jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

CYBERCRIMINALITÉ A THIAROYE : 13 Nigérians dont 8 étudiants arrêtés



CYBERCRIMINALITÉ A THIAROYE : 13 Nigérians dont 8 étudiants arrêtés
Ce fut un retour gagnant d’une mission de travail à l’étranger pour la commissaire de police de l’arrondissement de Thiaroye gare, Khadidiatou Sall. Après trois jours de reprise de service, l’officier de police judiciaire et ses hommes ont en effet démantelé un vaste réseau de treize (13) cybercriminels nigérians, dont huit (8) étudiants. Les mis en cause ont été transférés hier à la Division spéciale cybersécurité pour continuation d’enquête, sur instructions du procureur de la République du Tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye.

Les hommes du commissaire de police de Thiaroye, Khadidiatou Sall, ont «rasé» avant-hier la niche d’un redoutable gang de cybercriminels nigérians, qui vivaient dans un appartement au 2ème étage d’un immeuble sis à Hamo 6 de Wakhinane Nimzath de Guédiawaye. Les limiers ont effectué une véritable opération commando dans ledit appartement et surpris en pleine œuvre délictuelle la bande de ressortissants nigérians, qui disposaient de tout le matériel nécessaire dans le but de commettre en toute impunité leurs forfaits.

Un Nigérian devient ami Facebook à une dame mariée, qui se dénude via Webcam, le gus capture l’image et fait du chantage

Le démantèlement du gang de malfaiteurs est parti d’une sollicitation d’intervention des limiers de Thiaroye par une dame mariée, qui a été pigée par un cybercriminel nigérian. Ce dernier apparait comme un prince sur sa photo de profil et envoie une demande d’ami sur Facebook à la jeune femme. Celle-ci tergiverse dans un premier temps, avant d’accepter finalement l’offre. Comme dans de pareils cas, tous les deux se découvrent des affinités, échangent très souvent des messages de salutations et discutent parfois longuement via Facebook. Le temps aidant, le Nigérian gagne la sympathie de la dame et engage par moments des conversations à forte connotation intime. Il l’invite aussi parfois sur Webcam, se livre à une séance de sextape avec elle et lui demande de faire pareil. Cette dernière refuse. Mais, devant la forte instance du Nigérian, elle accepte et se dénude. Le gus profite de l’occasion et fait une capture d’image de la dame, sans que celle-ci s’en rende compte. Ainsi, il la câble un jour, l’en informe et lui réclame de l’argent, au risque de publier l’image obscène sur les réseaux sociaux.

La femme redoute la réaction de son mari établi en Europe et active la police

Prise au piège du Nigérian, la dame mariée tremble de peur et craint d’être la risée de la famille et du voisinage si jamais le gus exécute ses menaces. Pis, elle redoute la réaction de son mari, établi à l’étranger, et sollicite la prompte intervention des flics de Thiaroye, tout en se gardant de déposer une plainte. Ceci, de peur que son nom ne soit cité ou mêlé à cette affaire de mœurs suivie de chantage pécuniaire. Mais également, histoire d’éviter d’être traînée devant la barre du tribunal le jour du procès pour comparution. Interrogée, elle explique d’autres détails de sa mésaventure, éprouve des remords et éclate en sanglots. Les policiers planifient hier matin une opération-commando et localisent l’appartement du nigérian-maître-chanteur. Mais, évitant d’être repérés, ils montent une planque devant l’appartement et surveillent du regard les mouvements de foule. Deux individus déboulent d’une rue et s’approchent dudit appartement. Ils flairent cependant la présence secrète des limiers en civil embusqués et rebroussent chemin. Les policiers, discrètement, prennent en filature les deux quidams. Mais ces derniers s’en rendent comptent, sonnent l’alerte, engagent une folle course-poursuite avec les limiers et parviennent à s’échapper dans les dédales de la cité.

Les flics coincent 13 Nigérians et saisissent l’arsenal des cybercriminels

N’ayant pu rattraper les deux Nigérians, les policiers reviennent devant l’appartement, tapent avec insistance à la porte et lâchent à tout rompre ceci : «Police ! Ouvrez la porte !» Les occupants des lieux refusent d’ouvrir, profitent de l’occasion et jettent dans les toilettes des produits en poudre, brûlent des faux documents administratifs et autres faux signes monétaires, histoire d’effacer toutes sortes de preuves matérielles compromettantes irréfutables. Ils se décident enfin à ouvrir et se font interpeler par les limiers, qui saisissent 15 ordinateurs portables, un important lot d’outils informatiques et un sac contenant de produits barbituriques. Sans oublier deux câbles Wifi Sonatel, du chanvre indien de moins d’un kilo, une photocopieuse, une imprimante, beaucoup de téléphones portables, de nombreuses fausses coupures de 100 euros, des passeports à gogo et beaucoup de coupures vierges.

Les portables et ordinateurs du gang codés en chinois ; la Division spéciale cybersécurité actionnée

Les mis en cause sont au nombre de 13, dont 8 étudiants. Ils sont poursuivis par les limiers de Thiaroye pour association de malfaiteurs, détention de faux billets de banque, contrefaçon de billets de banque ayant cours légal et à l’étranger, détention de produits barbituriques, détention de chanvre indien et escroquerie via le Net. Ils ont été mis hier à la disposition de la Division spéciale cybersécurité pour continuation, sur instructions du parquetier de Pikine.

Vieux Père NDIAYE
Pape Moussé Diaw

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Audience nocturne en présence de Serigne Bass Abdou Khadre: Serigne Mountakha Mbacké freine Aïda Diallo

Boomeran: Taïaut !

Boomeran: Crever l’abcès

Boomerang: Embrouillamini

Boomerang: Historique

Boomerang: Pied de grève

Boomerang: Inquisition

Boomerang: Thriller

Boomerang: Richesse première

Boomerang: Njomboorerie