jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
 Allan Petre, ingénieur à la Nasa à 24 ans: « Mon prochain objectif serait de devenir astronaute »  100 JOURS AU POUVOIR DU NOUVEAU RÉGIME : L’Apr parle de 100 jours de confinement de Diomaye par Sonko et flaire la chasse aux sorcières NOMINATIONS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ  : Le Sames en colère demande des réparations immédiates ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE : Politiques, experts parlementaires… analysent le bras de fer entre l’Assemblée nationale et le Premier ministre Abdou Mbow au PM : « Le Sénégal n’est pas une rue publique mais une République » Stratégie de financement ciblé du ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire :  Le ministre Alioune Dione gâte 54 organisations de Bambey et avertit qu’il faudra rembourser jusqu’au dernier centime RENOUVEAU DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET PARIS : Diomaye et Macron pour un partenariat équilibré au service des intérêts réciproques des deux peuples et fondé sur un respect mutuel RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays

UN GENDARME DE LA GARDE RAPPROCHÉE DE BABACAR DIAGNE DU CNRA TRAINÉ AU TRIBUNAL PAR SON ÉPOUSE POLICIÈRE : Le couple se déchire à la barre pour une histoire d'infidélité, de violences conjugale...



UN GENDARME DE LA GARDE RAPPROCHÉE DE BABACAR DIAGNE DU CNRA TRAINÉ AU TRIBUNAL PAR SON ÉPOUSE POLICIÈRE : Le couple se déchire à la barre pour une histoire d'infidélité, de violences conjugale...

 
 
À cause d'une scène de jalousie suite à "l'infidélité" de son époux gendarme, Coumba Faye s'est fait battre par celui-ci. La femme policière, pour des faits de violences conjugales, coups et blessures volontaires ayant entraîné une Itt de sept jours, de menaces de mort et d'abandon de famille, a trainé son mari à la barre du tribunal d'instance de Dakar où il a été condamné hier, lundi à 1 mois de prison assorti du sursis et à payer une amende de 100.000 F Cfa.
 
 
 
C'est une histoire conjugale qui a été encore déférée devant le juge du tribunal d'instance de Dakar. Les deux protagonistes sont la policière Coumba Faye et son époux Mame Lamine Faye, un élément du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (Gign) et membre de la garde rapprochée de Babacar Diagne, président du Conseil national de régulation de l'audiovisuel (Cnra). A l’occasion, le juge lui a passé le savon devant son épouse. "Tu représentes L'Etat. Il y a des comportements que tu ne dois pas avoir. C'est indigne d'un représentant de l'Etat. Ce genre de comportement (se battre avec une femme) n'est pas digne d’un homme", lui a-t-il dit. Le gendarme, après avoir été bien sermonné par le procureur et le juge, a été condamné à 1 mois de prison assorti du sursis, malgré le désistement de son épouse. Il doit aussi payer une amende de 100.000 F Cfa.
En fait, la vie conjugale entre Mame Lamine Guèye et Coumba Faye a commencé depuis 2019, année durant laquelle ils se sont mariés. Mais, selon lui Coumba Faye, depuis la célébration de leur union, son quotidien avec son époux est émaillé de scènes de violences. En gros, elle a subi toutes sortes de tortures qu'elle a toujours supportées à cause d'une médiation des parents. D'après ses dires, elle est bien victime de violences physiques de la part de son mari. Ce dernier, dit-elle, la tabasse souvent. Et si ce n'était pas l'intervention de ses sœurs à elle, le pire allait se produire, dit-elle. Elle a confié que ces violences, ces crises de jalousie ainsi que ces querelles permanentes entre lui et son conjoint sont dues à l'infidélité de son mari gendarme Mame Lamine Guèye et de ses sorties nocturnes non justifiées. Mais la goutte d’eau de trop a été le jour où elle a pris son époux en train de discuter avec une fille. C'est suite à cette découverte qu'il s'est acharné sur elle et l'aurait attaquée avant de lui asséner des coups de poing sur la bouche.
Pis, ajoute-t-elle, le gendarme aurait brandi son arme de service et a menacé de la tuer avec. C'est suite à ces brimades que l'agent de police Coumba Faye, le 21 mars 2024, a saisi la Brigade prévôtale de la gendarmerie pour déposer une plainte contre son mari pour des faits de violences conjugale, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de sept jours, de menaces de mort et d'abandon de famille. La victime qui présentait une tuméfaction sur sa bouche, dans sa déposition devant les gendarmes, a confié que son conjoint exerçait des violences physiques sur sa personne. Elle a aussi versé dans la procédure des audios et des captures de messages WhatsApp de son mari et de la fille avec qui il communiquait ainsi que des photos montrant ses blessures. Coumba Faye a par ailleurs soutenu que le gendarme avait abandonné le domicile conjugal pour aller louer un appartement.
 
Le mari parle de jalousie extrême de sa femme
 
Convoqué et entendu, le gendarme au service du Groupement d'intervention de la gendarmerie, Mame Lamine Guèye a réfuté ces accusations que son épouse lui colle sur le dos. Même s'il a soutenu avoir eu une altération avec elle, il a expliqué que toutes leurs querelles sont dues à une jalousie extrême de la part de sa femme. Par contre, il a nié avoir menacé de mort sa femme, même s'il reconnaît être porteur de son arme de service. Le gendarme a dit que son épouse s'est blessée toute seule au cours de leur bagarre. Il a par ailleurs révélé être porteur d'une arme de service puisqu'il est un élément de la gendarmerie en plus il est chargé d'assurer la sécurité de Babacar Diagne du Cnra. Mame Lamine Faye a indiqué que son épouse racontait des balivernes, puisqu'il ne l'a jamais menacée de mort. Sur les messages dont se plaignait sa conjointe, il dit : "je ne courtise pas de filles. Ces propos ne sont pas fondés. C'est une fois qu'elle a trouvé dans mon téléphone des messages dans lesquels j'échangeais avec une fille".
 
Fatou Diouf DIONE
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Echos

Bon choix

Calculs

Impatience

Ville d’eau

Chronos

Débats

Oppositions

Le diable est dans le détail

Impulsion



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030