jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

CBV VIOLENCES VOIE DE FAITS: Le «maadial» se transforme en une bataille rangée entre «baay Fall» et commerçants de l'avenue Blaise Diagne



CBV VIOLENCES VOIE DE FAITS: Le «maadial» se transforme en une bataille rangée entre «baay Fall» et commerçants de l'avenue Blaise Diagne
 
 
 
Pour avoir refusé de donner le «adiya» aux «baay Fall» Seydina Mohamed Camara, Bakary Baldé, Mouhamed Fadel Mbengue, Fallou Thiam et Aly Sy, qui faisaient le «maadial» sur l’avenue Blaise Diagne, le commerçant Balla Diop a été poignardé à la main, ses collègues Sidy Guèye et Papa Sarane Dabo Sène battus. Ces «baay Fall» et leurs antagonistes ont été jugés et condamnés, hier, à 1 mois de prison assorti du sursis par le tribunal des flagrants délits de Dakar, pour coups et blessures volontaires, violences et voie de faits.
 
 
 
Des «Baye Fall» qui font le «maadial», on en voit chaque jour dans les rues de Dakar. Habillés en «baay Lakhat» avec une grosse ceinture autour des reins, une calebasse à la main, un véhicule doté de sono à leur disposition, ils font entendre leurs chants afin que les passants et autres leur offrent quelques pièces en guise de «adiya». Cependant, à quelques encablures du grand Magal de Touba prévu le 28 octobre prochain, les «baay Fall» Seydina Mohamed Camara, Bakary Baldé, Mouhamed Fadel Mbengue, Fallou Thiam et Aly Sy ont été déférés devant le procureur de la République, en même temps que les commerçants Sidy Guèye, Balla Diop et Papa Sarane Dabo Sène, établis sur l’avenue Blaise Diagne, pour coups et blessures volontaires et violences et voie de faits.
 
 
Bataille rangée
 
 
En effet, comme cette célébration tant attendue des fidèles mourides approche, les «baay Fall» ont sillonné les artères de Dakar à la recherche du «adiya». Mais, arrivés à l’avenue Blaise Diagne, l’un d’eux, Fallou Thiam, a bloqué la circulation, empêchant les autres véhicules de passer. Comme si cela ne suffisait pas, Aly Diassé a interpellé le passant Sidy Guèye pour lui demander le «adiya». Ce dernier ayant refusé, le sieur Diassé a insisté, comme si c’était un dû. Et vu que son interlocuteur lui a répondu sèchement, lui faisant savoir que le «adiya» n’était pas une obligation, il y a un échange de propos aigres doux avant qu’ils n’en viennent aux mains. Hélas, ils ne s’en sont pas arrêtés là, car au lieu de séparer les deux antagonistes, les «baay Fall» se sont rués sur les commerçants qui étaient venus secourir leur collègue Sidy Guèye qui se faisait tabasser par Diassé.
Ainsi, au cours de la mêlée, le «dieuwerigne», (chef) des «baay Fall», Seydina Mohamed Camara, a planté un couteau à la main de Balla Diop, puis blessé le fils de ce dernier transporté à l’hôpital.
 
 
Les Baye Fall rasés
 
 
Informée, la police interpelle tous les 8 antagonistes qui seront déférés au parquet pour les délits précités. Hier, les 3 commerçants et les 5 «baay Fall» (la tête rasée de leurs rastas) ont comparu devant le juge du tribunal d’instance de Dakar. Sur les accusations qui leur sont reprochés, ils ont unanimement contesté en se renvoyant la balle. Malgré leurs contestations, Balla Diop les a enfoncés. «Ils étaient nombreux à se ruer sur Sidy Guèye. Ils ont frappé mon fils à l'épaule. J'ai reçu un coup de couteau à la main. J’ai vu que le dieuwerigne, Seydina Mohamed Camara, détenait un couteau avec lequel il m’a poignardé», a-t-il expliqué.
 
 
Le procureur de la République remet le dieuwrigne Seydina Mouhamed Camara à sa place
 
 
 
Pour sa part, d’un air hautain, Seydina Mouhamed Camara a dégagé en touche, en soutenant qu’il ne l’a point piqué avec une arme blanche. Vu son comportement inadéquat au prétoire, le procureur Mame Madior Sow l’a sèchement rabroué. «Comporte-toi bien, car devant cette barre, tu as un statut de prévenu et non de dieuwerigne. Tu n'es le dieuwerigne de personne ici ! Un dieuwerigne n’encourage pas le blocage de la circulation. Un dieuwerigne doit avoir un comportement louable», s’est indignée la parquetière. Le procureur, qui a estimé que les faits sont constants, a requis une application de la loi à leur encontre. Pour leur défense, Me Khalil Sèye a bien savonné  les «baay Fall», avant de demander une application bienveillante de la loi. «Cet attribut de baay Fall a disparu. Il y a une façon de faire. Mais ce n'est pas ce que Cheikh Ibra Fall leur a recommandé. Serigne Touba vous a inculqué le ‘’niaxx jërignu’’ qui est le culte du travail. Ils ont troublé l'ordre public, il y a une façon de faire. Faites-vous respecter. Et si cela est fait, ce sont les gens qui viendront vers vous pour vous donner le ‘’adiya’’», a lâché Me Sèye. Me Bocar Arfang Ndao de renchérir : «si vous ne maîtrisez pas votre culture, vous versez dans l'illégalité», avant de faire le même souhait. Me Iba Mar Diop, constitué pour les 3 commerçants, a abondé dans le même sens. Au final, le tribunal a accédé à leur sollicitation en les condamnant tous à 1 mois de prison assorti du sursis.
 
Fatou D. DIONE
 
 

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Exceptionnel

Boomerang: Jugement de Salomon

Boomerang: Héritage

Boomerang: Mission remplie

Boomerang: In-Augures

Boomerang: Énergie positive

Boomerang: Écœurant !!!

Boomerang: Jeu de yo-yo

Boomerang: Combler le fossé

Boomerang: Cycle