jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays BASSIROU DIOMAYE FAYE À BAMAKO DEVANT ASSIMI GOÏTA : «La position malienne, quoique rigide, n'est pas totalement inflexible… la Cedeao est très malmenée, mais nous ne devons pas nous résigner» ASSISES SUR LA REFORME ET LA MODERNISATION DE LA JUSTICE BDF : écarte tout procès en inquisition et théorise un système judiciaire qui inspire confiance aux justiciables DIALOGUE NATIONAL SUR LA JUSTICE Dr Cheikh Tidiane Seck dénonce une ‘’ foire de l’hypocrisie’’ et révèle le ‘’deal’’ qui est de transformer le Conseil constitutionnel en Cour constitutionnelle Mauvaise nouvelle pour les autorités : le fret a presque triplé REFORMES DANS LA JUSTICE : La date des assises prévue pour le 28 mai ; des préalables non encore réglés JOURNEE DE LA MEDIATION : A l’heure de la conciliation comme mode de règlement des litiges CHEIKH OUMAR SY, ANCIEN DEPUTE : « Macky Sall a sacrifié son candidat, son bilan et son parti pour sauver ses propres intérêts »
jotaay

PARIS PACT FOR PEACE AND PLANET : Macky Sall à la tête du 4P à la fin de son mandat




 
À la fin de son mandat en 2024, le Président Macky Sall sera l'Envoyé spécial du 4P, (Pacte de Paris pour les Peuples et la Planète). L'annonce a été faite hier vendredi 10 novembre à Paris par le Président français Emmanuel Macron, lors du Forum de Paris sur la Paix. Ce pacte est un engagement pour l'environnement et la lutte contre la pauvreté. Réagissant à cette décision, le Président sénégalais s'est dit heureux d'assurer une telle mission. "J'ai accepté la mission d'Envoyé spécial du Pacte de Paris pour les peuples et la planète. Je l'accepte avec honneur et, croyez-moi, je ferai de mon mieux pour apporter ma contribution dans ce combat que nous avons en commun", a assuré Macky Sall. Cette année, les travaux du Forum portent sur le suivi du Sommet pour un nouveau pacte financier mondial de juin 2023.
 
 
Alors qu’il n’a pas fini son dernier mandat comme président, Macky Sall a déjà trouvé du job pour l’après pouvoir. Le Président français, Emmanuel Macron, a en effet annoncé ce vendredi 10 novembre à Paris la nomination de son homologue sénégalais, Macky Sall, à la tête du Paris Pact for Peace and Planet (4P). Cette désignation marque une étape significative dans les efforts diplomatiques et environnementaux à l’échelle internationale. Macron, lors de son discours, a rendu un hommage appuyé à Sall, saluant son courage et son engagement pour la démocratie en Afrique : «le Président Macky Sall terminera son second mandat, et je veux vraiment saluer son courage, son engagement, et l’exemplarité qu’il porte sur le continent africain. Puisqu’il a décidé que la démocratie s’exercerait comme elle doit s’exercer, il y aura donc des compétiteurs. Ils sont multiples, et je crois pouvoir dire qu’ils vont animer la vie démocratique du Sénégal. Ce faisant, il montre qu’il n’y a pas de fatalité et que, quand il y a des hommes d’État et d’engagement, ils avancent, protègent leur pays des troubles et des vicissitudes du moment. Il a accepté, à l’issue de son mandat de président, de prendre la responsabilité d’Envoyé spécial du 4P et de présider justement ce comité de suivi. Donc, merci au président d’avoir accepté cet engagement et félicitations», a déclaré le Président français.
Macky Sall, en acceptant cette nomination, a exprimé sa gratitude envers le Président Macron, soulignant son dévouement à cette nouvelle responsabilité. «Je voudrais vraiment, Monsieur le Président, vous dire merci, ainsi qu’à tous ceux qui ont bien voulu me donner cette charge d’Envoyé spécial pour le suivi du Pacte de Paris pour les peuples et la planète. J’accepte avec honneur et humilité cette charge et croyez-moi, je ferai de mon mieux pour apporter ma contribution dans ce combat que nous avons en commun. Je vous remercie.» Il a également mis en avant les défis et les succès attendus dans la réalisation des objectifs ambitieux de ce projet.
Il faut dire que cette nomination arrive alors que Macky Sall achève son second et dernier mandat à la tête du Sénégal. Son implication dans le Paris Pact illustre son passage à des rôles d’envergure internationale, un signe que son influence et son engagement ne se limiteront pas à son pays d’origine.
 
 
Macky Sall : «la réforme de l’architecture financière mondiale est possible. Au fond, il ne s’agit pas de prôner une révolution, mais une évolution de la gouvernance économique et financière mondiale»
 
Arrivé jeudi en France, le Président Macky Sall a pris part au 6e Forum de Paris sur la paix. Cette rencontre, à l’initiative du Président français Emmanuel Macron, réunit les organisations internationales, les chefs d’entreprise, les institutions bancaires et les décideurs du monde pour discuter des enjeux de paix et de sécurité dans le monde, ainsi que pour échanger sur le nouveau pacte financier mondial initié depuis juin 2023. «Je voudrais remercier les panélistes pour les échanges intéressants sur les acquis depuis le Sommet de Paris pour un nouveau Pacte financier mondial, et les perspectives en direction de la COP28. S’agissant du suivi des Conclusions du sommet, je crois que si nous voulons sortir des sentiers battus, il nous faudra être à la fois volontaristes et réformateurs pour changer de paradigmes. C’est par volontarisme que le G20 a pu admettre l’Afrique en son sein, et que les pays membres du Fmi, lors de leurs dernières assemblées, ont décidé d’augmenter les ressources du Fonds et d’octroyer au continent un 3e siège au Conseil d’administration.  Voilà deux bonnes raisons de croire que la réforme de l’architecture financière mondiale est possible. Au fond, il ne s’agit pas de prôner une révolution, mais une évolution de la gouvernance économique et financière mondiale afin qu’elle soit plus inclusive et reflète mieux les réalités de son époque. Changer de paradigmes, parce que l’objectif du Sommet de Paris était de baliser la voie pour la réforme du système financier international, l’amélioration de la protection de la planète et la mobilisation de ressources en faveur des pays les moins nantis par des financements à faible coût", a fait savoir Macky Sall, insistant dans son discours sur la "révision des conditions d’accès au crédit export" pour, dit-il, pallier les " limites de l’aide publique". C’est pourquoi, face aux limites de l’aide publique au développement, le Président Sall propose de travailler à la révision des conditions d’accès au crédit export, en assouplissant les règles de l’Ocde sur les taux du crédit et la durée des délais de grâce et des périodes de remboursement. Cela, dit-il, permettrait de mobiliser plus de ressources pour le financement des projets de développement et le soutien à l’investissement privé, pour une croissance et une prospérité partagées".
 
 
Macky enrage contre les congés fiscaux abusifs et l’évasion fiscale
 
 
Poursuivant pour ajouter qu’en outre les banques multilatérales de développement devraient davantage simplifier leur procédures d’approbation pour mieux répondre aux besoins, souvent urgents, des pays bénéficiaires, Macky Sall déclare : «il me semble nécessaire d’accentuer la lutte contre les pratiques fiscales abusives (congés fiscaux abusifs) et illicites (évasion fiscale) qui privent les pays d’importantes ressources internes pour le financement du développement. Il est heureux que l’Ocde ait donné le ton sur ce sujet en adoptant en octobre 2021 l’Accord historique sur l’impôt minimum mondial de 15%. Enfin, il y a la question inévitable de la justice climatique".
Il a également porté un plaidoyer en faveur des pays africains. Ceux-là qui "polluent moins, mais qui subissent le plus les effets du réchauffement climatique". «Les pays en développement s’endettent pour financer leurs projets sobres en carbone et résilients au changement climatique. Protéger le climat en aggravant son fardeau de la dette, alors qu’on pollue le moins et qu’on subit le plus les effets du réchauffement climatique est une vraie injustice ; surtout que, pendant ce temps, nous peinons à mobiliser les 100 milliards de dollars par an convenus pour soutenir le financement de l’action climatique des pays en développement. Je rappelle que nombre de pays africains font des efforts significatifs en matière de transition énergétique et de financement de projets verts. À titre d’exemple, 31% de nos capacités électriques installées du Sénégal proviennent de sources d’énergies renouvelables ; et nous avons l’ambition de porter ce taux à 40% d’ici 2030 avec le soutien de nos partenaires du JETP», a fait savoir le numéro 1 sénégalais.
 
Sidy Djimby NDAO
 
 
 
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Desserrer l’étau

Triple bonheur

Derrick

« Le bon la brute et les truands »

Parti-Etat ?

Coaching

Etuve

Leader mental

Tollé

Forces contraires



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030