jotaay

DIFFUSION DE FAUSSES NOUVELLES DE NATURE A JETER LE DISCREDIT SUR LES INSTITUTIONS: El Malick Ndiaye dit n’avoir jamais accusé la police d’avoir aspergé une substance à Sonko pour attenter à sa vie




 
 
 
Une audition qui a duré plus de 5 heures, c’est ce à quoi le chargé de communication de Pastef a été confronté hier. Face aux redoutables enquêteurs de la Sûreté urbaine, El Malick Ndiaye a dit n’avoir jamais accusé la Bip d’avoir aspergé Sonko d’une substance pour attenter à sa vie.
 
 
 
 
El Malick Ndiaye a été placé en garde-à-vue. C’est l’information principale délivrée par son brillant avocat, Me Moussa Sarr, aux environs de 21h30 quand la notification a été faite à son client. Il faut dire que l’audition n’a pas été un long fleuve tranquille pour le chargé de communication de Pastef-Les Patriotes. Il a fait face au feu roulant des questions des enquêteurs pendant plus de 5 tours d’horloge.
Si El Malick Ndiaye a été convoqué à la Sûreté urbaine, c’est à cause d’un post qu’il a fait sur Facebook. «Nous informons, en prenant l’opinion nationale et internationale à témoin, qu’un individu, habillé aux uniformes de la Brigade d’intervention polyvalente, a aspergé d’une substance inconnue le président Ousmane Sonko. Le président se fait consulter dans un bureau du tribunal après un malaise au tribunal. Il sera évacué, d’un moment à l’autre dans une clinique de la place, avec Me Clédor Ciré Ly qui était dans la même voiture que lui et qui a été gazé également. Macky Sall ne peut plus gouverner ce pays avec ses méthodes barbares», avait-il posté sur sa page.
Volte-face totale à la police. Interpellé sur le post, le secrétaire national à la communication de Pastef a dit n’avoir jamais accusé la police d’avoir aspergé son leader Ousmane Sonko d’une substance dans le but d’attenter à sa vie. Invité à faire une explication de texte de son post, El Malick Ndiaye dit avoir juste parlé d’un individu qui s’était habillé de la même façon que les éléments de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip).
Insistance des enquêteurs qui assurent qu’il a bel et bien fait référence à un agent de la Bip, mais El Malick Ndiaye dégage encore en touche. Le chargé de Com de Pastef s’accroche à ses explications et persiste à dire qu’il n’a jamais accusé dans son post un agent de la Bip. Il insiste sur le fait qu’il a juste parlé d’un individu bien qu’il reconnait qu’il n’était pas sur les lieux. Et d’ailleurs, selon El Malick Ndiaye, en agissant ainsi, il voulait préserver l’image de la police.
Les hommes du commissaire Bara Sangharé, patron de la Sûreté urbaine, lui demandent alors de prendre son téléphone et de leur montrer l’agent de la Bip dont il dit qu’il a aspergé Ousmane Sonko d’une substance, El Malick Ndiaye refuse poliment en indiquant s’en tenir à son post.
Les enquêteurs lui montrent une vidéo avec Yarga Sy, un de leurs proches militants, verser un liquide à Monsieur Sonko et qu’il déclare être du vinaigre ainsi que d’autres vidéos où son leader était en train d’être aspergé d’un liquide par ses proches dans sa voiture, El Malick Ndiaye a refusé de faire le moindre commentaire sur ces vidéos.
 
Baye Modou Sarr
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Vivier

Attente

Arrosoir

Emulation

Révolution

Mamelles

Remake

Tong-tong

Communiquer

Ubiquité



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030