jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
 Allan Petre, ingénieur à la Nasa à 24 ans: « Mon prochain objectif serait de devenir astronaute »  100 JOURS AU POUVOIR DU NOUVEAU RÉGIME : L’Apr parle de 100 jours de confinement de Diomaye par Sonko et flaire la chasse aux sorcières NOMINATIONS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ  : Le Sames en colère demande des réparations immédiates ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE : Politiques, experts parlementaires… analysent le bras de fer entre l’Assemblée nationale et le Premier ministre Abdou Mbow au PM : « Le Sénégal n’est pas une rue publique mais une République » Stratégie de financement ciblé du ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire :  Le ministre Alioune Dione gâte 54 organisations de Bambey et avertit qu’il faudra rembourser jusqu’au dernier centime RENOUVEAU DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET PARIS : Diomaye et Macron pour un partenariat équilibré au service des intérêts réciproques des deux peuples et fondé sur un respect mutuel RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays

MEMORANDUM CONTRE LA CHERTÉ DES COUTS DE CONNEXION SUR LA TABLE DU MINISTRE DE TUTELLE ET CHEZ LES OPERATEURS : Plus de 80 % des Sénégalais «mécontents» du service fourni




 
 
 
 
 
C’est un mémorandum qui doit vraiment pousser les opérateurs téléphoniques à revoir les coûts de connexion pour les Sénégalais. En effet, quand le Français se connecte avec Orange ou Free à des prix très accessibles, les utilisateurs au Sénégal trinquent, car la connexion est un luxe. Fort de cet écart inexplicable, le Front contre la cherté des coûts de connexion a déposé un mémorandum pour une connectivité accessible et équitable auprès du ministère de la Communication, des Télécommunications et du Numérique (Mcten), à l’Artp et chez les trois opérateurs à savoir Orange, Free et Expresso. Au Sénégal, plus de 80 % de la population ne sont pas du tout satisfaits du service fourni par les opérateurs.
 
 
 
La cherté des couts de connexion au Sénégal est un véritablement casse-tête pour les utilisateurs. Alors que les associations de consuméristes peinent à trouver des solutions pour alléger les couts de connexion, un rassemblement est né pour faire face. En effet, le Front contre la cherté des couts de connexion a déposé un mémorandum pour une connectivité accessible et équitable auprès du ministère de la Communication, des Télécommunications et du Numérique (Mcten), à l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), mais aussi sur la table des différents opérateurs à savoir Orange, Free et Expresso. Dans ledit document, les amis de Khadim Guèye Taysir, coordonnateur du F4C, demandent à ces opérateurs d’adopter un tarif au Giga-octet de données à 100 francs Cfa au plus, d’abandonner définitivement l’application d’une durée de validité ainsi que toute autre restriction sur les forfaits, de créer un forfait d’accès universel dont le tarif ne peut excéder 2000 francs et contenant au moins 20 Go, 150 minutes d’appel et 150 Sms et de mettre en œuvre dans les meilleurs délais le roaming national pour la connexion internet, sans aucun frais supplémentaire pour le consommateur et sans préjudice des obligations de couverture contenues dans les cahiers des charges.
 
81,29% des Sénégalais pas du tout satisfaits des opérateurs
 
Le Front contre la cherté des couts de connexion, pour mieux étayer ses arguments, a inclus dans le mémorandum une petite enquête faite sur la toile. En effet, à la question suivante :  Quel fournisseur d’accès à internet vous donne satisfaction au Sénégal ? 81,29% ont répondu qu’aucun des opérateurs ne leur garantissait une satisfaction complète, 11,20% se réjouissent des couts de tarification de Orange contre 5,77% pour Expresso et 1,17% pour Free.
 
 
La comparaison qui met en colère les Sénégalais
 
 
Depuis plus de deux mois, nombre de Sénégalais s’étaient offusqués de la tarification de nos opérateurs quand ils ont comparé les tarifs de Orange et Free entre la France et le Sénégal. En effet, la connexion Orange en France pour 170 Go coute 11.000 F Cfa alors qu’au Sénégal, pour 25 Go, l’utilisateur paye 15.000 F Cfa. En comparaison avec les utilisateurs de Free en France et ceux du Sénégal, là aussi la marge est énorme. En effet, 250 Go coutent dans l’hexagone 11.000 F Cfa et 32 Go au Sénégal sont facturés 15.000 F Cfa.  «Nous, F4C, Front contre la cherté des coûts de connexion, sommes engagés aux côtés des consommateurs sénégalais pour contribuer à toute réflexion, action de plaidoyer ou de sensibilisation et de mobilisation de l’opinion dont l’objectif est de préserver les intérêts du client en matière d’accès aux réseaux de communication et à des conditions économiquement supportables», lit-on dans le mémorandum. Qui poursuit : «la tarification, jugée prohibitive par une frange importante de l’opinion, les conditions commerciales, a qualité de service et la couverture du territoire. Il est clairement établi que des manquements sont facilement observables, ressentis et dénoncés par les consommateurs à longueur d’année». Sur ce, ils lancent un appel à l’Etat du Sénégal à travers le ministère de la Communication, des Télécommunications et du Numérique (Mcten) et l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), à agir pour préserver les intérêts du consommateur sénégalais qui, en définitive, doit être placé au centre de l’économie numérique.
Aux opérateurs de télécommunication, le F4C rappelle leur responsabilité qui découle du caractère incontournable de leurs services. «Qui, mieux que les opérateurs, peut mesurer l’impact de la connectivité sur tous les aspects de notre quotidien ? De nos relations sociales à la politique, de la santé à l’éducation, de la sécurité au divertissement... Les enjeux sont tels que le Sénégal ne doit laisser couver une situation de nature à entretenir l’iniquité sociale», fait savoir le document.
 
Samba THIAM
 
 
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Echos

Bon choix

Calculs

Impatience

Ville d’eau

Chronos

Débats

Oppositions

Le diable est dans le détail

Impulsion



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030