jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

FAUX ET USAGE DE FAUX A LA BANQUE «CASH POINT SERVICES»: une dame et son gang détroussent plusieurs concessionnaires



FAUX ET USAGE DE FAUX A LA BANQUE «CASH POINT SERVICES»: une dame et son gang détroussent plusieurs concessionnaires
 
 
 Les hommes du commandant de la brigade de recherches, sise à la rue Faidherbe à Dakar, Major Abdoul Aziz Kandji, ont démantelé la bande de la femme d’affaires nommée M. A. Sabrina. Ils ont écroué trois membres du gang, dont le chef d’agence bancaire dénommée «Cash point services» (Cps).
 
 
 
Il y a eu des retraits frauduleux d’argent à la banque «Cash point services» Cps - une filiale de l’institution financière «Cofina» Bank - avec le précieux concours présumé du responsable de ladite banque répondant au nom de P. Tall.
 
Sabrina souscrit au projet «Cash auto» et gruge des concessionnaires avec des chèques en bois
 
Tout est parti d’un projet dénommé «Cash auto», qui a été initié par les responsables de la banque «Cash point services» dirigée par le sieur P. Tall. Le projet en question consiste à trouver des voitures de luxe et à les mettre en gage moyennant un prêt bancaire au niveau de l’établissement financier. La femme d’affaires M. A. Sabrina souscrit au projet, fait le tour des parkings auto à Dakar et tombe sur de belles voitures. Elle prend langue avec les responsables des parkings et conclut à un protocole d’achat ou de vente avec les concessionnaires. Mais, pour disposer des bolides, elle verse une avance à certains concessionnaires et établit pour d’autres un chèque sans provision que les concernés découvrent plus tard.
 
Elle viole les clauses du contrat avec les concessionnaires et se fait établir de faux actes de vente des bolides
 
Sabrina souscrit auparavant aux clauses d’un contrat avec les concessionnaires, qui lui notifient que les voitures en question ne peuvent faire l’objet de vente ou de mutation, à la seule condition qu’elle s’acquitte d’abord de l’intégralité du paiement des véhicules. Et au cas où le délai de paiement serait violé, le client est tenu de restituer illico-presto les bagnoles et perd sur la même lancée son argent que le concessionnaire considère comme le prix de location de la voiture. Mais, la jeune femme enfreint les clauses du contrat, en se procurant de faux actes de vente. Elle se fait établir certains actes de vente à son nom et sollicite les nommés E. M. Diop et M. Ndoye. Qui acceptent de jouer les prête-noms.
 
Le banquier hypothèque 44 bagnoles avec de faux actes pour des prêts
 
La femme d’affaires débarque avec les faux actes de vente de 44 véhicules de luxe en guise de garantie à «Cash point services» surnommée aussi «Cash deal», et sollicite des prêts bancaires. Le patron de la structure financière P. Tall ferme les yeux sur le caractère faux des documents administratifs, valide lesdits prêts bancaires moyennant une commission pécuniaire pour chaque prêt ; des commissions de 3 millions à 6 millions variant en fonction des montants accordés.
 
Elle empoche 198 millions dans les différents retraits, le patron de la banque gagne 23 millions de commissions
 
Sabrina a empoché en un temps record la rondelette somme de 198 millions dans les différents retraits frauduleux à l’institution financière. Tandis que le chef de projet de «Cash auto» a reçu la somme de 23 millions francs Cfa. D’autres membres du réseau, notamment les nommés E. M. Diop et M. Faye, ont aussi trempé dans le deal. D’aucuns vendaient l’image de la femme d’affaires et faisaient croire que celle-ci avait un projet de parking de voitures de luxe. Tandis que d’autres soutenaient qu’elle se préparait à fournir des bagnoles de classe à l’ancien ministre Karim Meïssa Wade pour son éventuel retour au pays dans la perspective de la campagne pour les locales du 23 janvier.
 
L’éventuel retour de Wade-fils pour les locales a servi aux partenaires pour obtenir des voitures de classe 
 
Des banquiers proposent à la vente indue les voitures des concessionnaires, qui découvrent les micmacs de la jeune femme et envahissent tous les jours les locaux de la banque sis au Cices, histoire de récupérer leurs biens. Alertés, les hommes du commandant de brigade de recherches ouvrent une enquête et démantèlent le gang. Ils appréhendent M. A. Sabrina, le responsable de l’agence «Cash point services» P. Tall, et les prête-noms et autres rabatteurs de clients. Tout ce monde a été gardé à vue, puis déféré au parquet pour association de malfaiteurs, escroquerie, faux et usage de faux et complicité.
 
Vieux Père NDIAYE
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Chauvinisme

Pilepoil

Crier haro

Histoire

Intifada

Réitération

Exemple

Déséquilibre

Surenchère

Décharge


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse