jotaay

IL AVAIT MORTELLEMENT POIGNARDÉ SON AMI LORS D'UNE BAGARRE EN 2009: Mansour Fall interjette appel de sa peine de 16 ans de réclusion criminelle, en prétendant qu'il était jeune à l'époque des faits



IL AVAIT MORTELLEMENT POIGNARDÉ SON AMI LORS D'UNE BAGARRE EN 2009: Mansour Fall interjette appel de sa peine de 16 ans de réclusion criminelle, en prétendant qu'il était jeune à l'époque des faits
 
 
 
Au lieu de revoir sa peine à la baisse comme il le souhaite, le Parquet général a requis 20 ans de réclusion criminelle contre Mansour Fall, condamné à 16 ans en première instance. Cet accusé qui a comparu hier devant la chambre criminelle d'appel de Dakar avait abrégé la vie de son ami Abdou Karim Faye d'un coup de couteau mortel au thorax.
 
 
 
 
Mansour Fall avait été condamné en première instance à 16 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire sur son ami Abdou Karim Faye. Toutefois, cet accusé a interjeté appel afin de voir sa peine baisser. C’est ainsi qu’il a été jugé hier devant la chambre criminelle d'appel de Dakar. En effet, il est ressorti de l'ordonnance de renvoi que c'est au cours d'une bagarre en 2019 que le défunt, Abdou Karim Faye, avait corrigé son antagoniste Mansour Fall. Ce dernier, pour se venger, l’a mortellement poignardé. Arrêté, Mansour Fall a été inculpé pour meurtre ; jugé et condamné à 16 ans de réclusion criminelle. Ainsi, sur le motif de son appel, il dit : «c’est moi qui ai interjeté appel parce que j'étais trop jeune au moment des faits. Il était mon ami. On a grandi ensemble dans le même quartier. On s’est battu à cause d’un petit problème. On était à la salle de jeux. Il voulait jouer alors que c’était mon tour. On s’est chamaillé et il a pris un tesson de bouteille pour me taillader. Comme je voulais me défendre, c’est au cours de la bagarre que je lui ai donné le coup de couteau sans savoir là où il a été atteint. Mais, je n’avais pas l’intention de le tuer», narre-t-il.
Une argumentation n'a pas du tout convaincu la chambre. Car, celle-ci lui a rappelé les constatations des agents enquêteurs qui ont sur procès-verbal déclaré que Mansour Fall n’avait aucune blessure aux lèvres contrairement à ce qu’il a voulu faire croire au juge. De ce fait, l'Avocat général lui a signifié qu'il ne croyait pas non plus à cette prétendue thèse de légitime défense puisqu'il voulait se venger, vu qu'il l'a trouvé en train de travailler lorsqu'il l'a poignardé.
Ayant perdu dans cette affaire son unique fils, la partie civile et père de la victime, Chérif Faye, a demandé 20 millions F Cfa à titre de réparation. Ce dernier, avant de formuler ses demandes, a révélé au tribunal que Mansour Fall avait menacé de mort son fils la veille de leur altercation. Avocat de Mansour Fall, Me Abdou Aziz Djigo a sollicité une disqualification des faits en coups mortels sans intention de donner la mort et une application bienveillante de la loi pénale pour son client. La robe noire d'ajouter que son client voulait juste se défendre parce que le défunt était plus grand et beaucoup plus fort que lui. L'Avocat général a pour sa part déclaré qu'en parlant de cette affaire, il a un pincement au cœur. Parce que d'après lui, l'intention était là puisque Mansour Fall avait mûri son plan. Soutenant fermement que l'accusé mériterait la peine de mort, il a ainsi augmenté sa peine et a requis contre lui 20 ans de réclusion criminelle. Délibéré le 27 décembre.
 
Fatou D. DIONE
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Sanction

Volonté populaire

Energumènes

Ubiquité

Boomerang: La curée

Boomerang: Cas

Crescendo

Campagnes

Boomerang: Ronron

Marquage de territoire


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Covid : 1 décès et 313 nouveaux cas

Covid : 604 nouveaux cas

Covid : 717 cas en 72h

VACCINATION CONTRE LE COVID-19: Le Sénégal vers l’instauration d’une troisième dose

Les 3 cas de Omicron guéris

EXAMEN DU PROJET DE BUDGET DU MINISTERE DE LA SANTE POUR L’ANNEE 2022: Les députés plaident pour une hausse des salaires des médecins et interpellent le ministre sur la menace d’Omicron

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves