jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

ARRESTATION D’UN AGENT DE SECURITE SENEGALAIS A BORDEAUX: Il aurait détourné plus de 111 millions en extorquant des compatriotes clandestins qui travaillaient sous son nom



 
Exploiter la galère et la misère de ses compatriotes pour s’enrichir. C’est l’activité à laquelle s’adonnait depuis un an, en France, un agent de sécurité d’origine sénégalaise. Sous son identité, il a fait travailler pas moins de 15 clandestins sénégalais, en empochant quasiment tous leurs salaires, dont il a investi une bonne partie dans l’immobilier. Arrêté au moment de prendre l’avion pour Dakar, il est poursuivi pour plusieurs délits et placé sous contrôle judiciaire, en attendant son jugement en juin.
 
 
On en sait un peu plus sur l’affaire du Sénégalais arrêté en France le 13 février dernier, alors qu’il devait prendre un vol pour Dakar. En effet, sachant qu’il était très recherché, notre compatriote avait tenté de fuir la France pour retourner dans son pays natal. Agé de 35 ans, l’agent de sécurité dont le nom n’a pas été révélé est soupçonné d’avoir monté un réseau de travailleurs clandestins, tous des Sénégalais comme lui. Selon l’enquête de la police qui le pistait depuis un bon moment, c’est en début 2020 qu’il a démarré son entreprise frauduleuse. Il aurait fourni à des compatriotes en situation irrégulière son RIB (relevé d’identité bancaire), ainsi qu’une copie de son agrément d’agent de sécurité et de son titre de séjour. Par ce biais, il faisait en sorte que plusieurs sans-papiers se fassent embaucher dans différentes sociétés sous son identité.
Une quinzaine de victimes, employées par une trentaine de sociétés, ont été identifiées. Il aurait perçu ensuite la quasi-totalité des salaires. Ce qui lui a rapporté pas moins de 170.000 euros, soit plus de 111 millions de F Cfa, en un an, après la fouille de ses comptes bancaires. Et à en croire l’enquête, une grosse partie de cette somme était destinée à des investissements immobiliers.
C’est quand les enquêteurs ont découvert que le même agent de sécurité travaillait en même temps pour plusieurs sociétés à différents endroits de la France, qu’ils ont mis la police des frontières à ses trousses. Cette dernière l’a interpelé finalement samedi dernier, à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, alors qu’il devait prendre un vol pour l’aéroport Charles-de-Gaulle (Paris), à partir duquel il devait prendre un autre vol pour Dakar. Déféré et conduit devant le juge du tribunal judiciaire de Bordeaux, le suspect a été mis en examen pour «aide au séjour irrégulier d’étrangers en France», «emploi d’étrangers sans titre de travail» et «blanchiment de travail dissimulé et blanchiment de fraude fiscale». Placé sous contrôle judiciaire, son passeport lui a été confisqué et son jugement est prévu au mois de juin.
Mbaye THIANDOUM
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub



Boomerang: Puzzle

Boomerang: Ubuesque

Boomerang: Frêle rafiot

Boomerang: Tribune

Boomerang: Proie et ombre

Boomerang: Semence

Boomerang: Un ange passe

Boomerang: Visas

Boomerang: Machine

Boomerang: Coup de Jarnac




SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures