jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
jotaay

OBSOLESCENCE DES LOIS ET REGLEMENTS QUI REGISSENT L’ADMINISTRATION SENEGALAISE :Les cadres du ministère des Affaires étrangères engagent la réflexion





Les textes qui régissent l’administration sénégalaise, notamment le fonctionnement et le régime de rémunérations des chanceliers et des conseillers des Affaires étrangères sont obsolètes. Une situation qui a poussé les cadres des Affaires étrangères à amorcer la réflexion, lors d’un conclave, pour la modernisation de l’administration.



Le corps des conseillers et des chanceliers des Affaires étrangères à travers ses amicales respectives, l’Union des conseillers des Affaires étrangères du Sénégal (Ucaes) et l’Amicale des chanceliers des Affaires étrangères du Sénégal (Acaes), était en conclave ce samedi pour se pencher sur la modernisation de l’administration. «Nous avons senti cette nécessité d’être une force de proposition, parce que c’est le corps des cadres appelés naturellement à proposer aux autorités du département les réformes qui nous semblent pertinentes au regard de l’évolution du droit interne, mais également du droit communautaire», a d’emblée fait remarquer le président de l’Ucaes, Birame Mbarou Diouf. Ce qu’il y a à améliorer, dit-il, ce sont les textes qui régissent le fonctionnement et le régime de rémunérations des chanceliers et des conseillers des Affaires étrangères qui constituent le cadre des Affaires étrangères. «On a eu à constater que ces textes souffrent d’obsolescence. La plupart des textes datent des années 60, 70 et 80 et ne répondent plus aux réalités nouvelles», ajoute le patron de l’Ucaes, persuadé que la modernisation va permettre de répondre aux attentes nouvelles. «Ce qui prévalait dans les années 60 n’est plus d’actualité. Aujourd’hui, pour se conformer à la nouvelle configuration du monde, il faudrait que ces textes puissent répondre aux nouvelles attentes de cet environnement», tranche M. Diouf.



Aïssata Tall Sall s’est investie pour le doublement de la prime de sujétion diplomatique de la portion centrale

Dans cette dynamique, l’ambassadeur Jean Antoine Diouf, venu représenter le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, rappelle que l’Etat du Sénégal a engagé une vaste réforme de son administration qui a démarré avec l’organisation du forum national de l’administration en avril 2016 et les conclusions des cadres du ministère des Affaires étrangères pourront enrichir la réflexion entamée en mettant en exergue la spécificité de la carrière diplomatique et ses contraintes et suggestions. Cependant, s’agissant du système de rémunérations, il rappelle que beaucoup d’efforts ont été consentis depuis 2012, notamment en faveur du personnel. L’actuel ministre (ndlr : Me Aïssata Tall Sall), dit-il, depuis sa nomination, s’est résolument engagé pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents du département. «Quelques jours après sa prise de fonction, elle s’est personnellement investie pour améliorer la situation des diplomates par le doublement de la prime de sujétion diplomatique de la portion centrale. De même, elle a fait assurer un suivi régulier du processus de revalorisation des salaires et indemnités de logement dans les postes diplomatiques et consulaires. Il faudrait certainement continuer sur cette dynamique en tenant compte du renchérissement du coût de la vie qui place par endroits un diplomate dans une situation de précarité», a indiqué M. Diouf.  

M. CISS



REPRESENTATIONS DIPLOMATIQUES
L’Etat mise sur les diplomates de carrière

Au-delà des aspects pécuniaires, l’ambassadeur a, en outre, mis l’accent sur la promotion interne et les nombreuses nominations de diplomates de carrière aux hautes fonctions d’ambassadeurs. «Sur les 54 représentations diplomatiques, environ 35 sont occupées par des diplomates de carrière ; ce qui fait un ratio d’environ 66%. Cette proportion est plus prononcée en Afrique où nous avons un ratio qui avoisine 83%, quand on sait ce que représente l’Afrique dans notre orientation diplomatique. On voit toute la confiance que les autorités accordent aux diplomates de carrière et tout cela traduit la confiance que les plus hautes autorités ont à l’égard du personnel des cadres des Affaires étrangères reconnu pour sa compétence et son professionnalisme», précise l’ambassadeur.

M.C
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Vivier

Attente

Arrosoir

Emulation

Révolution

Mamelles

Remake

Tong-tong

Communiquer

Ubiquité



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030