Zemouli, chercheur spécialisé dans l'étude des politiques antidrogues, qui a suivi les débats de près. Il explique notamment que certains pays, initialement opposés au déclassement du cannabis, ont depuis changé leur position. Parmi eux, la France.
 
Pour Michael Krawitz, directeur exécutif de l'association Veterans for Medical Cannabis Access, ne pas accepter la recommandation faite par l'ONU revient à nier le droit des citoyens à accéder à des produits thérapeutiques qui peuvent soulager de la douleur.
 
Les personnes qui travaillent pour l'industrie du cannabis thérapeutique espèrent que ce vote permettra aux équipes de recherche d'analyser les bienfaits médicaux de cette drogue et d'avancer dans l'usage du cannabis thérapeutique.

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Sans animosité

Boomerang: Présage

Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures