jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

ACCUSE D’AVOIR VIOLE SA FILLE ADOPTIVE DE MOINS DE 12 ANS: Le marabout Mouhamadou Moussa Seydi risque 10 ans de prison



ACCUSE D’AVOIR VIOLE SA FILLE ADOPTIVE DE MOINS DE 12 ANS: Le marabout Mouhamadou Moussa Seydi risque 10 ans de prison
 
L’épée de Damoclès pend au-dessus de la tête du marabout Mouhamadou Moussa Seydi, accusé d’avoir violé sa fille adoptive de 12 ans, Ramatoulaye S. Devant la barre des flagrants délits de Dakar où il a été trainé, hier, le résident de Colobane encourt 10 ans de prison ferme. Il sera fixé sur son sort le 17 avril prochain.
 
Hier, un autre cas de viol a été appelé devant la barre des flagrants délits de Dakar. Il s’agit du marabout Mouhamadou Moussa Seydi, accusé d’avoir violé sa fille adoptive Ramatoulaye S., âgée de moins de 12 ans. Il a résulté des débats d’audience que Fatoumata Baldé, mère de la victime, avait retrouvé le slip de sa fille dans la chambre de son mari, le 3 mars 2017. Ce dernier, interpellé par son épouse sur le sous-vêtement retrouvé, n’a pipé mot. Quand elle a cherché à interroger sa fille Ramatoulaye S., cette dernière n’a rien voulu dire à sa génitrice. D’ailleurs, la jeune fillette ne semblait se soucier de rien.
Mais quelque temps après, trop malade, la gamine a commencé à souffrir de douleurs abdominales. Conduite à l’hôpital, elle a révélé avoir été abusée par son père Mouhamadou Moussa Seydi. La jeune Ramatoulaye S. a soutenu que son bourreau a essayé une première fois sans succès. Ce jour-là, il lui avait intimé l’ordre de la suivre dans la chambre où il mène ses activités de marabout. C’est la seconde fois, alors qu’elle lavait les ustensiles de cuisine, il l’a entraînée dans la chambre et a abusé d’elle.
 
La fille avait une infection…
 
Consultée par un gynécologue, le certificat médical établi atteste qu’il n’y a pas eu de déchirures hyménales mais plutôt la présence des pertes blanches nauséabondes. Ce qui veut dire que non seulement il a abusé d’elle, mais il lui a aussi transmis une infection sexuellement transmissible. Sans tarder, la maman de la fillette court déposer une plainte au commissariat de la Médina.
 
 
La victime Ramatoulaye S. plaide à chaudes larmes à la barre et explique comment son père a abusé d’elle
 
Interpellé par la police, Mouhamadou Moussa Seydi a nié les faits. Mais il a tout de même reconnu qu’il traîne une infection depuis un an. Conséquence : il a été placé sous mandat de dépôt pour viol, pédophilie d’une personne ayant autorité sur mineure de moins de 12 ans. Toute petite, de teint clair, la victime Ramatoulaye S. a fondu en larmes face quand le juge lui a demandé de revenir sur le récit des faits. Restée trop longtemps sans dire un mot, elle a fini par s’exprimer à voix inaudible. La fillette a dit avoir été violée par son père. Et après son forfait, ce dernier l’a sommée de sortir de la chambre et jeté le slip derrière le lit, après l’avoir menacée de la tuer ainsi que sa mère, si elle révélait ce qu’il venait de lui faire subir.
 
Le marabout Mouhamadou Moussa Seydi conteste les accusations et accuse sa femme d’adultère
 
Appelé à la barre, le marabout Mouhamadou Moussa Seydi est resté campé sur sa position en niant avoir fait quoi que ce soit à la fille. Il a juré que les accusations de sa fille ne sont pas avérées. Mieux ou pire, il a accusé sa femme d’avoir des relations extraconjugales avec un autre homme. Il dit l’avoir même surprise avec un autre homme en train d’entretenir des rapports sexuels, le 16 février 2017. Le marabout de révéler qu’il ne voulait même pas baptiser le dernier enfant qu’ils ont eu ensemble. Et que c’est à l’issue de ces problèmes qu’elle a voulu le trainer en justice, en inventant ce viol. Concernant l’infection qu’il avait contractée, le mis en cause a argué que c’est son épouse qui la lui a transmise, du fait de ses relations adultérines.
 
Fatoumata Baldé, mère de la victime, nie
 
Fatoumata Baldé, qui a confirmé les aveux de sa fille, a précisé que les médecins l’ont soumise à des analyses après le constat du forfait. Elle a démenti les propos de son époux selon lesquels il l’a surprise avec un homme. La bonne dame de révéler qu’elle vit dans une chambre avec son époux et ses quatre enfants.
 
La aprtie civile réclame 50 millions, le procureur requiert 10 ans ferme
 
 
Dans sa plaidoirie, l’avocat de la partie civile, Me Abdoulaye Sène, a demandé la somme de 50 millions à titre de dommages et intérêts. Selon l’avocat, le tribunal a assez d’éléments pour condamner le prévenu. La robe noire de marteler qu’il y a des circonstances aggravantes. Car, il a été mentionné sur l’acte de naissance de la fille le nom du prévenu, qui est son père. Et en matière pénale, ajoute le conseil, l’état des personnes se prouve par des actes. Dans la même foulée, la parquetière a requis 10 ans de prison ferme contre l’inculpé. Pour la défense, Me Sidy Kanouté de soutenir que la fille a reçu de sa maman un rôle à jouer. De plus, il a dit que le tribunal devrait prendre avec des pincettes toutes les déclarations contradictoires tenues. Le délibéré est fixé pour le 17 avril prochain.
 
Fatou D. DIONE
 

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL


(Vidéo) Mondial 2018: L’accueil des arbitres sénégalais à l’AIBD, Regardez!

Après 1998, les Bleus de 2018 sont aussi champions du monde ! - Débrief et NOTES des joueurs (France 4-2 Croatie)

3es, les Belges se consolent avec un résultat historique - Débrief et NOTES des joueurs (Belgique 2-0 Angleterre)

CdM : France 1-0 Belgique (France en finale)

POUR SA BELLE PRESTATION LORS DE BELGIQUE VS JAPON: Les internautes demandent que Malang Diédhiou soit désigné pour officier la finale

KALIDOU KOULIBALY: «L’avenir footballistique sénégalais sera radieux»

KALIDOU KOULIBALY: «La seule option du Sénégal, c’est d’aller en 8e»

Pourquoi Diao Baldé Keita ne joue pas?

Le ministres rwandais des affaires étrangères, Nwanko Kanu, Bafé Gomis...félicitent les lions

ALIOU CISSE SELECTIONNEUR NATIONAL: «C’est une victoire méritée, mais il n’y a pas d’euphorie»


Boomerang: Flou artistique

Boomerang: Bois vert

Boomerang: Avant-garde

Boomerang: Zombies

Boomerang: Quand le ministère public dit le droit contre l’Etat

Boomerang: Universalité

Boomerang: Délitement

Boomerang: Rocher

Boomerang: Ça balance

Boomerang: Intempéries