jotaay

RENCONTRE DU CHEF DE L’ÉTAT AVEC LE CADRE UNITAIRE DE L’ISLAM: Macky Sall parle d’État de droit, tire sur l’opposition et s’engage à faire signer la charte à la Coalition Bby



RENCONTRE DU CHEF DE L’ÉTAT AVEC LE CADRE UNITAIRE DE L’ISLAM: Macky Sall parle d’État de droit, tire sur l’opposition et s’engage à faire signer la charte à la Coalition Bby
 
Les membres du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal ont été reçus par le chef de l’Etat lundi dernier. Nos confrères de «L’Obs»ont révélé certains points de la rencontre, mais «Les Echos» a creusé davantage. Le président de la République a été clair et sans ambage face aux «négociateurs» : nous sommes dans un État de droit et il est impensable de laisser les gens manifester n’importe où et n’importe comment.
 
 
 
«Le Président de la République a reçu dans la soirée une délégation du cadre unitaire de l'islam et la plateforme Jammirewmi de la société civile. Ils ont fait part au Chef de l'Etat, garant du bon fonctionnement des institutions de la République, des inquiétudes de certains acteurs politiques surtout de l'opposition. Le Président MackySall les a écouté et rassuré de sa volonté de soutenir le processus de mise en place d'un code de conduite des acteurs politiques en direction des élections à venir». C’est le communiqué laconique envoyé par les services de communications de la Présidence de la République lundi. Le lendemain, nos confrères de «L’Obs» sont revenus sur l’audience en faisant des révélations sur la discussion. «Les Echos» a creusé et trouvé d’autres détails de la rencontre.
 
 
Malick Diop plaide pour la restitution du droit de vote de Khalifa Sall et Karim Wade
 
 
C’est le représentant de la Plateforme Jammi Rewmi,Malick Diop, qui a pris la parole pour dire demander, dans le cadre de la recherche de la paix, au chef de l’État, la restitution du droit de vote à certains leaders politiques, à savoir Khalifa Sall et Karim Wade. Pour le membre de Jammi Rewmi, l’État utilise beaucoup de pouvoirs contre l’opposition. En outre, il n’est pas transparent dans ses démarches.
 
 
Moundiaye Cissé fustige la présence de nervis lors des manifestations
 
 
Allant dans le même sens, Moundiaye Cissé Directeur exécutif de l’Ong 3D, a déploré la présence des nervis lors de certaines manifestations. Car, tout récemment, lui a-t-il dit, lors des dernières manifestations, beaucoup de Sénégalais avaient constaté une présence massive de ces «gros bras» qui n’hésitaient pas à s’en prendre aux manifestants.
Safiétou Diop du réseau Siggil Jigguen a prôné également une élection calme, apaisée, mais surtout transparente. Elle a aussi fait savoir que leur comité ad hoc était prêt à signer la charte.
 
MackySall : «il ne peut pas aussi tout mettre sur le dos de l’Etat quand on parle de violence. Il faut voir aussi du côté de l’opposition»
 
 
Le chef de l’État, qui a religieusement écouté les doléances, a salué l’initiative du Cadre unitaire de l’islam et de la plateforme Jammi Rewmi visant à restaurer un climat de paix au bénéfice des citoyens avant de revenir sur les différents points abordés. Pour MackySall, on parle de violence, mais il faut savoir que nous sommes dans un État de droit et qu’il est inconcevable que les gens fassent comme ils veulent. «On ne peut pas laisser les gens manifester n’importe comment», a-t-il laissé entendre.
En effet, embraye le Président Sall, l’État n’a aucun problème à encadrer des manifestations. Car des personnes ont pendant plusieurs mois manifesté chaque vendredi, mais il y a quand même une limite à ne pas dépasser. Aussi, d’après lui, on ne peut pas aussi tout mettre sur le dos de l’Etat quand on parle de violence. Il faut voir aussi du côté de l’opposition.
 
 
Macky assure de la tenue des élections à date échue et souhaite le respect du jeu démocratique
 
 
Par rapport aux élections, il a laissé entendre qu’elles vont bien se dérouler à date échue. Et tout ce qu’il souhaite, c’est qu’on respecte le jeu démocratique.
Par rapport à la charte, il a demandé à ce qu’il y ait une charte inclusive et a aussi promis que la coalition Benno Bokk Yakaar signerait ladite charte.
 
Khadidjatou DIAKHATE
 
ENCADRÉ
 
Rien n’a été reçu du chef de l’État ! 
 
Notre source nous apprend que par rapport à ce qui est avancé depuis quelques jours, le Cadre unitaire n’a absolument rien reçu du chef de l’État. Ce dernier qui était en route pour Nouakchott les a très rapidement reçus avant de les libérer. Aucune sollicitation financière n’a été faite et aucun rond n’a été remis aux membres du cadre.
 
KD
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Sanction

Volonté populaire

Energumènes

Ubiquité

Boomerang: La curée

Boomerang: Cas

Crescendo

Campagnes

Boomerang: Ronron

Marquage de territoire


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Covid : 1 décès et 313 nouveaux cas

Covid : 604 nouveaux cas

Covid : 717 cas en 72h

VACCINATION CONTRE LE COVID-19: Le Sénégal vers l’instauration d’une troisième dose

Les 3 cas de Omicron guéris

EXAMEN DU PROJET DE BUDGET DU MINISTERE DE LA SANTE POUR L’ANNEE 2022: Les députés plaident pour une hausse des salaires des médecins et interpellent le ministre sur la menace d’Omicron

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves