jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Boomerang: Serpillère



Boomerang: Serpillère
Avec quelque 260 partis politiques sur les tablettes du ministère de l’Intérieur, Sunugaal devrait profiter de la fenêtre du dialogue national ouverte par Niangal, dans ses nouveaux habits de chef de l’Etat réélu, pour un bon coup de serpillère. Cette fois, c’est le voisin du nord, la Naaritanie, avec qui nous avons désormais les relations les plus fluides à cause du pétrole, qui nous trace la voie. Hé oui, le pays de Abdel Aziz a nettoyé les écuries d’Augias, mettant fin à la vie de 76 partis politiques, passés à la guillotine de la loi qui les régit. Avec moins de 1% des suffrages à deux municipales, ou deux municipales sans concourir, tu es mort. Dura Lex sed lex. Et comme la Naaritanie n’avait que 105 partis reconnus, imaginez le gros coup de balai qu’on opérerait à Sunugaal, en adoptant une loi similaire. Plus de «yobalema» qui tienne. Aux locales et aux municipales, l’examen de passage sera obligatoire pour tout le monde et le pays ne s’en portera pas plus mal. Il suffira de l’accompagner d’une réglementation claire du financement de partis politiques restantes, pour qu’enfin on ait à Sunugaal des élections sans parasites.
Waa Ji
 

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Fin de cycle

Boomerang: Toile de fond

Boomerang: La Sainte Famille

Boomerang: Vulcain

Boomerang: Loi du marché

Boomerang: Argumentaire

Boomerang: Hydre de Lerne

Boomerang: Principe

Boomerang: Serpillère

Boomerang: Canalisé