jotaay

EFFETS COLLATÉRAUX DU CORONAVIRUS A THIAROYE : 2 individus dont un gérant de débit de boisson alcoolisée déférés



EFFETS COLLATÉRAUX DU CORONAVIRUS A THIAROYE : 2 individus dont un gérant de débit de boisson alcoolisée déférés
La police de Thiaroye a interpellé puis présenté deux individus devant le procureur de la République du Tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye pour non-respect de l’arrêté interdisant les rassemblements et rébellion, diffusion de fausses nouvelles et discrédit public des institutions nationales. Les mis en cause ont été cueillis durant ce week-end à des endroits différents.

La pandémie du coronavirus a fait deux «victimes» durant ce week-end, dans la commune de Thiaroye gare. Mais, les «victimes» en question ne sont point des cas cliniquement ou médicalement testés positifs au Covid-19. Mais, il s’agit plutôt de deux individus arrêtés pour des infractions pénales.

Traque aux rassemblements et auteurs de diffusions de fausses nouvelles à Thiaroye

Après la publication de l’arrêté ministériel, le commissaire de police Khadidiatou Sall et ses hommes ont investi le terrain. Ils traquent les rassemblements puis les dispersent, conformément au respect strict des dispositions dudit arrêté. Pendant le jour, ils traquent les cérémonies de grande affluence humaine, notamment baptême et mariage célébrés en grande pompe et avec faste, dans les quartiers. Et pendant la nuit, ils fouillent toute la commune à la recherche de séances de chants religieux communément appelées «thiant», des bars, des dancings et autres endroits de moments festifs nocturnes à forte concentration humaine dans leur secteur de compétence.

Le gérant tient à satisfaire sa clientèle et se rebelle

Ainsi samedi dernier, les éléments de la brigade de recherches (Br) ont effectué une mission de patrouille pédestre nocturne dans le secteur de Wakhinane. Dans le populeux quartier, ils tombent sur un attroupement d’individus dans un bar. Ils entrent, exhibent leurs cartes professionnelles, rappellent les dispositions de l’arrêté ministériel et demandent à parler au gérant du bar en question. Celui-ci se signale, consent à fermer, mais demande aux policiers de le laisser d’abord satisfaire sa clientèle. Mais, les flics insistent et lui intiment l’ordre de fermer immédiatement. Le gérant du débit de boisson alcoolisée refuse d’obtempérer.

Les flics neutralisent le gérant récalcitrant et le conduisent manu-militari au commissariat

Les agents de police rendent compte à leur chef de service, qui leur ordonne de cueillir le gérant et son vendeur et les conduisent au commissariat de police. Mais, au moment d’interpeller les hors-la-loi, ces derniers se rebiffent et organisent une farouche résistance aux limiers, qui parviennent néanmoins à les neutraliser. Menottes aux poignets, ils sont conduits manu-militari à bord d’un véhicule à la police. Le débit de boisson alcoolisée est fermé et les clients du Bacchus dispersés. Les deux individus, dont le récalcitrant gérant de débit de boisson alcoolisée, sont alors cuisinés par les enquêteurs, qui le maintiennent en garde à vue et relâchent le vendeur. D’autant plus que le gérant refusait catégoriquement de se plier aux injonctions des policiers en civil. Il a été déféré au parquet pour non-respect de l’arrêté ministériel interdisant les rassemblements et rébellion.

Un passager de bus nie l’existence du coronavirus, fait du boucan et parle de gros mensonge de l’Etat

Un cas similaire a été signalé aussi dimanche dernier. Mais, l’affaire concerne un individu qui faisait du boucan dans un bus de la ligne 58. Ce dernier tournait en dérision la pandémie et accusait les autorités administratives étatiques de mentir aux populations sur l’existence de la maladie du Covid-19. «Il n’y a pas de maladie de coronavirus au Sénégal. Ce sont de gros mensonges. Nos dirigeants politiques cherchent à leurrer les gens». Le quidam, très agité, perturbait les passagers du bus. Un militaire en civil et un agent de police en uniforme interviennent et demandent au gars de cesser. Mais, celui-ci refuse et continue de jeter en pâture les autorités.

Un policier en uniforme et un militaire dans le bus recadrent vainement le passager, qui est arrêté chez lui

A sa descente du bus à Poste Thiaroye, le quidam est alors pris en filature par le militaire en civil et le policier en uniforme, qui repèrent le domicile du gus dans le secteur des limiers de la commune et les alertent. Le chef de service Khadidiatou Sall instruit vite le tuyau et dépêche ses hommes, qui cueillent l’insulteur des autorités et le conduisent au commissariat. Après son audition, le quidam a été déféré, hier, au parquet pour diffusion de fausses nouvelles et discrédit public des institutions.

Vieux Père NDIAYE
Pape Moussé Diaw

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS



Boomerang: Lifting

Boomerang: Sésame

Boomerang: Catharsis

Boomerang: Message

Boomerang: Alcôves

Boomerang: Causette

Boomerang: Confinement

Boomerang: Retour

Boomerang: Agressivité

Boomerang: Aller vite




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures