jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
SERIGNE BABACAR SY EN REMET UNE COUCHE «Chacun a sa part de vérité à dire, et à dire à qui de droit ; mais je ne suis pas contre un gouvernement» Nigéria - Yahaya Sharif-Aminu condamné à mort pour blasphème: Le chanteur a déclaré dans une chanson que Baye Niasse «était plus grand que le prophète Muhammad» HABIB AIDARA sur la rupture du contrat de AKILEE: «nous sommes totalement en phase avec le DG de la SENLEC» BABA TANDIAN OFFRE UN IMAC à «LES ÉCHOS» ET ASSèNE SES VéRITéS «je demande à mon marabout, mon ami, mon voisin Serigne Moustapha Sy de condamner cet acte de barbarie» MOUNDIAYE CISSE, SOCIETE CIVILE SUR LA GESTION DU COVID-19 «L’Etat doit discuter avec les khalifes généraux pour revoir l’organisation du Magal, du Gamou…» Revue De Presse du 5 Aout 2020 avec Ahmed Aidara CATEGORISATION DES ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES: Différence entre Maisons d’arrêt, Maisons d’arrêt et de correction, Camps pénaux et Maisons de correction LAMINE FATY, DIRECTEUR GENERAL DE LA CONFEDERATION AFRICAINE D’ATHLETISME «Word Athletics a décidé de mettre en place un fonds de soutien à l’athlétisme» COLONEL JEAN BERTRAND BOCANDE, patron de l’Administration pénitentiaire:«Dans une corporation, certains, dans des moments de faiblesse, peuvent exprimer autrement leurs émotions. Mais le personnel est à féliciter» Touba : Ces facteurs qui favorisent la circulation des armes
jotaay

COVID-19 : TRUMP CHOISIT UN AFRICAIN Moncef Slaoui POUR COORDONNER LA RECHERCHE D’UN VACCIN AUX USA



C’est un africain au long parcours qui a été choisi parmi quatre candidats par le président américain, Donald Trump, comme directeur scientifique de l’opération “Warp Speed” (Vitesse de l’Eclair), devant coordonner et accélérer la recherche d’un vaccin au covid-19 à trouver avant la fin de l’année. L’objectif de la mission est clair : fournir 100 millions doses en novembre (date des présidentielles américaines), 200 millions en décembre et 300 millions d’ici janvier.
 
Assisté d’un Général, Gustave Perna, en charge de la logistique, Moncef Slaoui a les yeux et les oreilles du monde entier rivés sur lui et sur son accent américain qui trahit un parcours sinueux qui brasse trois continents et quatre langues, à savoir le berbère, l’arabe, le français et l’anglais.
 
Né en 1959 à Agadir (Maroc, à 600 km au sud de la capitale), Moncef Slaoui a eu son bac à en 1976 à l’âge de 17 ans a avant de s’envoler en Europe pour des études de médecine, précisément en France puis en Belgique. Sa vocation pour la médecine vient sans doute d’une tragédie vécue dans son enfance. Sa soeur meurt de la coqueluche ainsi que le rapporte la RTBF.
 
Inscrit à l’Université Libre de Belgique (ULB), il décroche un doctorat en immunologie et en biologie moléculaire et réalise un post-doctorat dans plusieurs universités américaines. En 1985, le chercheur marocain revient à l’ULB y enseigner l’immunologie à l’ULB et à l’Université de Mons. Son parcours prend une inflexion vers le privé. Le scientifique intègre Smithkline Rit (ancêtre de GSK bio, à Rixensart) où il développe des vaccins viraux. En 2016, il était l’une des cinquante personnalités qui changent le monde selon le magazine “Fortune”, rappelle l’Echo.
 
Citoyen marocain mais aussi belge par son mariage et américain (de Philadelphie) par adoption, Moncef Slaoui incarne le “brain drain”, cette fuite des cerveaux qui n’est pas, finalement, à y regarder de près, à considérer sous le seule angle de la perte pour les pays d’origine. Les meilleurs cerveaux du continent, au même titre que ceux de la France, de l’Allemagne (l’on se rappelle du cas d’Albert Einstein) ou de l’Asie sont attirés par des systèmes plus organisés et des pays aux possibilités immenses qui ont construit leurs puissances sur l’intégration des talents grâce à une citoyenneté ouverte et non un à un nationalisme de souche qui vaut que Alassane Ouattara n’est pas encore ivoirien. Que Donald Trump, le chantre de “l’America First”, choisisse un africain par l’origine, musulman de surcroît, en dit long sur la force de ce pays dans la compétition mondiale pour attirer les idées et les talents. L’ex numéro 2 du géant pharmaceutique GSK s’est dit optimiste pour réussir sa mission afin de trouver, non pas un vaccin, mais un bon vaccin. Le Maroc et l’Afrique s’en félicitent au même titre que la Belgique.  

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub



Maladresse

Boomerang: Sputnik

Pouvoirs

Causalité

Gargantua

Boomerang: Coup de Jarnac

Boomerang: Radio Cancan

Boomerang: Rest in peace

Boomerang: Alternative

Boomerang: Unisson




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures