jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

DEMOLITION DES IMMEUBLES «DES LIONNES» AUX HLM HANN MARISTES : Les occupants attaquent l’arrêté du sous-préfet devant la Cour suprême pour excès de pouvoir



Les immeubles dits des Lionnes des Hlm Hann Maristes, tombés en ruine depuis bien longtemps, le sous-préfet de Grand-Dakar a pris un arrêté pour déloger les occupants et procéder à la destruction de 20 immeubles. Même si elles ne sont pas contre cette mesure, les familles occupantes veulent une aide financière de la part de l’Etat. Elles viennent de saisir d’un recours pour excès de pouvoir la Cour suprême, contre l’arrêté de l’autorité administrative.

A cause de la recrudescence des accidents souvent mortels dus à l’effondrement d’immeubles tombés en ruine depuis fort longtemps, l’Etat a pris la décision de cibler et de démolir tous les immeubles qui menacent ruine, peu importe qu’ils soient habités ou pas. A la cité des Hlm Hann Maristes, 20 immeubles ont été ciblés. Il s’agit des immeubles où, jadis, des appartements avaient été affectés aux Lonnes du basket, victorieuses de la Coupe d’Afrique des nations. Le 14 septembre dernier, les 600 familles qui occupent ces immeubles ont manifesté dans la rue, suite à l’arrêté du 23 août 2019, signé du sous-préfet de Grand-Dakar, prescrivant l’évacuation immédiate des immeubles et leur démolition. Lequel arrêté est suivi d’une sommation, environ un mois plus tard. Les sinistrés veulent bien quitter les lieux, mais ils veulent d’abord que l’Etat les assiste financièrement. Ce que l’Etat ne veut pas entendre. Aussi, les pouvoirs publics persistent dans leur décision de démolir les immeubles. Certes, certaines familles ont pu être dédommagées et les immeubles fermés, mais la plupart sont encore laissées sans assistance. Du coup, les familles victimes ont contre-attaqué en saisissant la Cour suprême, via leur conseil, d’un recours pour excès de pouvoir. La robe noire a aussi interpellé la haute juridiction, par une requête aux fins de référé administratif. Il s’agit d’une procédure d’urgence pour demander la suspension de la mesure, le temps que la Chambre administrative examine le recours pour excès de pouvoir. L’avocat fustige également le comportement de l’Etat qui ne veut pas accompagner les familles. «L’Etat veut expulser des familles qui sont des propriétaires sans aucune assistance financière, alors que ces familles ne sont pas fautives. Les vrais responsables, ce sont ceux qui ont construit les immeubles. L’Etat ne peut pas ne pas accompagner ces familles. On ne peut pas les jeter dehors comme ça alors qu’ils ont des enfants inscrits dans les écoles à proximité de leur lieu d’habitation. Ce serait un drame social», peste la robe noire. Rappelons que ces immeubles des Hlm Hann Maristes, dont certains appartements ont été attribués aux Lionnes du basket, n’ont pas fait 15 ans d’existence pour tomber en délabrement. Depuis lors, l’Etat, la Sn-Hlm et les occupants sont dans un bras de fer qui tourne autour de la destruction des immeubles, du relogement des occupants et de la responsabilité des uns et des autres.

Alassane DRAME
Pape Moussé Diaw

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Audience nocturne en présence de Serigne Bass Abdou Khadre: Serigne Mountakha Mbacké freine Aïda Diallo

Boomeran: Taïaut !

Boomeran: Crever l’abcès

Boomerang: Embrouillamini

Boomerang: Historique

Boomerang: Pied de grève

Boomerang: Inquisition

Boomerang: Thriller

Boomerang: Richesse première

Boomerang: Njomboorerie