jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Abdou Akim Bao Mbacké alias Abou Oumar explique en détail le maniement des armes aux côtés des combattants d’Aqmi au Nord Mali



Abdou Akim Bao Mbacké alias Abou Oumar explique en détail le maniement des armes aux côtés des combattants d’Aqmi au Nord Mali
 
Devant le magistrat instructeur, Abdou Akim Mbacké Bao avait clairement expliqué que les prêches d’Imam Ndao l’ont poussé à aller faire du djihad. Mais hier, devant la Chambre criminelle de Dakar, il a tout nié. Bao a toutefois reconnu et clairement soutenu avoir combattu auprès des combattants d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au nord du Mali et été initié au maniement des Kalachnikov, des grenades, des bombes…. Avant d’affirmer qu’il a eu des problèmes psychiatriques.
 
 
Juste après l’interrogatoire de l’épouse de Matar Diokhané, Coumba Niang, c’était le tour d’Abdou Akim Mbacké Bao, 4e accusé à être appelé par le juge. Agé de 31 ans, marié et père d’une fille, le résident de Ouakam a soutenu n’avoir pas compris les chefs d’accusations. Aussi, dit-il être surpris des accusations consignées dans l’ordonnance de renvoi et qu’il ne reconnaissait pas. Pourtant, l’accusé a déclaré sans gêne et ouvertement reconnaitre avoir par le passé eu à fréquenter un groupe de malfaiteurs en 2012. Cet aveu a provoqué un brouhaha au sein de l’assistance qui n’a pas manqué de rouspéter. Il a affirmé avoir été arrêté par les gendarmes, au Burkina Faso, dans un bus qui a été attaqué par des malfaiteurs qui ont emporté beaucoup de biens. Pour son séjour au Mali en 2012 et qui a été financé par Baye Zale, Bao a dit avoir été conseillé par un individu dans ce groupe de malfaiteurs, dans le but de résoudre ses problèmes d’argent.
Pire, devant le juge d’instruction, le magistrat instructeur avait affirmé avoir vécu avec un Syrien du nom de Shakir, qui l’a initié au djihad. Et c’est pour cela qu’il s’est rendu au Mali pour faire le djihad.
Mais hier il a opéré un retournement spectaculaire. Il a en effet rétorqué au juge que les enquêteurs ont exagéré ses propos. Avant de revenir pour dire qu’une fois au nord du Mali, il était dans un camp d’entrainement des combattants d’Aqmi. Là-bas, ces derniers lui ont suggéré de faire une formation technique de combat en armement, qu’il a acceptée malgré lui.
 
 
 
Surveillance de prisonniers suédois, sud-africains et hollandais
 
 
Pour le compte des combattants d’Aqmi, il a surveillé des prisonniers suédois, sud-africains et hollandais. Bao a aussi affirmé avoir trouvé au Mali un Sénégalais, Abdourahmane, dont il ignore le nom de famille. Hélas, devant la Chambre criminelle, Abdou Akim Mbacké Bao a souligné n’avoir pas participé à un quelconque combat d’Aqmi contre l’armée malienne. Alors qu’à l’enquête, il a dit avoir combattu auprès d’Aqmi lorsqu’ils se battaient contre l’armée malienne. Et qu’il y avait des morts aussi bien du côté des militaires que dans les rangs d’Aqmi.
 D’autre part, Bao a indiqué qu’une fois, il a voulu quitter les rangs des combattants et son chef Yahya lui a remis 3 billets de 500 euros, mais il est finalement resté. Une deuxième fois, il a voulu partir, mais au lieu de lui donner de l’argent, ils l’ont plutôt embarqué dans un véhicule en partance pour le Niger. Sur sa conception du djihad, l’accusé a dit que d’après la religion, c’est une recommandation de l’Islam. Mais, souligne-t-il, les gens n’aiment pas le djihad au Sénégal. Pour lui, c’est un devoir pour tout musulman d’aller faire le djihad. S’il l’a fait, explique-t-il, c’est parce qu’il appartenait à une confrérie au Sénégal appelée «Sunna». Et c’est pour cela qu’il s’était rendu au Mali et il était quitte avec sa conscience après son retour.
 
 
Il sait manier Kalachnikov, la grenade, le lance-roquette et les explosifs…
 
 
Répondant au procureur, il a affirmé avoir été au Mali pour avoir de l’argent et non pour se faire enrôler par les combattants ou faire du djihad. Tout de même, il a bien dit avoir été formé au Mali à l’usage de la Kalachnikov, de la grenade, du lance-roquette et des explosifs, entre autres armes. Et que sa spécialité était la Kalachnikov. Bao a confié que les bombes récupérées de l’armée régulière étaient transformées en d’autres armes.
Par contre, il ne savait pas la manière de manier les armes de destruction de bâtiments. Il a ajouté que pour faire exploser ces constructions, il fallait mélanger du nitrate d’argent, du pétrole avec une quantité faible d’un autre produit. De plus, il a dit n’avoir pas terminé sa formation. Mais, insiste-t-il, pour piéger les gros véhicules, il fallait utiliser une grande quantité pour ces produits précités. Pour les kamikazes, il a indiqué qu’ils portaient des gilets avec des explosifs faits à partir d’un produit jaunâtre et des fils. Précisant avoir rencontré 2 kamikazes au Mali, il a affirmé que les candidats étaient volontaires. Après avoir été le numéro 2 des combattants Aqmi au nord du Mali, il a expliqué avoir formé 30 personnes, des Arabes et non des Sénégalais, à manier la Kalachnikov, les grenades. A propos des otages hollandais, suédois et sud-africains, il a dit qu’ils se sont convertis à l’islam de leur propre chef.
 
«J’ai eu des problèmes psychiatriques dans le passé et interné durant 2 mois»
 
Concluant, Bao a déclaré avoir vu Imam Aliou Ndao une fois, avant qu’il ne se rende au Mali. Et qu’il n’écoutait pas tellement ces prêches qui ne faisaient pas d’effet sur lui. Des propos en porte-à-faux avec ceux tenus devant le magistrat instructeur où il a dit que ses prêches l’ont incité à aller au Mali faire le djihad. Il a tout de même reconnu avoir des problèmes psychiques et aussi avoir été interné au Sénégal à l’hôpital Aristide Le Dantec durant 2 mois.
 
Fatou D. DIONE

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL



Boomerang: Péremption

Boomerang: Pluie acide

Boomerang: Coup de Trafalgar

Boomerang: Partir

Boomerang: Mano a mano

Boomerang: Mille écueils

Boomerang: Exceptionnel

Boomerang: Jugement de Salomon

Boomerang: Héritage

Boomerang: Mission remplie